Pour l'OGC Nice, l'aventure européenne s'arrête ici. Alors qu'il y avait encore un espoir, certes infime, de rejoindre les seizièmes de finale de la Ligue Europa, le Gym a subi une cinquième défaite de suite, toutes compétitions confondues, face au Bayer Leverkusen (2-3). Les hommes de Patrick Vieira, plus que jamais en danger, avaient besoin de s'imposer avec au moins quatre buts d'écart. Ils n'auront même pas sauvé l'honneur face à une équipe allemande implacable. La mission paraissait impossible, surtout avec les nombreux absents.

Bundesliga
L'Union Berlin bat Leverkusen et entre provisoirement dans le top 4
IL Y A 8 HEURES

Réservez votre siège et ne manquez le plus grand événement sportif de l'année 2021 à Tokyo ! Profitez de notre offre Black Friday !

Il n'y a donc pas eu de miracle à l'Allianz Riviera, même si le onze bricolé par Vieira n'aura pas démérité face à l'ogre allemand, toujours invaincu dans son championnat. L'illusion a pris fin très vite, trop vite peut-être, quand Moussa Diaby a parfaitement repris un centre dans le dos de la défense de Kerem Demirbay (0-1, 22e). Les Aiglons ont eu la bonne idée de répliquer presque dans la foulée. En effet, Hassane Kamara ne s'est pas posé de questions sur une reprise spontanée après un corner repoussé sur lui (1-1, 26e). Auparavant, un but avait été justement refusé à Patrik Schick pour une position de hors-jeu (24e). On sentait que le vent avait soudainement tourné.

Pour Nice, la marche était trop haute

Était-ce un but pour enfin prendre de la confiance ? Hélas, Aleksandar Dragovic est venu redoucher les supporters niçois en punissant une défense laxiste. A la réception d'un corner, il a eu tout le temps de placer son pied au deuxième poteau. Impardonnable sur la scène européenne (1-2, 32e). Nice avait un genou à terre à la pause, mais il a tenté tant bien que mal de se relever dès la reprise, moment choisi par Dan Ndoye pour jouer les renards des surfaces après un coup franc puissant de Jeff Reine-Adélaïde (2-2, 47e). L'espoir semblait renaître, un peu, sauf que Julian Baumgartlinger a porté le coup fatal, le bon cette fois, en effleurant astucieusement un coup franc de Demirbay tiré au premier poteau (2-3, 51e). Cruel pour Nice. Mais on connaît le réalisme allemand.

Nice s'apprête à quitter la Ligue Europa par la petite porte, quand bien même le club sudiste ne finira peut-être pas à la dernière place du groupe E. Dans tous les cas, il y a un vrai sentiment d'urgence au sein du Gym : les Aiglons vivent une très, très mauvaise passe et il sera impératif de retrouver des couleurs en Ligue 1. Ce sera à Reims, ce dimanche. Suivra un autre déplacement sur la pelouse de l'Hapoel Beer Sheva, où il faudra faire bonne figure pour, enfin, sauver l'honneur.

Ligue 1
Le match en retard Marseille-Nice se jouera le 17 février
IL Y A 12 HEURES
Ligue 1
Saliba : "Même si je suis jeune, je viens en tant que patron"
08/01/2021 À 16:16