C'est bien une saison comme on en voit rarement en Angleterre. Un coup d'œil au classement suffit pour s'en rendre compte. Manchester City et Liverpool ne dominent pas la concurrence comme ces dernières années. Dans le haut du tableau, c'est serré comme jamais. Avec des équipes que l'on n'attendait pas spécialement à pareille fête. Everton ou Southampton ont incarné ce phénomène en début d'exercice. A mi-parcours, c'est un club encore plus improbable qui confirme la tendance. West Ham s'est invité dans le Top 5 à la surprise générale.

Premier League
Et de 20 pour Manchester City !
IL Y A 20 HEURES

Et au nez et à la barbe de Tottenham, Chelsea ou Arsenal. Une fois n'est pas coutume, les encombrants voisins londoniens, ce sont les Hammers. Il fallait être devin pour le voir venir. La saison passée, ils ont longtemps flirté avec la relégation avant d'assurer leur maintien dans la dernière ligne droite. Sur la dernière décennie, ils n'ont connu que le ventre mou du classement, hormis une 7e place acquise au terme de l'exercice 2014-15. L'exception qui confirme la règle. West Ham est normalement plus proche du Championship, la D2 anglaise, que de la Ligue des champions.

Irrésistible en 2021

C'est pourtant avec seulement deux points de retard sur la quatrième place occupée par Liverpool, qualificative pour la C1 en Premier League, que les hommes de David Moyes vont défier les Reds dimanche au London Stadium. Ils sont sur un rythme très élevé avec quatre victoires en quatre matches de championnat depuis le début de l'année et six succès consécutifs toutes compétitions confondues. C'est face à l'autre équipe en forme du moment, avec Manchester City, que la formation de Jürgen Klopp va tenter de confirmer sa victoire de jeudi face à Tottenham (1-3).

David Moyes

Crédit: Getty Images

West Ham a eu un brin de réussite pour se retrouver sur les talons du champion en titre. Huit de ses dix victoires en championnat ont été acquises avec un petit but d'écart. C'est l'un des symboles de ce championnat serré où les Hammers ont mieux rivalisé que d'habitude avec les cadors du Royaume, malgré deux défaites face à Chelsea (3-0) et Manchester United (1-3). Avant cela, ils avaient notamment tenu Tottenham (3-3) et Manchester City (1-1) en échec. Et ils ne s'étaient inclinés qu'en fin de match face à Liverpool, sur un but de Diogo Jota, lors du premier acte à Anfield (2-1).

Un groupe, pas de stars

La saison des hommes de David Moyes est d'autant plus remarquable qu'ils sont loin de disposer des atouts d'un candidat à l'Europe. Il y a bien Declan Rice, l'une des étoiles montantes du football anglais et l'un des joueurs les plus convoités de Premier League. Du haut de ses 22 ans, le milieu de terrain assume pleinement son rôle de leader dans une équipe dont il est le capitaine la plupart du temps, quand l'emblématique Mark Noble n'est pas là. Il y a aussi le buteur attitré des Hammers, Michail Antonio, au club depuis 2015 et de retour en forme ces dernières semaines après deux mois d'absence sur blessure.

Michail Antonio (West Ham)

Crédit: Getty Images

Mais pour le reste, West Ham s'appuie sur des joueurs plutôt méconnus. Des révélations, comme le milieu tchèque Tomas Soucek, transféré définitivement du Slavia Prague l'été dernier et meilleur buteur du club en Premier League cette saison avec sept réalisations. Ou le jeune ailier Jarrod Bowen, qui a su confirmer à l'échelon supérieur ses trois dernières saisons abouties sous les couleurs de Hull City en Championship. Et des éléments plus expérimentés, à l'instar du gardien Lukasz Fabianski ou des défenseurs Angelo Ogbonna et Craig Dawson, revenu en grâce ces dernières semaines. Il n'y a pas de stars comme chez les prétendants au titre. Juste un groupe homogène.

Moyes : "Il y a beaucoup plus à venir"

Il a prouvé sa qualité sur la première moitié du championnat. A l'image du succès obtenu mardi face à Crystal Palace (2-3), durant lequel les Hammers ont affiché de belles dispositions offensives avec 17 tirs adressés sur le but des Eagles. "Le plus important, c'est d'avoir bien joué, avait souligné Moyes après la rencontre. Sur d'autres matches, on avait eu de bons résultats mais je n'avais pas vraiment apprécié la performance. Cela ne sera pas toujours un bon jour comme celui-là, mais on fait de bonnes choses en ce moment et nous voulons que ça continue."

La capacité de West Ham à confirmer, c'est une vaste question tant les Londoniens sont peu habitués à jouer les premiers rôles. Moyes est conscient que les attentes autour de son équipe vont devenir plus importantes et les dangers que cela implique. Mais d'un autre côté, le coach des Hammers semble convaincu que le meilleur n'est peut-être pas encore arrivé. "Nous sommes dans le coup, les joueurs sont dans le coup et je pense qu'on peut faire encore mieux, a-t-il affirmé. Je pense qu'on a juste gratté la surface, il y a beaucoup plus à venir." Les voisins londoniens peuvent trembler. West Ham est loin d'être rassasié.

Tomas Soucek of West Ham United celebrates

Crédit: Getty Images

Premier League
David Moyes, homme du présent à West Ham
HIER À 12:43
Transferts
Deux wonderkids pour le prix d'un : L'ambitieux projet de Manchester City
25/02/2021 À 12:54