Football
Premier League

Guendouzi, la belle histoire qui vire au cauchemar

Partager avec
Copier
Partager cet article

Matteo Guendouzi a perdu sa place dans l'effectif d'Arsenal

Crédit: Getty Images

ParLoris Belin
07/07/2020 à 16:34 | Mis à jour 07/07/2020 à 16:35
@LorisBelin

PREMIER LEAGUE - Longtemps espéré comme un des joueurs d'avenir d'Arsenal, Matteo Guendouzi n'est plus en odeur de sainteté chez les Gunners. Le milieu de terrain français a été éjecté du groupe jusqu'à nouvel ordre par son entraîneur Mikel Arteta et semble désormais se diriger vers un transfert. Une descente aux enfers express, quelques mois à peine après avoir été appelé en équipe de France.

De star en devenir aux oubliettes, il n'y a qu'un pas dans le football. Ou dans le cas de Matteo Guendouzi un pas de côté, une prise à la gorge d'un adversaire lors d'un match perdu en championnat. En agressant le Français de Brighton Neal Maupay, le joueur d'Arsenal n'a pas seulement montré un bien mauvais exemple sur le terrain. Il s'est aussi lui-même offert un billet en charter vers les tribunes plutôt que de prouver sa qualité sur la pelouse. La goutte de trop pour son entraîneur Mikel Arteta qui a décidé de mettre le jeune milieu de terrain originaire de Poissy à l'écart de l'effectif, avant peut-être de précipiter son départ. La situation est d'autant plus regrettable pour l'ex-Lorientais que le chemin vers les sommets lui semblait tout tracé.

L'histoire de Matteo Guendouzi avec les Gunners, c'est celle d'une explosion vitesse grand V, tout juste arrivé de la Bretagne et de la Ligue 2. Car le Français est de ceux dont le talent n'attend pas les années pour s'exprimer. Ratisseur aux yeux levés, Guendouzi est de la caste des numéros 6 modernes, à la fois rempart et rampe de lancement des offensives des siens. Le Tricolore a longtemps semblé avoir le profil idéal pour s'imposer durablement dans un club à la recherche de têtes fortes pour son nouveau cycle avant peut-être d'exploser plus haut encore. Arsenal a aussi malheureusement découvert que son "crack" tenait autant de la forte tête avec laquelle il n'est pas si évident d'avancer.

Ligue 1

Favetto-Bon, président délégué d'Angers, s'en va pour "raisons personnelles"

HIER À 17:55

Indiscipline coupable

Jusqu'au retour de la Premier League, la saison de Matteo Guendouzi se dessinait pourtant sans rature. Malgré les résultats décevants des Gunners, son Frenchie livrait un exercice honorable, confirmant ses progrès de l'exercice 2018/2019. Ces belles promesses ont convaincu Didier Deschamps d'en faire le suppléant de Paul Pogba lors du rassemblement des Bleus début septembre, au lendemain d'un match excellent contre Tottenham. Seulement Unai Emery, qui en avait fait une des vertèbres de son onze, n'a pas résisté au poids de ses mauvaises performances et du mécontentement des supporters. Au manque d'emprise du Basque sur son vestiaire a succédé le caractère bien trempé de Mikel Arteta sur le banc des Canonniers. Ce qui aurait pu être une aubaine pour Guendouzi est devenu une spirale vers le fond de la rotation.

Comme l'ancien gamin du centre de formation du PSG, Arteta était un milieu de terrain au gros volume de jeu et à la personnalité bien affirmée. Le portrait rêvé du mentor en somme. Mais entre les deux hommes, le climat s'est rapidement tendu au point d'en devenir irrespirable. Guendouzi est un gros compétiteur, qui déteste l'échec et n'a pas laissé que des bons souvenirs par son attitude chez les Merlus avant son départ. Le milieu a voulu ouvrir la porte d'un coup de pied, elle lui est revenue en pleine figure en lui pinçant les doigts. Car Arteta a fait de l'ordre et la discipline deux de ses priorités pour redresser Arsenal. Le coup de sang du Français contre Brighton n'a fait que convaincre le technicien que le temps de la punition avait sonné.

Mikel Arteta réconforte Mattéo Guendouzi

Crédit: Getty Images

"Certaines choses doivent changer, et rien n'a changé"

Les premières frictions entre les deux hommes sont plus anciennes encore. Guendouzi a déjà été repris plusieurs fois pour son comportement à l'entraînement et en dehors des terrains. Arteta n'hésite pas d'ailleurs à rapidement se passer du Tricolore et lui offre le même traitement qu'à n'importe quel joueur de l'effectif : obtenir du temps de jeu passe par le mérite. La méthode est sans équivoque : quatre titularisations en quatorze matches de Premier League avec Arteta, après avoir débuté lors des treize premières journées sous Emery. Depuis Brighton, le nom du joueur de 21 ans n'est plus apparu sur la feuille de match pour des "problèmes en interne" selon le coach espagnol. "Certaines choses doivent changer et rien n'a changé", expliquait-il mercredi dernier après la victoire des siens contre Norwich. Pour Arteta, Guendouzi n'est simplement plus dans le "même bateau" que les autres membres de l'effectif.

Arteta : "Guendouzi ? Si les joueurs veulent rester, ils sont plus que bienvenus"

00:00:29

"Les joueurs doivent respecter les valeurs que nous devons mettre en place, être impliqués à 100% dans notre culture et responsables tous les jours pour ce qu'on leur demande, a-t-il insisté en conférence de presse vendredi. Des joueurs qui sont prêts à s'aider les uns les autres, se battre les uns pour les autres et qui aiment jouer ensemble. C'est cela que j'entends quand je parle d'être dans le même bateau. Si vous vous comportez comme cela au quotidien, vous êtes totalement les bienvenus ici, nous voulons tirer le meilleur de vous et vous aider à aimer votre boulot avec nous." Mais concernant sa folle tignasse française, "la situation est la même que celle qu'elle était avant". Fin de la discussion.

Guendouzi est passé en quelques semaines de chouchou des fans à l'avenir brillant à paria sur la voie du départ. Ce, alors que dans le même temps, ses principaux concurrents au milieu de terrain ont tous laissé la place grande ouverte au Français pour s'installer durablement. Granit Xhaka a connu une trajectoire inverse, de capitaine d'Emery hué par l'Emirates fin octobre à pilier indispensable sous Arteta. Dani Ceballos a manqué trois mois de compétition durant l'hiver avant de faire un retour probant après la pause due au Covid. Lucas Torreira revient tout juste d'une blessure à la cheville qui lui a fait manquer la reprise. Mesut Özil est au frigo et accolé régulièrement désormais au nom de Guendouzi comme les indésirables de l'effectif. Et les 20 ans de Joe Willock ne devait faire du jeune Anglais qu'un joker cette saison. A l'exception d'Özil en qui Arteta ne semble plus croire, tous sont désormais devant le Français dans la hiérarchie de l'entrejeu.

Et ces choix paient puisque depuis que Guendouzi a été écarté, Arsenal s'est imposé lors de ses trois matches, ce, sans encaisser le moindre but. La seule issue désormais passer par un départ l'été prochain, quelques mois après avoir été l'un des rares intransférables de l'effectif des Gunners. Alors que le marché pourrait être plus fermé, le Français ne pourra pas se tromper pour ne pas griller une nouvelle opportunité de devenir le joueur qu'il devrait être.

Après Özil, David Luiz : Arsenal traîne ses boulets

00:05:35

Football

Brésil: 10 cas de Covid-19 dans une équipe, match reporté à la dernière minute

09/08/2020 À 20:41
Match amical

Troisième défaite en cinq matches pour le LOSC, battu cette fois par l'AZ Alkmaar

08/08/2020 À 16:05
Dans le même sujet
FootballPremier LeagueArsenalLeicester City
Partager avec
Copier
Partager cet article