6/10. Voilà la moyenne attribuée par nos soins à Aurélien Tchouaméni depuis ses débuts en sélection. Un chiffre qui dit tout de la constance de celui qui n'a débuté sa carrière internationale qu'en septembre dernier. Huit sélections qui ont suffi à Didier Deschamps pour tirer un constat simple et clair : "Il a un potentiel énorme avec beaucoup de maîtrise." Vendredi, au Vélodrome, il était déjà le meilleur Bleu sur la pelouse, le plus constant notamment, avant d'inscrire le but de la victoire. Une tête pleine de rage pour s'offrir son premier but avec l'équipe de France et la victoire face à la Côte d'Ivoire. Excellent dans un travail de l'ombre depuis septembre, cette fois, il a pris la lumière que mérite son début de carrière avec les A.
Il ne côtoie les champions du monde que depuis sept mois mais c'est comme s'il faisait partie du paysage depuis des lustres. La facilité avec laquelle il s'est fondu dans le collectif donne l'illusion que tout est facile pour lui. A l'image de sa finale de Ligue des Nations contre l'Espagne, Tchouaméni joue avec le flegme d'un ancien à 22 ans seulement. Flanqué de Paul Pogba, qui le surnomme "mini-moi" tant les deux ont des attitudes parfois gémellaires sur le terrain, il s'occupe des basses oeuvres à la récupération. Et s'il laisse plus facilement l'initiative de la relance au Mancunien, il est loin d'être maladroit dans ce domaine précis.
Ligue des Nations
Deschamps : "Kylian Mbappé est Français, ça me va"
IL Y A 4 HEURES

Giroud, le but qui change tout ? "Même s’il en marque 6 contre l’Afrique du Sud, ça ne change rien"

Le troisième homme

"Il a un gros volume de jeu, a noté Hugo lloris chez nos confrères de la chaîne L'Equipe. C'est un joueur avec un énorme potentiel. Quand il y a des opportunités, il les saisit." "Aurélien, à travers ce match et ce qu’il avait déjà fait, c’est du haut niveau, lui a répondu Deschamps. Ce que je leur demande, c’est un binôme avec Paul parce qu'il a cette capacité à être agressif dans la récupération qui est supérieure à Paul, qui est plus porté vers l’avant." En dépit de leurs nombreuses ressemblances, la complémentarité entre Pogba et Tchouaméni saute aux yeux.
Il semble bien que le Monégasque ait chipé à Adrien Rabiot la place du premier recours derrière l'intouchable duo Kanté - Pogba. Didier Deschamps doit mieux dormir la nuit en sachant que si l'un ou l'autre de ses talismans se blesse, ce qui leur arrive tout de même de plus en plus souvent, il a en magasin un joueur d'une fiabilité indiscutable avec une personnalité affirmée. Avec seulement huit capes, il est rare d'assister à une ascension aussi fulgurante surtout dans une sélection aussi concurrentielle parsemée de joueurs qui ont absolument tout gagné. Mais, aujourd'hui, le troisième homme du milieu, c'est lui et la concurrence (de Rabiot à Tolisso en passant par Guendouzi ou Camavinga) est loin derrière.

Gros débat sur Giroud et Lloris, Tchouaméni MVP : Les notes des Bleus débriefées

Maintenant on va passer à autre chose
"J'essaie de rester calme, a-t-il réagi au micro de M6 après la rencontre. C'est vrai que c'est beau ce qui m'arrive mais comme je l'ai dit depuis le début j'ai différents objectifs et là, par exemple, marquer mon premier but était un objectif. Maintenant on va passer à autre chose." Devenir titulaire est-il le prochain ? Il part, a priori, de loin face aux deux socles de Didier Deschamps. Mais Tchouaméni va tellement vite que, jusqu'au Qatar, il peut au moins ouvrir le débat.
Coupe du monde
Deschamps sur le "sujet sensible" du Qatar : "Chaque personne aura sa liberté d'expression"
IL Y A 4 HEURES
Coupe du monde
Deschamps l'assure : Les Bleus "sont libres de s'exprimer" sur le Qatar
IL Y A 6 HEURES