C'est encore beaucoup trop tôt, ce n'est qu'un balbutiement. Mais Antoine Griezmann en avait sans doute bien besoin. Empêtré dans des prestations sans relief et finalement sorti du onze pour la Ligue des champions et le Clasico, le Français pouvait commencer à se poser de sérieuses questions. Et puis, la blessure de Coutinho lui a offert un espace inattendu. Le champion du monde a débuté le choc face à la Juventus Turin, c'est une première bonne nouvelle pour lui. Et dans l'axe, en voilà une seconde.

Groupe G - Koeman : "Griezmann doit continuer à travailler"

Liga
Messi et Griezmann se sont amusés, le Barça s'est régalé
IL Y A 2 HEURES

Limité par des caractéristiques techniques qui ne sont pas celles d'un ailier, il a tellement souffert sur le côté droit depuis le début de saison que le voir dans l'axe ne pouvait que lui faire du bien. Ce mercredi, il n'avait pas le droit à l'erreur. Bien sûr, il n'a pas marqué. Bien sûr, il n'a pas tout réussi et son raté assez grossier (35e) témoigne qu'il court toujours après la confiance. Mais sa prestation individuelle et celle collective du Barça sont de vraies promesses. Griezmann a d'abord retrouvé de l'influence. Bien aidé par un Lionel Messi en pleine bourre et un Ousmane Dembélé incisif, Grizou a trouvé sa place et pesé sur les évènements.

Antoine Griezmann

Crédit: Getty Images

Koeman l'encourage

"Je pense qu'Antoine Griezmann a simplement manqué de chance, son tir sur le poteau, il ne pouvait pas mieux faire", l'a encouragé Ronaldo Koeman à l'issue de la rencontre. L'entraîneur du Barça n'a pas toujours ménagé son attaquant et la prestation du soir aura au moins servi à apaiser leur relation. Griezmann aurait pu ouvrir le score d'une frappe sèche finalement stoppée par le poteau, et offrir une passe décisive absolument merveilleuse pour Messi sur une talonnade. La relation entre les deux hommes, si fragile depuis des mois, a esquissé un vrai sursaut. En soutien de Griezmann, le génial argentin, auteur d'une prestation assez époustouflante, a souvent cherché le Français en profondeur.

Et il s'en est fallu de peu pour que l'ancien de l'Atlético trouve la faille sur un caviar de l'Argentin (75e). Une histoire de quelques centimètres encore une fois. Dans ce rôle très axial et plus avancé que Messi, il permet à son capitaine de partir de plus loin et d'avoir davantage de liberté. Bien sûr en seconde période, Griezmann a parfois semblé un peu esseulé et il n'est pas cet attaquant capable d'assumer la succession de Luis Suarez malgré un travail intéressant de remise dos au but. Mais sa présence à ce poste offre une vraie solution alternative.

Dernier argument à son avantage, le Barça a livré son meilleur match de l'année sur la pelouse d'un prétendant à la victoire finale dans cette configuration. Peut-être que Ronald Koeman a trouvé ce mercredi la bonne formule. "C'est le match le plus complet depuis que je suis entraîneur du Barça, a confirmé le technicien néerlandais. L'équipe a fait preuve de beaucoup de personnalité sur le terrain." Il est sans doute encore trop tôt pour affirmer que tout est rentré dans l'ordre. Ce n'est qu'un balbutiement. Mais le début d'une vraie promesse pour Griezmann.

Serie A
Accrochée à Benevento, la Juve fait du surplace
IL Y A 21 HEURES
Liga
Faire revenir Neymar : l’ambitieux projet de Rousaud, nouveau candidat à la présidence du Barça
26/11/2020 À 15:23