Panoramic

Séville remporte sa 3e Ligue Europa consécutive en battant Liverpool (1-3) en finale

Séville s'offre son troisième trophée consécutif et sa place dans l'histoire

Le 18/05/2016 à 22:27Mis à jour Le 18/05/2016 à 23:54

C3 - Le FC Séville a battu Liverpool (1-3), jeudi en finale de la Ligue Europa. C'est le troisième sacre consécutif des Andalous dans la compétition européenne. Pourtant menés au score, les joueurs d'Unai Emery ont su réagir, grâce notamment à l'égalisation du Français Kevin Gameiro. Grâce à cette victoire, Séville est qualifié pour la prochaine Ligue des champions.

En Ligue Europa, c'est bien Séville le roi. Les Andalous ont remporté à Bâle, mercredi soir, leur troisième C3 consécutive après les succès de 2014 et 2015. Du jamais vu dans l'histoire de la compétition. Menés par Liverpool à la pause, les joueurs d'Unai Emery ont su renverser la situation pour l'emporter grâce à une deuxième période pleine au cours de laquelle ils ont marqué à trois reprises (1-3). Auteur de l'égalisation, Kevin Gameiro a inscrit son huitième but en Ligue Europa cette saison.

Pour les Reds, la saison se termine donc de la plus triste des manières. Les hommes de Jürgen Klopp - l'Allemand a perdu sa cinquième finale d'affilée toutes compétitions confondues - n'ont pourtant pas démérité. Ils ont même longtemps fait douter leurs adversaires. En particulier après l'ouverture du score de Daniel Sturridge d'un magnifique extérieur du pied gauche à l'entrée de la surface de réparation de Séville (1-0, 35e).

Daniel Sturridge a ouvert le score avec la manière en finale de la Ligue Europa entre Liverpool et Séville, le 18 mai 2016 à Bâle.

Daniel Sturridge a ouvert le score avec la manière en finale de la Ligue Europa entre Liverpool et Séville, le 18 mai 2016 à Bâle.AFP

L'arbitrage au centre des débats

Après une entame de match relativement équilibrée, le club anglais a connu un véritable temps fort, mais il n'a pas su creuser l'écart. Dejan Lovren s'est vu - à juste titre - refuser un but pour une position de hors-jeu de Sturridge (39e), tandis que ce dernier n'a pas réussi à tromper David Soria quelques minutes plus tôt (25e). Au moment de se remémorer cette finale, les supporters des Reds se souviendront aussi très certainement des trois mains espagnols, toutes en première période, qui auraient pu occasionner des penalties. Mais à l'arrivée, l'arbitre principal, Jonas Eriksson, en a décidé autrement.

Transfiguré au retour des vestiaires, Séville est passé à la vitesse supérieure. Après moins de 20 secondes, Kevin Gameiro a égalisé à bout portant après un magnifique débordement et un centre précis de Mariano (1-1, 46e). Totalement dominateurs, les coéquipiers de l'international français ont, eux, fait preuve d'un réalisme impressionnant. Coke a doublé la mise à l'issue d'une magnifique action collective des siens (1-2, 64e). Avant de s'offrir un doublé six minutes plus tard sur la troisième frappe cadrée de son équipe (1-3, 70e).

Une réalisation qui fera elle aussi parler, dans la mesure où l'arbitre assistant, qui avait levé son drapeau pour signaler une position de hors-jeu du milieu espagnol, a été déjugé par Jonas Eriksson. Mais au final, Séville, emmené par un Gameiro virevoltant - qui aurait pu marquer plusieurs autres buts (31e, 48e, 60e) - s'adjuge sa cinquième Ligue Europa en dix ans (2006, 2007, 2014, 2015 et 2016). Le club espagnol jouera donc la Ligue des champions l'an prochain. Pas Liverpool, qui sera même privé de Coupe d'Europe.

0
0