La bonne opération du Portugal. Malgré un Cristiano Ronaldo peu en réussite, la Seleçao a assuré l’essentiel à Prague en disposant largement de la République tchèque samedi (0-4). Ce succès, couplé à la défaite de l’Espagne contre la Suisse, propulse les Portugais en tête du groupe B de la Ligue des nations, et ce à trois jours d’une finale annoncée à Braga face à la Roja, pour une place dans le dernier carré. En attendant, Diogo Dalot (33e, 52e), Bruno Fernandes (45e+2) et Diogo Jota (82e) ont scellé une victoire confortable à l'issue d'une rencontre animée où les Tchèques ont tenté mais se sont heurtés à leurs limites dans le jeu. Ils joueront leur survie en Ligue A face à la Suisse, mardi.
Coupe du monde
Il a fait trembler son pays : Diogo Costa, du phénomène à la boulette
IL Y A 20 HEURES

Ronaldo, la soirée frustrante

Cette rencontre avait pourtant tout du match piège : une ambiance festive et brûlante dans les travées du Sinobo Stadium de Prague, une Narodni tym remontée comme un coucou suisse avec l’ambition de se sauver de la relégation, tout en rêvant à mieux. Titulaire sous ses couleurs nationales, Cristiano Ronaldo a été de toutes les offensives, souvent à la réception, quelquefois à la construction. Mais la réussite a fui le meilleur buteur de la Seleçao, coupable d’une maladresse chronique dans le dernier geste (24e, 33e, 39e).
A mettre à son crédit, une pelouse en piètre état et un choc brutal avec le portier adverse, Tomas Vaclik (13e). Ouvert au niveau du nez, le quintuple Ballon d’Or a offert quelques bribes de sa classe, comme sur cette combinaison entre trois joueurs avec Bernardo Silva (41e) ou sur cette déviation de la tête synonyme de passe décisive pour Diogo Jota (82e, 0-4).

Cristiano Ronaldo lors de République Tchèque - Portugal

Crédit: Getty Images

Auparavant, un autre Portugais de Manchester s’est emparé des grandes lignes de la soirée. Double buteur alors qu’il affichait un compteur de but vierge jusqu’à présent, Diogo Dalot a mis les formes sur une prestation plus qu’aboutie. A l’origine et à la conclusion de l’ouverture du score (33e), le latéral droit s’est ensuite offert un petit bijou d’enchaînement – dribble derrière la jambe d’appui suivi d’une frappe enroulée du gauche – pour tromper une seconde fois Tomas Vaclik (52e).

Le Portugal s'offre une finale à Braga face à l’Espagne

A 0-3, l’affaire semblait pliée. Mais rien n’était aussi sûr lorsque l’arbitre serbe de la rencontre (Srdjan Jovanovic) a indiqué le point de penalty pour une main involontaire de CR7 dans sa surface (45e+3), après visionnage de la VAR. Le tout, seulement quelques secondes après le but du break signé Bruno Fernandes (45e+2, 0-2), à la réception d’un centre de Mario Rui, l’autre latéral (en forme) de la Seleçao. Heureusement pour cette dernière, la tentative de Patrik Schick s’est envolée quelques millimètres au-dessus de la barre transversale, permettant aux hommes de Fernando Santos de rentrer aux vestiaires la mine moins crispée.
A l’aune de la contre-performance des Espagnols face aux Suisses, ce penalty manqué risque de peser lourd à l’heure de dresser les comptes. Car la Narodni tym a mieux terminé la rencontre, et aurait pu réduire l’écart sans un certain manque de réalisme de ses attaquants (31e, 59e). La République tchèque (4e, 4 pts) jouera donc un match pour le maintien face aux Helvètes (3e, 6 pts) mardi. Dans le même temps, les Portugais (1er, 10 pts) accueilleront l’Espagne (2e, 8 pts) avec le statut de leader et le ticket pour le dernier carré virtuellement en poche. Ne manquera plus qu’à terminer le travail, avec le réveil de Ronaldo ?

Diogo Dalot et Cristiano Ronaldo (Portugal)

Crédit: Getty Images

Coupe du monde
Nuñez, l’héritier qui a déjà beaucoup à prouver
IL Y A 20 HEURES
Coupe du monde
"Peut-être qu'ils dormaient au VAR" : Le Ghana enrage contre "le cadeau offert" à CR7
24/11/2022 À 20:28