AFP

Premier League - Une passe et un but, Özil propulse Arsenal en tête

Une passe et un but, Özil propulse Arsenal en tête

Le 28/12/2015 à 20:32Mis à jour Le 28/12/2015 à 21:48

FOOTBALL - Mesut Özil a délivré une 16e passe décisive cette saison et marqué pour offrir à Arsenal une victoire contre Bournemouth (2-0) synonyme de leadership, lundi.

Arsenal a donc bien tout du champion. Sans être brillant, sans sembler dominer son adversaire de la tête et des épaules, les Gunners se sont tranquillement imposés (2-0) face à Bournemouth, lundi, pour s'emparer provisoirement de la tête de la Premier League, en attendant le choc de mardi entre Leicester et Manchester City, respectivement 2e et 3e. Emmené par un grand Mesut Özil, passeur et buteur, Arsenal n'a jamais vraiment douté face à de timides Cherries, malgré vingt premières minutes compliquées.

La déroute de Southampton (4-0) n'est plus qu'un (très) vilain souvenir. Deux jours après l'inexplicable claque reçue au St Mary's Stadium, les joueurs d'Arsène Wenger se sont bien repris face à Bournemouth, lundi pour le compte de la 19e journée du championnat.

Et pourtant, le match aurait pu être différent si Mr. East avait sanctionné d'un penalty la faute de Gabriel Paulista sur Gosling (59e). D'autant que trois minutes plus tard, Özil se chargeait de doucher les derniers espoirs des Cherries en doublant la mise de l'intérieur du pied gauche à la suite d'un magnifique mouvement sublimé par sa une-deux décisive avec Giroud (62e). Un but qui a définitivement calmé les ardeurs d'une vaillante équipe de Bournemouth qui a embété durant une heure le nouveau leader de Premier League.

Et de 16 pour Özil !

Après vingt minutes, Arsène Wenger avait d'ailleurs faire la grise mine. Car son équipe était dominée, en grosse difficulté défensive, notamment à gauche où le duo Daniels-Pugh faisait vivre un enfer au pauvre Bellerin, totalement dépassé. Mais les Cherries n'ont pas su exploiter leurs deux situations chaudes de la première mi-temps, Mertesacker sauvant devant King (13e) et Arter voyant sa volée contrée au dernier moment (14e). D'ailleurs, s'ils ont cadré en seconde grâce à Ritchie (72e) mais surtout Murray (90+1e), ils n'ont réellement été plus dangereux, se montrant incapables de réaliser le geste juste dans la surface de réparation.

Tout le contraire des Gunners dont le réalisme en première période a fait mal à Bournemouth. Premier corner, premier ballon déposé par Özil - sa 16e passe décisive de la saison en championnat - et premier but, signé Gabriel Paulista (27e). Une situation qui se répètera ensuite à l'identique trois corners durant mais Boruc (34e) et l'imprécision de Mertesacker (34e) et Ramsey (42e) ont empêché les Gunners de vite se mettre à l'abri. Sans doute le seul point noir d'une soirée assez tranquille pour les Londoniens mais qui aurait pu l'être encore plus si Walcott (66e), Giroud (78e) et Oxlade-Chamberlain (82e) ne s'étaient pas montrés aussi maladroit et si Boruc n'avait pas été si brillant (35e, 71e, 91e). Qu'importe. Ce soir, le leader, c'est bien Arsenal.

0
0