(Avec Peer Kuni, à Munich)

Kingsley Coman, l'indiscutable

  • Sa saison
Football
Pour la première de Nagelsmann, le Bayern tenu en échec par l'Ajax
24/07/2021 À 17:18
C'est la saison de la confirmation. S'il est incertain pour le match retour face à la Lazio, Kingsley Coman surfe encore sur son but en finale de la Ligue des champions qui a offert le titre au Bayern. Depuis, le Parisien est incontournable en Bavière. Et pourtant, il y a du monde à son poste. Du beau monde même. Mais Hansi Flick est sous le charme : "Pour moi il est l'un des meilleurs du monde à son poste. Il a pris confiance dans ses capacités. Ce que nous voulons voir de lui, il le fait bien, et il est associé à beaucoup de nos buts", a résumé l'entraîneur allemand.
S'il fait des différences sur les terrains et se montre décisif (6 buts, 13 passes en 28 matches toutes compétitions confondues), la vraie évolution est peut-être que son corps le laisse enfin tranquille. Cette saison, il peut enchaîner. Et peser de tout son poids dans les performances du géant bavarois. "J'ai acquis beaucoup d'expérience, je pense que je suis dans la meilleure période de ma carrière, je connais bien mon corps", se félicite l'international tricolore.
  • Ses statistiques :
20 matches en Bundesliga, 3 buts, 10 passes
5 matches de Ligue des champions, 3 buts, 3 passes
  • Son avenir :
Le Bayern a cherché à le prolonger, en vain. Selon certains médias allemands, le champion d'Europe voulait s'assurer la présence de son ailier français jusqu'en 2026. Mais l'ancien joueur du PSG et de la Juventus, encore sous contrat jusqu'en juin 2023, a décidé de ne pas donner suite, d'après Kicker. Sur les tablettes de Manchester United ou encore de Chelsea dans le Royaume, Coman serait séduit par l'idée d'aller poursuivre sa carrière en Premier League. Mais à 24 ans, il a encore le temps. Et le Bayern aussi pour essayer de le convaincre de prolonger un peu son bail.

Kingsley Coman

Crédit: Getty Images

Benjamin Pavard, le discuté

  • Sa saison
C'est un drôle de paradoxe. Il est le numéro 1 dans le couloir droit du Bayern Munich. Mais aussi sous le feu des critiques. Quand il n'est pas blessé ou malade (il a raté quelques matches avoir été testé positif au Covid-19), il joue dès le coup d'envoi. Cependant, l'ancien Lillois, central de formation, ne fait pas l'unanimité. La raison : il n'est pas transcendant cette saison, loin de là, et manque de régularité. "Le Français n'est cette année plus que l'ombre de lui-même", résumait le quotidien munichois Abendzeitung mi-janvier.
Un symbole de ces performances en berne ? Hormis son but en finale de la Coupe du monde des clubs, il n'a été impliqué que dans une seule réalisation du Bayern (une passe décisive contre Moscou en poules) cette saison en 24 matches. Un faible apport qui fait tâche par rapport à sa dernière saison (ndlr : impliqué sur 11 buts). "Il lui manque actuellement ce petit quelque chose que l'on attend d'un défenseur droit", a d'ailleurs reconnu Flick. Sa chance ? Il n'a pas beaucoup de concurrence à son poste. Bouna Sarr n'a pas convaincu depuis sa signature, Joshua Kimmich est si précieux au cœur du jeu qu'il n'est pas amené à revenir à droite. Et Niklas Süle est un défenseur central de métier.
  • Ses statistiques :
16 matches en Bundesliga
4 matches de Ligue des champions, 1 passe
  • Son avenir :
Sous contrat jusqu'en juin 2024, Benjamin Pavard sait que son avenir s'inscrit au Bayern. Et sa première saison lui a permis d'engranger du crédit. Mais l'ancien de Stuttgart sait aussi que le Bayern est toujours en quête d'un latéral droit pour le concurrencer plus sérieusement.

Benjamin Pavard -

Crédit: Imago

Lucas Hernandez : Toujours juste une doublure

  • Sa saison
S'il démontre régulièrement qu'il peut être une option fiable à gauche mais aussi dans l'axe, le joueur le plus cher jamais acheté par le Bayern (80 millions d'euros) n'est toujours pas un incontournable du onze de départ bavarois. Derrière la comète Alphonso Davies pour le poste de latéral gauche, le champion du monde a eu droit à quelques piges en tant que défenseur central ces dernières semaines, pour compenser l'absence de David Alaba (aligné au milieu ou blessé). Et il a répondu présent.
Avec Alaba, Jérôme Boateng et Niklas Sule, l'ancien de l'Atlético Madrid a cependant aussi de la concurrence dans l'axe pour gagner de minutes. Remplaçant contre la Lazio à l'aller, il n'a ainsi été titulaire que 12 fois en Bundesliga cette saison et qu'une seule fois sur les quatre derniers matches. "C'est un professionnel absolu, avec une mentalité incroyable, a salué Hansi Flick ce weekend. C'est un garçon qui est à fond à chaque entraînement et qui tire l'équipe avec lui par son attitude. C'est juste génial d'avoir un joueur comme lui".
  • Ses statistiques :
17 matches de Bundesliga, 3 passes
7 matches de Ligue des champions, 1 but
  • Son avenir :
Le départ de David Alaba peut-il changer les choses ? C'est possible. Surtout que Jérôme Boateng, en fin de contrat en juin prochain, ne semble pas non plus parti pour rempiler. L'heure des changements semble donc arrivée pour la défense axiale bavaroise, qui a déjà enregistré le renfort de Dayot Upamecano pour cet été. Et comme Sule n'est plus vraiment le même depuis son opération au genou et que Flick aime faire jouer un gaucher pour son axe gauche, l'heure d'Hernandez, qui n'a que 25 ans, en Bavière est peut-être pour bientôt, même si la presse spécule souvent sur un départ.

Lucas Hernández

Crédit: Getty Images

Bouna Sarr : Le flop

  • Sa saison
Arrivé l'été dernier contre un chèque de 10 millions d'euros, Bouna Sarr devait être la doublure de Pavard sur le flanc droit de la défense. Mais pour le moment, l'ancien Marseillais n'a pas convaincu pour remplir cette mission. Et c'est un doux euphémisme. Si Pavard n'est pas au niveau de la saison passée, Flick préfère ainsi faire confiance à Niklas Sule, pourtant pur central et pas vraiment adapté à ce poste de latéral, quand le champion du monde n'est pas là. Une autre preuve ? Il n'a joué que 64 minutes en Bundesliga depuis le 7 novembre…
  • Ses statistiques :
5 matches de Bundesliga, 1 passe
5 matches de Ligue des champions, 2 passes
  • Son avenir :
La presse allemande s'interroge régulièrement sur son transfert. Et certains médias germaniques ont déjà évoqué un possible départ du latéral, qui a cependant signé jusqu'en juin 2024. "Sarr n'entre pas dans les plans de Flick et pourrait quitter bientôt le club", estime Peer Kuni, notre collègue allemand.

Bouna Sarr

Crédit: Getty Images

Corentin Tolisso : Une grave blessure et des doutes

  • Sa saison
Il espérait retrouver son meilleur niveau et s'imposer comme un titulaire au Bayern avec le départ de Thiago Alcantara. Mais il a été stoppé dans son élan. Alors qu'il était souvent relégué sur le banc cette saison et passait derrière Leon Goretzka pour accompagner Joshua Kimmich au milieu, l'ancien Lyonnais s'est grièvement blessé à l'entraînement au tendon de la cuisse gauche mi-février. Il ne devrait pas rejouer avant le prochain exercice. Encore une fois depuis sa signature au Bayern en 2017 contre 41,5 millions d'euros, son corps l'a lâché. Et son aventure bavaroise laisse toujours un goût mitigé.
  • Ses statistiques
14 matches de Bundesliga, 1 but
3 matches de Ligue des champions
  • Son avenir :
C'est un peu le flou. Ces derniers mois, des bruits en Allemagne laissaient entendre que le Bayern était à l'écoute d'offres pour son milieu champion du monde pour l'été prochain. Mais sa grave blessure risque de changer la donne. Que va faire le Bayern avec l'ancien Lyonnais, qui arrive en fin de contrat en juin 2022 ? Le doute plane. "Je suis plus que convaincu par lui, il a juste besoin de rythme. Nous allons le soutenir pendant les semaines et les mois à venir pour qu'il revienne à son meilleur niveau", avait glissé Flick au moment de sa blessure. Depuis, des noms pour renforcer l'entrejeu bavarois circulent cependant avec insistance (Saul Niguez).

Corentin Tolisso

Crédit: Getty Images

Tanguy Kouassi : Les promesses en attente

  • Sa saison
Un claquage en septembre. Puis une déchirure musculaire à la cuisse droite en décembre. Entre-temps, Tanguy Kouassi, dont le départ du PSG cet été a fait tant de bruit, n'a pu postuler que pour trois matches de Bundesliga. Pour le moment, il n'a donc joué que 21 petites minutes avec le Bayern. "C'est un grand talent, on doit voir comment il va se développer", annonce Flick au sujet du jeune défenseur central, alors que le Bayern lui offre tout le temps nécessaire pour se remettre.
  • Ses statistiques
1 match de Bundesliga
  • Son avenir :
Le Bayern croit à son talent. Et il ne faut pas oublier qu'il n'a que 18 ans. Si les blessures ont gâché ses premiers mois en Bavière, il a encore tout le temps pour s'imposer même si la signature de Dayot Upamecano n'est pas forcément une très bonne nouvelle pour lui.

Tanguy Nianzou Kouassi au Bayern

Crédit: Imago

Bundesliga
150 millions de perte de recettes pour le Bayern ?
05/07/2021 À 15:36
Euro 2020
Un activiste s'invite avec un drapeau arc-en-ciel pendant l'hymne hongrois
23/06/2021 À 19:17