Quelle influence sur les sanctions ?

Chelsea a subi de plein fouet le déclenchement de la guerre en Ukraine, le 24 février dernier. Son propriétaire, l’oligarque russe Roman Abramovich, s’est très vite retrouvé dans le viseur des autorités britanniques et européennes. Le club londonien a été une victime collatérale de cette situation, puisqu’il a été soumis à de dures sanctions, entre restrictions budgétaires drastiques pour les déplacements et interdiction de vendre des billets à ses supporters (ce qui ne concerne désormais que les matches de Premier League à domicile).
Transferts
Pogba, Dybala, Dembélé : les 8 joueurs en fin de contrat à suivre cet été !
13/06/2022 À 18:35
La vente n’étant prévue que pour "fin mai", à en croire le communiqué des Blues, ce train de sanctions sera probablement appliqué jusqu’au terme de l’exercice en cours. En revanche, une fois qu’Abramovich ne sera plus aux manettes, le gouvernement britannique et la Premier League n’auront plus de raisons d’être aussi sévères avec les champions d’Europe 2021. Les restrictions devraient être immédiatement levées et Chelsea, qui n’a plus engrangé de recettes billetterie depuis des semaines, va pouvoir retrouver des liquidités salutaires.

Quel impact sur le prochain mercato ?

Si les nouveaux propriétaires sont censés injecter pas moins d’1,75 milliard de livres (soit 2,05 milliards d’euros) dans des "investissements futurs pour le bénéfice du club" (Stamford Bridge, l’Académie, l’équipe féminine, etc.), nul ne connaît encore l’épaisseur de l’enveloppe qui sera allouée au recrutement pour le mercato estival à venir. Mais avant même de penser à se renforcer, Chelsea va sans doute songer à sécuriser ses éléments-clés.
De ce point de vue, l’imminence du rachat est une excellente nouvelle, parce qu’elle va permettre de boucler des dossiers qui étaient en standby à cause du flou entourant l’avenir des Blues. Ainsi, les négociations concernant les prolongations de Jorginho ou de N’Golo Kanté (sous contrat jusqu’en 2023) ont de fortes chances de connaître une nette accélération, et peut-être même un dénouement positif. Enfin, il sera beaucoup plus simple de retenir les joueurs tentés par un exode pendant l’été, alors qu’Antonio Rüdiger a, lui, déjà trouvé un accord avec le Real Madrid.

A vendre, Chelsea va-t-il redevenir un club comme les autres ?

Quelle stratégie sur le long terme ?

Sitôt arrivé à la tête du Chelsea FC, Roman Abramovich a sorti le chéquier. Année après année, il a dépensé sans compter, afin de faire de la formation de l’ouest de Londres un vainqueur de la Ligue des champions. L’homme d’affaires russe a atteint cet objectif en 2012 (avant de récidiver en 2021), après avoir lâché pas moins de deux milliards d’euros en neuf ans, soit l’équivalent de 17% de sa fortune personnelle. La manière de faire va, à l’évidence, être radicalement différente une fois la vente actée.

Roman Abramovich

Crédit: Getty Images

La stratégie du consortium mené par Todd Boelhy devrait en effet être beaucoup plus pragmatique. Ce ne sont certes pas les moyens financiers qui manqueront, et on imagine mal ce groupe d’investisseurs imposer d’emblée une cure d’austérité. Néanmoins, on ne le voit pas non plus dépenser à perte. À long terme, l’objectif reste d’obtenir un retour sur investissement, voire même de revendre le club plus cher encore qu’il n’a été acheté. En résumé, Chelsea restera une écurie au budget conséquent. Mais qui dépensera certainement son argent d’une façon plus prudente qu’auparavant.

Quel avenir pour Thomas Tuchel ?

En règle générale, quand un club change de propriétaire, ce dernier fait le ménage de fond en comble, place ses hommes aux postes importants dans l’organigramme et va même, souvent, jusqu’à choisir un nouvel entraîneur. Cela revient-il à dire que Thomas Tuchel va être amené à faire ses cartons en fin de saison ? L’affirmer serait bien téméraire, et on aurait même plutôt tendance à penser le contraire.

Thomas Tuchel

Crédit: Getty Images

Le technicien allemand a posé sa patte sur son groupe, qu’il a d’ailleurs conduit jusqu’au sacre en C1 il y a un an. Il est sous contrat jusqu’en 2024 et a gardé le cap, tant bien que mal, en dépit des difficultés rencontrées à cause des sanctions. Et s’il réussit à qualifier Chelsea (3e) pour la prochaine édition de la Ligue des champions, il n’y aura pas grand-chose à lui reprocher sur le plan sportif. Affaire à suivre, donc.

Pourquoi cette agitation autour de Mbappé ? "Le grand bluff du PSG a commencé"

Premier League
Abramovich a trouvé son successeur : Chelsea bientôt vendu pour une somme folle
07/05/2022 À 05:13
Ligue des champions
"S'il faut, je conduirai moi-même" : Tuchel prêt à tout pour le déplacement à Lille
13/03/2022 À 21:41