Il y a des messages qui sont difficiles à rater. Manchester City s'est chargé d'en faire passer un à Liverpool. Et les Citizens ont mis les formes pour que les Reds ne puissent pas le manquer. Ce 4-0. Cette correction sans concession ressemble à une leçon pour rappeler aux joueurs de Liverpool qu'ils ont a gagné une bataille mais pas la guerre. "La saison prochaine commence maintenant et nous avons fait ce qu'il fallait", a résumé sur Sky SportRaheem Sterling, qui a fait vivre une soirée cauchemardesque à Joe Gomez et la défense des Reds en étant impliqué sur trois buts face à son ancienne équipe.

Premier League
Cinq buts encaissés, pour une leçon de football : Man City a pris une bonne fessée
IL Y A UN JOUR

Dépossédée cette année de son double titre de champion d'Angleterre par Liverpool, la formation mancunienne a vite saisi l'occasion de ramener les hommes de Jurgen Klopp sur terre, après les célébrations pour le premier titre du club de la Mersey en 30 ans. "Si vous voulez écrire que nous n'étions pas concentrés, allez-y. Mais j'ai aimé l'attitude de mon équipe. J'ai vu des joueurs se battre vraiment, a tenté de plaider Klopp pour défendre ses troupes. Manchester City est incroyable. Cette saison, ils n'ont pas joué un mauvais match. N'est-ce pas génial d'avoir une autre équipe capable d'être sacrée avec une équipe de City qui joue si bien ?".

Nous allons revenir

Être champion dans un championnat où Pep Guardiola dirige une équipe n'a en effet rien d'évident. Et le faire avec une telle marge – il y a toujours 20 points d'écart entre les deux équipes – relève de l'exploit, surtout quand on voit ce que Manchester City peut proposer sur le terrain comme ce jeudi soir, où Kevin de Bruyne a guidé les siens avec son brio habituel. "On essaye de jouer, de prendre des risques. Nous avons eu le courage de jouer dans des petits espaces", a d'ailleurs applaudi Pep Guardiola.

Trente ans de disette et une libération : comment Liverpool a vaincu l'incroyable malédiction

Si sa couronne est passée sur d'autres têtes, Manchester City a rappelé une nouvelle fois que son équipe n'était pas en fin de cycle avec cette humiliation. Loin de là. "Cette équipe évolue et change. Vous pouvez apprécier la maturité de Phil (Foden). Je pense que nous avons de grands joueurs pour le futur", salive déjà un Raheem Sterling clairement tourné vers la prochaine saison.

Une chose est sûre : si son équipe a été méconnaissable en étant incapable de mettre son intensité habituelle, Klopp a lui reçu le message envoyé par les Citizens. "S'il y a une équipe au monde qui peut nous écraser comme ça, c'est bien City. Mais nous allons revenir, améliorer certaines choses pour que cela se passe différemment. Les gars ont montré qu’ils sont prêts à repartir au combat", a expliqué le boss des Reds sur la BBC. Et si cette correction était même une bénédiction pour Liverpool, bien conscient désormais qu'il ne peut pas se reposer sur ses lauriers ?

Premier League
"La structure de l’équipe est exceptionnelle" : Arsenal a-t-il trouvé la clé face à Liverpool ?
HIER À 11:32
League Cup
City passe dans la douleur
24/09/2020 À 20:34