Le Maroc n’a pas eu le temps de se faire peur. En ballotage favorable après leur nul un peu heureux à Kinshasa vendredi (1-1), lors du match aller, les Lions de l’Atlas ont largement dompté la RD Congo (4-1) mardi soir, au stade Mohamed V de Casablanca, en barrage retour. La récompense est grande : les hommes de Vahid Halihodzic se qualifient pour la Coupe du monde au Qatar. Leur second Mondial de rang, après celui disputé en Russie, et la sixième qualification de leur histoire pour la compétition.
Les Marocains avaient éprouvé beaucoup de difficultés lors de la première manche, à Kinshasa, dominés et enchaînant les approximations techniques. Ils avaient même longtemps couru après le score, victimes d’une réalisation de Yoane Wissa (12e), avant la réponse tardive de Tarik Tissoudali (76e). Mais leur partition fut radicalement différente ce mardi. Les coéquipiers de Sofiane Boufal, laissé sur le banc, ont dominé la rencontre de la tête et des épaules, sans jamais vraiment trembler.
Coupe d'Afrique des Nations
Super Salah et l'Egypte donnent rendez-vous au Cameroun
30/01/2022 À 17:39

Hakimi avec le Maroc, 2022

Crédit: Getty Images

Longue interruption

Hormis une tentative précoce d’Amale, de l’extérieur du pied droit (2e), les Congolais n’ont pas réussi grand chose. Les Lions de l’Atlas ont au contraire mis beaucoup d’énergie à l’ouvrage, et furent rapidement récompensés par un but magnifique d’Azzedine Ounahi, d’une frappe à l’entrée de la surface (1-0, 21e). Très actif, le jeune milieu angevin a été l’un des grands artisans de la qualification. Pour sa quatrième sélection, il s’est même offert un doublé d’une jolie frappe croisée, bien trouvé par Tissoudali (3-0, 54e).
Les belles séquences marocaines ont seulement été interrompues, en première période, par la blessure de leur gardien, Yassine Bounou, touché à l’arcade sourcilière après un choc avec Luyindama. Resté une première fois au sol (27e) pendant sept minutes, le temps de se faire soigner, il a finalement cédé sa place à Munir après un nouveau contact (41e). Pas de quoi faire vaciller les Marocains, qui ont même profité du temps additionnel allongé pour creuser l’écart grâce à Tissoudali, opportuniste pour exploiter une mauvaise intervention de Luyindama (2-0, 45+8e).
Les locaux ont continué de dérouler en seconde période. Achraf Hakimi a corsé un peu plus l’addition, bien placé pour reprendre une frappe d’Ounahi, encore lui, repoussée par Kiassumbua (4-0, 70e). L’enchaînement poitrine-volée somptueux de Ben Malango (4-1, 78e), tout juste entré en jeu, n’y a rien changé. Largement supérieur, le Maroc verra le Qatar. Avec l’ambition de faire meilleure figure qu’en Russie, où les Lions de l’Atlas avaient fini bons derniers de leur groupe derrière l’Espagne, le Portugal et l’Iran.
Coupe d'Afrique des Nations
Salah a le destin de l'Egypte entre ses pieds, mais il n'est pas tout seul
29/01/2022 À 22:22
Coupe d'Afrique des Nations
Hakimi, l'artificier du Maroc
29/01/2022 À 22:22