C'est le héros qu'on n'attendait pas. Buteur décisif au bout d'un match fou et d'une frappe de mule, Théo Hernandez a sauvé les Bleus pour sa deuxième sélection seulement. Après une première pleine de promesses face à la Finlande, le Milanais a ouvert son compteur contre la Belgique (3-2) et il n'est pas près de l'oublier. "C’était un moment incroyable après ce but à la 90e minute pour cette place en finale, a-t-il savouré en conférence de presse. C’était un moment très joli et très sympa. On était très heureux, il y avait toute la famille, la femme de Lucas avec son gosse. Lucas a ramené son petit aux vestiaires et c’était un moment inoubliable."
Equipe de France
Zidane ne ferme pas la porte au PSG... mais vise surtout les Bleus
23/06/2022 À 06:28
Avant d'offrir la finale de la Ligue des Nations à l'équipe de France, le plus jeune des frères Hernandez s'était montré plutôt discret notamment dans ses projections. Mais il ne s'est pas posé de question pour se projeter dans les dernières minutes de la rencontre. Ce qui dit quelque chose de sa générosité. Comme Lucas, Théo Hernandez ne s'arrange pas vraiment avec les conventions. Et peu importe si Karim Benzema, le buteur attitré de l'équipe de France, avait la balle de match. "Quand j’ai vu le ballon, j’ai vu que je pouvais frapper directement mais j’avais le temps de contrôler. J’ai demandé à Karim de me la laisser, je l’ai prise et j’ai frappé, a-t-il expliqué plein de culot. C’était un beau but, incroyable."

"Mbappé a été au coeur de tout" : Comment il a donné du sens au trio d'attaque

L'Espagne me voulait mais pas moi

Il valide aussi la confiance de Didier Deschamps qui n'a pas hésité à le titulariser alors même que son expérience en Bleu se résumait à un match avec la Finlande en septembre. La promotion est express et facilitée par la mise en place du 3-4-3 qui semble parfaitement coller à ses qualités. Désormais, on voit mal qui pourrait déloger l'armoire à glace de l'AC Milan de ce couloir gauche en sélection. Et il doit se dire qu'il a plutôt bien fait de choisir les Bleus alors que l'Espagne, qu'il retrouvera dimanche en finale, lui faisait du pied. Mais Théo Hernandez assure que ça n'a jamais été un sujet pour lui.
"Dès le début, je voulais jouer avec la France, je suis né ici, c’est mon pays, a-t-il clarifié. C’est vrai que l’Espagne me voulait mais pas moi. J’ai toujours pensé à la sélection française. Je suis né ici, je veux jouer avec la sélection française." Une bonne nouvelle pour lui et pour les Bleus qui se sont déjà trouvé un nouvel héros.

Les Bleus ont-ils sauvé la tête de Deschamps ?

Euro 2020
Mbappé reprend Le Graët : "Il considérait qu’il n'y avait pas eu de racisme après l'Euro"
19/06/2022 À 13:22
Coupe du monde
Zidane : "Bixente est le seul qui aurait pu me contenir"
19/06/2022 À 11:10