Cette fois, pas de cheville qui siffle, pas de genou qui grince, pas d'adducteur qui coince, pas de Covid-19 qui cloue au lit, pas de repos pour encaisser les effluves d'une victoire en Ligue des champions. Tout le monde sur le pont, frais et dispo. Cette liste des 24 de Didier Deschamps ne souffre d'aucun astérisque. Le sélectionneur avait un choix large à faire, aucun blessé parmi ceux qui gravitent dans les 50 joueurs sélectionnables. Les absents n'ont aucune excuse. Autant dire qu'il ne valait mieux pas rater le wagon. Cette liste se divise en trois catégories distinctes :

  • Ce qu'il reste de champions du monde entre tauliers (Lloris, Varane, Pavard, Hernandez, Kanté, Pogba, Tolisso, Griezmann, Giroud, Mbappé) et retour de hype (Mandanda, Kimpembe, Nzonzi). Ces treize hommes forment le noyau dur, solide et quasiment indestructible de Didier Deschamps.
Ligue des Nations
Le 4-4-2 losange, mauvaise solution pour les Bleus
14/10/2020 À 22:56
  • Ceux qui ont gagné leur place entre la campagne de 2018 et la crise du Covid-19 (Maignan, Dubois, Digne, Lenglet, Ben Yedder, Coman). Certains font déjà partie du décor (Lenglet, Coman) et leur place dans le groupe est aujourd'hui quasiment assurée.
  • Les sensations de la rentrée dernière entre nouvelles têtes déjà incontournables (Aouar, Camavinga), potentiel à développer (Upamecano) et droit à la seconde chance (Rabiot, Martial).

Bleus - Deschamps : "Camavinga a tout pour lui"

Le symbole Upamecano

Maintenant que tout le monde est revenu, on en sait beaucoup plus sur les intentions du sélectionneur. Didier Deschamps n'est pas là pour expérimenter, cette liste donne une idée assez précise de ceux qu'il compte embarquer à l'Euro dans huit mois. Dayot Upamecano a connu de grosses difficultés en septembre pour sa première avec les Bleus ? "Dayot n'a pas été au mieux de ce qu'il a pu montrer, l'a défendu Deschamps. C'est un joueur qui dégage une sérénité très imposante, une aisance technique au-dessus de la moyenne. Ce n'est pas un one shot. J'accorde plus de tolérance avec un jeune Je ne vais pas le lâcher. Il a le potentiel, faisons en sorte de l'amener là-haut."

Upamecano (france), buteur contre la Croatie

Crédit: Getty Images

Comprendre qu'Upamecano est une histoire au long cours. Il est le symbole de ces joueurs débarqués ou revenus en septembre, qui n'ont pas montré l'étendue de leur talent à cause d'un forfait (Aouar) ou de prestations moyennes (Rabiot, Upamecano) mais qui conservent la confiance du staff. Débarqué à Clairefontaine suite au forfait d'Aouar, Camavinga est un cas à part. Son potentiel et son talent l'inscrivent nécessairement en sélection. Il y est simplement venu plus vite que prévu. Maintenant qu'il est là, difficile d'imaginer une liste sans lui. Et ce qui pouvait être un pressentiment en septembre se transforme en certitude un mois plus tard : Deschamps a décidé de construire un projet à moyen terme en les incluant.

Les symboles Matuidi et Savanier

Par effet miroir, il exclut, même s'il ne l'avouera jamais, les absents. En premier lieu, Blaise Matuidi. Le champion du monde aux 84 sélections ne fait plus partie du groupe. Son sélectionneur a fait passer le message en douceur : "Blaise sait très bien qu'en prenant cette décision c'est plus compliqué pour lui. Mais ce n'est pas un non catégorique. La concurrence pousse et il le sait." Même chose pour Jonathan Ikoné, Nabil Fekir, Ousmane Dembélé, Thomas Lemar, Benjamin et Ferland Mendy, Samuel Umtiti, Kurt Zouma, Moussa Sissoko et d'autres encore. Sauf forfait, ces hommes-là ont désormais un temps de retard sur les 24.

Blaise Matuidi (France) en Islande

Crédit: Getty Images

Quant à ceux qui prétendent rentrer à Clairefontaine après avoir brillé en club, Deschamps a prévenu qu'il faudra être très costaud. Pour répondre à une question sur l'absence de Téji Savanier, excellent avec Montpellier, DD a été clair : "Il y a énormément de joueurs qui peuvent être performants en Ligue 1 ou à l’étranger. Après, il faut voir sur la durée. Oui, c’est un joueur qui est intéressant et qui est surprenant sur ce qu’il a été capable de faire lors des trois derniers matchs avec Montpellier. Il est décisif. Cela dépend aussi de qui se trouve en face." Non décidément, ces 24-là ont un train d'avance. L'Euro leur tend les bras.

Ligue des Nations
"Avec Rabiot, Deschamps a peut-être trouvé le remplaçant de Matuidi"
14/10/2020 À 22:51
Ligue des Nations
"Mbappé doit jouer sur ses qualités et ne pas essayer de faire du Neymar"
14/10/2020 À 22:47