AFP

Clichy : "Un message fort"

Clichy : "Un message fort"
Par AFP

Le 21/01/2010 à 16:38Mis à jour

Apres deux mois et demi d'absence à la suite d'une blessure au dos, Gaël Clichy a fait son retour avec Arsenal mercredi lors de la victoire sur Bolton (4-2). Pour le Français, ce succès qui a propulsé les Gunners en tête de la Premier League est un "message fort" envoyé à ses rivaux, Chelsea et MU.

GAEL CLICHY, comment se sont passées ces 90 minutes ?

G.C. : Très bien même si à la fin du match, je comptais les minutes car je n'en pouvais plus! J'avais joué une vingtaine de minutes dimanche à Bolton (2-0) et cela me fait du bien de jouer toute une rencontre. Je suis encore à court de rythme mais je n'ai ressenti aucune douleur.

Il y a sept semaines, Arsenal pointait à 11 longueurs de Chelsea qui venait de vous battre (3-0). Aujourd'hui, vous êtes en tête de la Premier League. Comment expliquer ce retournement de situation ?

G.C. : C'est vrai que, quand plus personne ne croyait en nous, qu'on nous avait dit fini pour le titre, nous n'avons jamais baissé les bras. On a toujours cru en nous et travaillé dur. Le soutien d'Arsène Wenger a aussi été déterminant. Depuis ce revers, on est invaincu et on gagne en confiance à chaque sortie. Aujourd'hui, être en tête du championnat est important psychologiquement. On a envoyé un message fort. Et puis, le championnat est très disputé. Tout le monde peut faire, et fait, des faux pas. Le plus constant sera champion.

Vous considérez-vous comme favoris ?

G.C. : Chelsea et Manchester United sont deux très grosses équipes avec de superbes effectifs. On a vu il y a deux saisons, quand nous étions en tête avant que Manchester United nous passe devant, que c'était peut être plus facile dans ce championnat de ne pas être leader et d'être à l'affût juste derrière.

La victoire face à Bolton , après avoir été mené 0-2, définit-elle parfaitement l'état d'esprit de l'équipe ?

G.C. : Tout à fait. Cela fait longtemps que l'on joue ensemble. On a appris à ne rien lâcher et que c'est aussi dans les dernières minutes que les rencontres se gagnent. Avant, on avait tendance à se faire rattraper en fin de match ou à souffrir quand on était mené au score. Cette saison, on est revenu à la marque pour gagner à Liverpool, pour prendre un point contre Everton ou mercredi pour battre Bolton. Cela fait une grosse différence.

Votre saison se jouera-t-elle lors de l'incroyable série de matches que vous allez jouer face à Aston Villa, Manchester United , Chelsea et Liverpool à partir du 27 janvier ?

G.C. : On ne jouera peut être pas toute notre saison sur ces quatre matches mais c'est vrai que nous y verrons beaucoup plus clair après en terme de possibilité de remporter le championnat. Si on parvient à prendre 8 ou 9 points alors on aura sûrement une chance.

A la fin du match, vous avez encouragé les supporteurs d'Arsenal à faire des dons pour le peuple d'Haïti...

G.C. : Oui, c'est important de montrer aux Haïtiens que l'on pense à eux et que l'on est avec eux dans les moments très difficiles qu'ils sont en train de vivre. Nous sommes plusieurs dans l'équipe à avoir fait des donations et nous avons tous été très touchés par cette catastrophe. Nous encourageons tout le monde à donner un peu d'argent pour aider les Haïtiens à reconstruire leur vie.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0