Neymar et le Brésil continuent d’impressionner. Une démonstration, une de plus, à mettre au crédit d’une Seleçao qui fait de plus en plus figure de grande favorite en vue de la Coupe du monde. Cette fois, c’est le Ghana qui a subi les foudres de la première nation au classement FIFA vendredi au Havre (3-0). Grâce notamment à un Neymar inspiré (deux passes décisives), les Auriverdes se sont échappés avant la pause avec des buts signés Marquinhos (9e) et Richarlison (28e, 40e). En face, le Ghana s'est montré d'abord apathique, puis maladroit. Prochaine échéance pour les Brésiliens, la Tunisie au Parc des Princes mardi, ce qui sera la dernière marche avant d'entrer sur la plus grande scène mondiale, dans moins de deux mois au Qatar.

Passeur et organisateur, Neymar a été omniprésent

Matches amicaux
Logistique et... gros sous : pourquoi le Brésil va jouer au Havre
22/09/2022 À 22:01
Cette tournée en terres françaises a des allures de spectacle en plein air. Ce vendredi au Havre, Neymar et les siens ont ébloui la pelouse humide du stade Océane, la faute à un crachin régulier. Auteur de deux passes décisives, le numéro 10 s’est fendu d’une nouvelle partition de patron, à l’image d’un très bon début de saison censé le propulser vers le Mondial dans une forme optimale. En jambes et très complice avec Vinicius et Paqueta, Neymar a régalé dans un rôle de meneur reculé. A l’origine des premières occasions brésiliennes (7e, 9e), l’ancien Barcelonais s’est contenté d’observer Marquinhos reprendre de la tête un corner excellemment bien frappé par Raphinha pour ouvrir le score (1-0, 9e). Le dribbleur du Barça aurait pu s’offrir un but dans la foulée, mais il a manqué d’un brin de réussite face à Jojo Wollacot (15e, 16e).
Actif entre les lignes, accélérateur du jeu auriverde, Neymar a été récompensé de son activité sur les deux pions de Richarlison. L’attaquant de Tottenham, d’abord maladroit, a parfaitement repris en première attention un service de son compatriote (2-0, 28e), avant de couper d’une tête décroisée un coup franc de Neymar (40e). Trois buts, une partition de patron, le Brésil de Tite pouvait légitimement rentrer au vestiaire le sentiment du devoir accompli. A l’inverse, le Ghana d’Otto Addo a affiché un manque criant d’envie qui a anesthésié une arrière garde mise au supplice par les artificiers auriverdes.

Un 3-5-2 adopté pour de bon ? "Oui mais difficilement viable pour être champion du monde"

Williams prometteur pour sa première

En seconde période, la donne a été légèrement différente, avec une approche plus intense, à l’image d’un Inaki Williams remuant pour sa première sous la tunique des Black Stars. Entré à la pause, le natif de Bilbao a brillé par sa vitesse mais souvent péché par manque de justesse dans ses choix. Au cours d’un second acte plus feutré au niveau des deux surfaces, André Ayew s’est signifié d’une tête sur la barre (56e), et Neymar s’est offert un raid solitaire de haut vol devant la défense ghanéenne (81e). Le Parisien s’est par ailleurs dispersé en seconde période, souvent aux prises avec Mohammed Kudus. Averti, Neymar est retombé dans certains travers qu’il devra corriger en vue du Qatar, lui qui disputera sans doute sa dernière Coupe du monde dans la force de l’âge (30 ans).
A contrario de Vinicius, Neymar n’est pas sorti et a disputé l’intégralité de la rencontre. Un risque pour l‘organisme mais surtout la preuve de l’investissement du soliste dans le groupe cimenté par Tite. Mardi, Neymar se sentira d’ailleurs comme chez lui au Parc des Princes, où il disputera face à la Tunisie (20h30) le dernier match avec la Seleçao avant le Mondial. L’occasion de confirmer une énième fois son statut de nation favorite à la couronne planétaire.
Matches amicaux
Neymar guide le Brésil vers la victoire
06/06/2022 À 12:15
Matches amicaux
Le Brésil s'est bien amusé
02/06/2022 À 12:56