Une soirée de regrets pour l’AS Monaco. Battus par le PSV Eindhoven (3-2, a.p.), après le nul du match aller (1-1), les hommes de Philippe Clement ont été éliminés dès le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions, malgré une domination évidente sur la double confrontation face aux Néerlandais. Menés, puis qualifiés jusqu’à la 89e minute, les Monégasques ont craqué sur deux têtes, dont une fatale de Luuk de Jong en prolongation. Comme il y a un an, après avoir chuté de peu contre le Shakhtar Donetsk (0-1, 2-2) l'ASM devra se contenter de la Ligue Europa.
A terre, pour certains, le regard hagard pour d’autres, le visage fermé pour beaucoup, les joueurs de l’AS Monaco n’ont pu que constater les dégâts, tard dans la nuit à Eindhoven, dans un Philips Stadion aux anges, au bout d’une prolongation qui a mis fin à leur rêve de C1. Déjà frustrés par le résultat obtenu à Louis-II, où ils auraient dû l’emporter, ils ont livré un match presque copié-collé de leur prestation de la semaine passée. En mettant d’entrée la pression aux locaux, ils ont pris le contrôle du jeu.
Ligue Europa
Ben Yedder remet ça, Monaco déroule
IL Y A 9 HEURES

Cody Gakpo (PSV) entre Takumi Minamino et Vanderson (Monaco) en 3e tour préliminaire de Ligue des champions, mardi 9 août 2022.

Crédit: Getty Images

Un poteau, une barre... Monaco n'a pas eu de chance

Mais, comme en Principauté, ils ont pourtant concédé l’ouverture du score, encore de Joey Veerman, sur la première opportunité franche de la troupe de Ruud van Nistelrooy (1-0, 21e). Et, comme dans leur antre, c’est au retour des vestiaires qu’ils sont parvenus à se relancer dans le match. Clairement au-dessus, occupant la moitié de terrain du PSV pendant de longues minutes, ils sont parvenus à égaliser, sur corner, grâce à Guillermo Maripan, qui a profité d’un cafouillage pour tromper Walter Benitez (1-1, 58e).
Alors qu’il avait aligné le même onze de départ qu’à Monaco, Clement a vu ses changements se montrer bénéfiques pour son équipe. Breel Embolo (entré à la 46e, a pesé de tout son poids sur la défense adverse, tandis que Gelson Martins (68e) a été un formidable pourvoyeur de ballons pour ses attaquants. A l’image de ce centre magnifique pour Wissam Ben Yedder, qui a pensé envoyer Monaco en barrages (1-2, 70e).
Mais les visiteurs, devant au score, se sont mis à reculer, et ont laissé l’opportunité aux Fermiers de revenir. Alors que le temps réglementaire touchait à sa fin, De Jong a remisé de la tête pour Erick Gutierrez, lui aussi entré en jeu, qui a trompé Alexander Nübel dans ses six mètres (2-2, 89e). Juste avant, Armando Obispo avait effectué un retour limite pour empêcher Embolo de défier seul Benitez (88e)...
Malgré ce coup sur la tête, Monaco s'est encore montré le plus entreprenant lors de la prolongation et Benitez, déjà sauvé par son poteau sur une tête de Maripan à la 54e minute, a vu Embolo catapulter son coup de casque sur la barre (93e). Un nouveau signe de malchance pour le club du Rocher, qui, sur un centre magnifique de Jordan Teze, n'a pu que regarder De Jong mettre fin à ses espoirs de participer à la plus belle des coupes d’Europe (3-2, 109e). Tandis que le PSV Eindhoven affrontera les Glasgow Rangers en barrages, l’ASM, elle, a rendez-vous avec la C3 en septembre.

Luuk de Jong

Crédit: Getty Images

Ligue 1
Ben Yedder renaît, Monaco balaie Nantes
02/10/2022 À 16:55
Ligue 1
79 points, 34 rouges, 0 victoire… Les chiffres surprenants après 8 journées
19/09/2022 À 22:29