La dernière fois que l'on a vu des Italiens heureux en Coupe du monde, c'était il y a bien longtemps et, vu de France, on préférerait oublier. Depuis le sacre de Berlin, la Squadra Azzurra est allée de mal en pis. Incapable de défendre son titre dignement en Afrique du Sud, également sortie dès le premier tour au Brésil, l'équipe d'Italie ne se qualifie désormais même plus pour le raout planétaire. Après le tremblement de terre de 2018, les Transalpins ont connu une réplique tout aussi violente. Il n'y avait pas eu d'Italie en Russie, il n'y aura pas d'Italie au Qatar. La traversée du désert italienne durera douze ans, au minimum.
Suivez une année complète de sport et d’événements sur Eurosport pour 69,99 euros !
La faute à un but venu de nulle part. Enfin si, de l'inertie italienne à la retombée d'un dégagement aux six mètres de Dimitrievski, dont s'est saisi Trajkovski. Ce dernier, libre comme l'air à une vingtaine de mètres de Donnarumma, ne s'est pas fait prier pour allumer une mèche venue exploser le petit filet droit de "Gigio". Et par la même occasion, permettre à sa nation, 67e du classement FIFA, qui n'a jamais participé au moindre Mondial, de priver de la plus belle des compétitions internationales le champion d'Europe en titre.
Ligue des Nations
L'Allemagne donne la leçon à l'Italie
14/06/2022 À 20:43
Je n'ai rien à reprocher à ce groupe
En bon capitaine, Giorgio Chiellini, entré en fin de rencontre, a été le premier à prendre ses responsabilités devant les journalistes : "C'est difficile à expliquer. Il y a une grande déception. Aujourd'hui encore, nous avons fait un grand match mais nous ne sommes pas parvenus à marquer" a analysé le défenseur de la Juve.
https://i.eurosport.com/2022/03/24/3343942.jpg
Pourtant, il n'y en a pas vraiment eu, de grand match. Une première période dominée, oui. Mais pas une prestation accomplie, non. Le capitaine courage a défendu les siens, tant bien que mal, avant que le pays ne leur tombe sur la tête dans les prochaines heures : "Je suis fier de cette équipe, il est évident que nous sommes déçus et anéantis. Nous devons recommencer. (...) Je n'ai rien à reprocher à ce groupe." a-t-il assuré.

Une génération à renouveler

Chiellini a même tenté d'insuffler une once d'espoir, si tant est que c'était encore possible : "On doit repartir. Il va rester un grand vide, j'espère que ce vide nous redonnera l'énergie pour partir comme cela a été le cas ces dernières années", a proclamé l'Italien.
Un discours aussi porté par son sélectionneur, Roberto Mancini : "Les joueurs ont un grand avenir, ils sont forts et ont un futur avec la Nazionale. C'est un moment difficile, cela va l'être lors des prochains jours. C'est la loi du football." a commenté l'ancien coach de l'Inter. Et de continuer, à cœur ouvert : "Cet été j'ai connu ma plus belle joie et aujourd'hui c'est la plus grosse déception, c'est difficile de parler..." A-t-il une once d'explication suite à cet échec XXL ? "Analyser le match? Difficile d'analyser un match où on a tiré peut-être quarante fois au but sans marquer... et prendre un but à la 92e minute, c'est comme ça."
Les hommes de Mancini ont un avenir sous la tunique bleue, peut-être. Mais lesquels ? Chiellini, taulier de la défense championne d'Europe a désormais 37 ans et la question de sa retraite internationale se pose sérieusement. "Ce n'est pas le moment de parler de ça" a-t-il botté en touche. Reste que Bonucci (34 ans), Immobile (32 ans), Insigne (30 ans) ne verront peut-être pas non plus le prochain Mondial. Un sacré chantier.
Ligue des Nations
Retrouvailles décevantes entre l'Angleterre et l'Italie, l'Allemagne encore tenue en échec
11/06/2022 À 20:45
Ligue des Nations
"Tout pour devenir une légende" : Tonali, champion à Milan, futur de l'Italie
10/06/2022 À 22:42