Un triste record et la fin des ambitions. Un temps convaincant mais encore trop peu dangereux, l’Olympique de Marseille a été battu par Porto au Vélodrome (0-2) mercredi soir, lors de la 4e journée de la phase de groupes de la Ligue des champions. Un quatrième revers en autant de rencontres qui met fin aux espoirs de qualification des hommes d’André Villas-Boas pour les huitièmes de finale. Le club phocéen atteint surtout le triste stade de 13 défaites de suite en C1, un nouveau record, dans une rencontre qui s’est terminée à 10 contre 10. Les Portugais, eux, ont un pied et demi au prochain tour.

Ligue des champions
13 défaites de suite dans la compétition : le triste record de l'OM
25/11/2020 À 21:52

Trois minutes. Voilà combien de temps l’OM aura "profité" de sa supériorité numérique, après l’exclusion de Marko Grujic (67e) pour un second carton jaune. Ce moment, dont les Marseillais auraient dû profiter pour recoller au score, s’est finalement transformé en fin des espoirs. Le fébrile Leonardo Balerdi a lui aussi vu rouge pour un accrochage sur Moussa Marega… dans la surface. Et Sergio Oliveira, déjà buteur sur penalty à l’aller, a remis ça (0-2, 72e). Ou comment être sanctionné pour sa naïveté.

Florian Thauvin, dépité

Crédit: Getty Images

Un OM encore si peu menaçant

Plus tôt dans la rencontre, Zaidu Sanusi avait ouvert le score sur corner, en deux temps, peu avant la pause (0-1, 39e). Cruel au bout d’un premier acte qui a vu Marseille se montrer, longtemps, au-dessus dans l’engagement et la possession. On ne pourra donc pas enlever son envie à l’OM de mercredi. Mais le reste fut beaucoup trop neutre. Encore une fois, les hommes de Villas-Boas ont eu un mal fou à se montrer dangereux dans le jeu. Valère Germain aurait pu ouvrir le score d’une tête sur coup franc (15e), tandis que Dario Benedetto, entré pour la dernière demi-heure, a quelque peu secoué le cocotier quand il était trop tard (82e, 91e), en trouvant notamment le poteau de la tête. Voilà pour les occasions nettes.

Villas-Boas n’a pas observé les changements escomptés en titularisant Germain et Luis Henrique. Il a même constaté qu’il s’était trompé en préférant Balerdi à Duje Caleta-Car. Son triple changement à l’heure de jeu aurait peut-être pu bouleverser le sort de ce match, mais dix minutes plus tard, le club phocéen concédait un penalty fatal en se faisant prendre sur une touche. Rédhibitoire à ce niveau, qui est définitivement trop haut pour l’OM cette saison. Sauf retournement de situation peu probable, Porto aura de son côté l’occasion de montrer qu’il a sa place dans la cour des grands en huitièmes.

Ligue 1
Le vestiaire de l'OM sensible à la rumeur Sampaoli ? "On lit, on écoute... difficile de louper ça"
20/02/2021 À 18:56
Ligue 1
L'OM patine mais Payet se réveille
20/02/2021 À 17:56