Manchester City a gâché la fête. En infligeant une bonne rouste à Liverpool sur sa pelouse (4-0), le double champion d’Angleterre sortant a pris sa revanche face aux nouveaux champions. Sûrement encore en décompression une semaine après l’obtention de leur titre, les Reds ont fait trop de cadeaux en défense à la troupe de Pep Guardiola, qui accroit encore un peu plus son avance à la deuxième place.

Premier League
Quand le champion sortant salue son successeur : la haie d'honneur de City pour les Reds
02/07/2020 À 19:31

Alors que Liverpool a laissé trente ans de désillusions derrière lui en remportant son 19e titre de champion d’Angleterre la semaine dernière, la défaite concédée face à City le ramène toutefois quelques années en arrière, quand il n’était pas cet ogre qui régnait sur le championnat. Voilà cinq ans que les Reds n’avaient pas encaissé trois buts en une seule mi-temps en Premier League. C’est ce qu’ont réalisé les Citizens pour ce "match d’après", malgré un bon début de partie des joueurs de Jürgen Klopp. Qui ont, à cause de trop de largesses derrière, pris l’eau face à la meilleure attaque du championnat. Manchester City a démontré l’étendue de sa puissance offensive, marquant sur chacune de ses frappes cadrées du premier acte.

Laporte a dégoûté l’attaque de Liverpool

Le calvaire qu’a vécu Joe Gomez face à Raheem Sterling- tandis que Virgil Van Dijk a éteint Gabriel Jesus- symbolise la supériorité des Citizens en attaque lors de cette 32e journée. L’attaquant anglais s’est d’abord joué du numéro 12 des Reds pour obtenir un penalty, transformé par De Bruyne (1-0, 25e). City a pris Liverpool a son propre jeu, gérant parfaitement le jeu de transition, transformant un contre dix minutes plus tard, toujours par Sterling dont la frappe est passée entre les jambes de Gomez (2-0, 35e).

Liverpool n’a pas connu son rendement habituel, à l’image d’un Sadio Mané maladroit comme rarement ou des latéraux Trent Alexander-Arnold et Andy Robertson à la rue défensivement. Ce dernier a été fautif sur le but de Foden juste avant la pause, en se laissant trop facilement aspirer par le une-deux du chouchou de Guardiola et de De Bruyne, avant que l’Anglais de 20 ans n’enfonce un peu plus les Reds (3-0, 45e).

Encore dans les cordes, Liverpool, qu’on a connu plus combatif cette saison, a concédé trois grosses occasions dès le retour des vestiaires (49e, 50e, 51e). Et dès que les coéquipiers de Fabinho ont tenté de réagir, ils se sont heurtés à la défense très solide des Sky Blues, emmené par un Aymeric Laporte infranchissable, aux côtés d’un Benjamin Mendy aussi très appliqué. Sur un dernier contre létal, City a conclu son festival après un but contre son camp d’Oxlade-Chamberlain (4-0, 66e). Une gifle qui ne changera pas le cours de la saison, et n’enlève rien à la campagne extraordinaire de Liverpool, mais qui redonnera un peu de baume au cœur des Citizens, privés de titre après deux saisons de règne.

Trente ans de disette et une libération : comment Liverpool a vaincu l'incroyable malédiction

Premier League
Cinq buts encaissés, pour une leçon de football : Man City a pris une bonne fessée
IL Y A 6 HEURES
League Cup
City passe dans la douleur
24/09/2020 À 20:34