Getty Images

Thiago Silva, Giroud, Kouassi… Tous concernés mais inégaux face à la fin de contrat

Thiago Silva, Giroud, Kouassi… Tous concernés mais inégaux face à la fin de contrat

Le 18/03/2020 à 12:37Mis à jour Le 19/03/2020 à 11:42

TRANSFERTS - Les reports de l'ensemble des compétitions et l'incertitude liée au timing d'une éventuelle reprise posent fatalement la question des joueurs qui seront en fin de contrat au 30 juin. Ils sont, comme tous, dépendant de l'évolution de la situation sanitaire. Mais leurs perspectives, selon les cas, ne sont d'ores et déjà pas les mêmes.

Thiago Silva, Olivier Giroud, Mario Götze, Tanguy Kouassi, Giorgio Chiellini, David Silva, Willian, Dries Mertens, Thomas Meunier, José Callejon, Walter Benitez, Edinson Cavani… La liste est encore longue mais cet extrait résume déjà l'enjeu de la situation actuelle sur les joueurs dont le contrat expire au 30 juin. Ils sont comme tous les autres suspendus à la date très incertaine d'une reprise des compétitions, interrompues en raison de la pandémie du coronavirus Covid-19. Mais leur situation contractuelle donne encore une autre dimension à cette incertitude. Et pose quelques questions.

Que se passera-t-il si on joue après le 30 juin ?

On n'en est pas encore là et l'UEFA a annoncé sa volonté de boucler toutes les compétitions au 30 juin au plus tard… si l'évolution de la situation sanitaire le permet. Mais cette hypothèse ne peut pas encore être totalement écartée. Elle pourrait aboutir à des situations complexes. Par exemple, si un joueur doit affronter un club avec lequel il s'est engagé pour la saison prochaine, notamment si ces deux clubs sont en lutte pour le maintien ou une place européenne. Ou bien si un joueur se blesse, ce qui n'est jamais à exclure, encore moins dans le cas probable où les matches seront rapprochés avec une préparation physique rendue précaire par la suspension actuelle des entraînements.

Pour l'instant, il n'y a aucune décision arrêtée. "Toutes les parties prenantes réfléchissent, explique Christophe Hutteau, agent de joueurs. Il y a un vide juridique. Et cela peut poser un véritable problème en terme d'assurance." L'hypothèse d'une prolongation automatique d'un mois, compte tenu des circonstances exceptionnelles, a ainsi été avancée. "Pour moi c'est la seule solution, la plus juste et la plus cohérente, estime Hutteau. Mais seule la FIFA peut trancher et accorder de manière exceptionnelle ce type prolongation des contrats." Et tous se plieront à sa décision.

Gianni Infantino

Gianni InfantinoGetty Images

Que change la situation pour les clubs face aux fins de contrats ?

Le manque à gagner des clubs dans cette période de suspension des compétitions est énorme et les perspectives de le rattraper d'ici au 30 juin restent aléatoires. Les pertes financières vont fatalement avoir un impact conséquent sur l'économie des clubs et a fortiori sur la gestion des contrats des joueurs. En particulier ceux qui expirent au 30 juin. "La tendance est à rassurer les joueurs en fin de contrat pour qu'ils soient performants dans la dernière ligne droite, mais il ne faut pas oublier que les clubs vont souffrir sur le plan économique, souligne Hutteau. Malgré l'empathie qu'impose la situation, il y a une réalité économique qui dictera leur conduite."

Certaines données sont cependant déjà prises en compte et la situation actuelle n'y change pas grand-chose. Comme établir des priorités. Le dossier d'un joueur en fin de contrat en juin ne devrait ainsi pas devenir plus urgent malgré ce changement de contexte, quelle que soit sa valeur marchande. Exemple avec le Parisien Thomas Meunier, valorisé à 30 millions d'euros selon le site transfermarkt. "Si un joueur est en fin de contrat, c'est d'abord parce qu'il n'y a pas une volonté de le prolonger, rappelle Hutteau. Dans les comptes du PSG, Meunier est valorisé à zéro euro. S'il devait représenter un actif, le club aurait prolongé son contrat plus tôt. La situation ne change pas forcément." Du moins pour l'instant.

Thomas Meunier et Axel Witsel

Thomas Meunier et Axel WitselGetty Images

Pourquoi les joueurs en fin de contrat sont inégaux face à cette situation ?

Chaque joueur en fin de contrat est dans une situation unique. Il est à tel stade de sa carrière, avec tel niveau de performance, telle valeur marchande… Mais il sera logé à la même enseigne que les autres. "On doit avoir une analyse globale, avance Hutteau. Il n'y aura pas de décision selon les cas particuliers. Le risque serait majeur si on faisait du cas par cas. Même si les cas sont différents. En cas de blessure quand la saison reprendra, les conséquences ne sont pas du tous les mêmes selon les joueurs. Chaque cas est unique."

Les joueurs les plus âgés sont ainsi plus exposés face à la situation. Même si c'est à des degrés divers. Si la tendance est à une prolongation de contrat pour Giorgio Chiellini, 35 ans, à la Juventus, c'est loin d'être le cas pour Thiago Silva (35 ans) au PSG. L'avenir du Brésilien dépendra aussi des derniers matches de la saison, alors que l'échéance de son contrat sera encore plus proche qu'initialement prévue. Pour les plus jeunes, comme Tanguy Kouassi (17 ans), ou pour les joueurs en pleine force de l'âge, comme Mario Götze (27 ans) voire Willian (31 ans), les conséquences seront moins importantes.

Voire nulles. Car la situation actuelle, si elle expose davantage certains joueurs, ne modifie pas forcément une donne établie. "De manière générale, avec ou sans une maladie qui vient suspendre les championnats, les joueurs en fin de contrat les plus jeunes ont moins à s'en faire que les plus anciens, souligne Hutteau. Fondamentalement, ça ne vient pas changer la face des choses. Si je suis l'agent de Cavani ou de Thiago Silva, je constate que le PSG ne propose rien et j'ai tout intérêt à avoir trouvé un accord avec un club. Les annonces d'accords vont certainement arriver plus tardivement, mais c'est tout ce que cela change." De ce point de vue aussi, les joueurs en fin de contrat ont tout intérêt à ce que les compétitions reprennent aussi rapidement que possible.

Tanguy Kouassi et Thomas Tuchel

Tanguy Kouassi et Thomas TuchelGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313