En Angleterre sans doute plus encore qu’ailleurs, les supporters ne sont jamais en panne d’inspiration dès qu’il s’agit d’écrire une chanson à la gloire de l’un de leurs protégés. Des paroles courtes et simples à retenir, un air entêtant et connu du grand public : la recette est toujours la même. Et elle est particulièrement bien exploitée à Liverpool, où plusieurs éléments de l’effectif actuel ont droit à leur petit hymne personnel. C’est le cas, entre autres, de Mohamed Salah, Sadio Mané, Roberto Firmino, Jordan Henderson… ou encore Trent Alexander-Arnold.

"TAA" a beau n’avoir que 21 ans et occuper un poste à vocation défensive, il est donc déjà adulé par les fidèles du kop d’Anfield. "He is Alexander-Arnold, a Scouser in our team" ("C’est Alexander-Arnold, un Scouser dans notre équipe"), scandent ces derniers. Ce chant, ils l’ont d’ailleurs entonné à pleins poumons jeudi soir, au King Power Stadium de Leicester. Les Reds y ont martyrisé les Foxes (0-4) et l’international anglais, impliqué sur les quatre buts de son équipe (un but, deux passes décisives et un penalty provoqué) y a livré une copie proche de la perfection.

Premier League
Walcott n'a pas suffi pour faire monter Southampton sur le podium
HIER À 22:01

Chez les Reds depuis ses 6 ans

Le deuxième meilleur passeur de Premier League cette saison (huit offrandes) marche sur l’eau depuis de longs mois désormais. Mais outre ses performances de plus en plus impressionnantes, c’est son attachement indéfectible au LFC qui lui attire la sympathie des fans. Né sur les rives de la Mersey, le numéro 66 des champions d’Europe a intégré le centre de formation des Scousers en 2004, à l’âge de 6 ans. Il y a effectué toutes ses classes, portant même le brassard de capitaine avec les U16 et les U18. Jusqu’à être lancé dans le grand bain par Jürgen Klopp le 25 octobre 2016, à l’occasion d’un match de League Cup contre Tottenham (2-1).

D’abord doublure de Nathaniel Clyne, Alexander-Arnold a progressivement grignoté du temps de jeu, avant de pousser son aîné sur le banc et de devenir un élément indéboulonnable du onze de départ concocté par le technicien allemand. En partie grâce à sa faculté à distribuer des caviars. "J’essaie juste d’imiter les joueurs auxquels je voulais ressembler lorsque j’étais jeune, comme Steven Gerrard ou Xabi Alonso, a-t-il révélé dans un entretien accordé au site officiel de son club. Je regarde encore des vidéos de matchs disputés par Gerrard. C’est une idole pour moi."

"TAA" avait tapé dans l'œil de Gerrard

Dans son autobiographie (publiée en 2015), l’emblématique milieu aux plus de 500 matchs sous le maillot des Reds s’était d’ailleurs montré élogieux à l’égard du natif de Liverpool, qui a ainsi confirmé les espoirs placés en lui. Mais qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. "Il y a dix ans, je devais être en sixième ou septième année (l’équivalent du CM2 ou de la 6e, ndlr), s’est-il remémoré. Et quand je vois où j’en suis aujourd’hui, je ne peux qu’être fier. Ça a été un voyage formidable (...) et je ne peux qu’espérer que la décennie à venir soit aussi belle." Histoire que la chanson qui lui est dédiée résonne, encore et toujours, dans les travées d’Anfield.

Trent Alexander-Arnold

Crédit: Getty Images

Premier League
"Pas sûr que nous finissions la saison avec 11 joueurs" : le cri d'alarme des coaches anglais
HIER À 14:33
Premier League
Même blessé, Liverpool marque les esprits
22/11/2020 À 21:07