Le statu quo se poursuit entre l'Italie et la Suisse. Ce vendredi soir, les deux sélections se sont quittées sur un match nul (1-1), lors de la septième et avant-dernière journée des qualifications à la Coupe du monde 2022. Au Stadio Olimpico de Rome, Silvan Widmer a ouvert la marque (11e) et Giovanni Di Lorenzo lui a ensuite répondu (36e), alors que Jorginho a manqué un penalty, en toute fin de rencontre. Malgré tout, ce score final fait davantage les affaires de la Squadra Azzurra, qui conserve la tête du groupe C, avec une meilleure différence de buts et quinze unités, tout comme la Nati, deuxième. Tout se jouera donc lors de l'ultime journée : l'Italie se rendra en Irlande du Nord, alors que la Suisse accueillera la Bulgarie, lundi soir à 20h45.
Tout aurait pu basculer lors des toutes dernières minutes de cette rencontre. Tout d'abord, Jorginho, en se chargeant d'un penalty obtenu par Domenico Berardi devant Ulisses Garcia, avait l'opportunité d'offrir presque un billet à ses partenaires, champions d'Europe en titre, pour le Qatar. Mais sa frappe du pied droit est passée au-dessus (90e).
Qualif. Coupe du monde
Mancini n'a pas peur : "L'Italie sera au Mondial, et elle le gagnera peut-être"
15/11/2021 À 22:34

Jorginho a manqué ses trois derniers penalties avec l'Italie

Après avoir marqué chacun de ses six premiers penalties pour l'Italie, Jorginho a raté ses trois derniers, dont deux contre la Suisse (en comptant les tirs au but). Ensuite, dans le temps additionnel, Gianluigi Donnarumma a bien failli coûter très cher aux siens, avec un contrôle manqué, tout près de sa cage. De près, Andi Zeqiri aurait pu marquer dans le but vide, mais il n'a finalement pas eu le dernier mot (90e+3). L'Italie venait alors de vivre bien plus d'émotions que dans l'ensemble de sa rencontre.
Peu séduisante, contrairement à son habitude, la Squadra Azzurra s'en est remise à ses pépites, telles que Nicolo Barella (22e) ou bien encore Federico Chiesa (24e), qui n'ont pas réussi à tromper Yann Sommer, alors que le score était déjà en faveur des Suisses. Le portier de la Nati n'a ensuite pas été irréprochable et même assez en retard sur sa sortie, devant Giovanni Di Lorenzo, qui est venu le tromper, de la tête, sur coup-franc (36e, 1-1). Le Napolitain a marqué son deuxième but pour l'Italie (tous deux lors des éliminatoires de la Coupe du monde) et le premier but de la tête de l'équipe nationale italienne depuis octobre 2020, avec Stephan El Shaarawy contre la Moldavie lors d'un match amical. Un but qui remettait donc les deux équipes à égalité.

Giovanni Di Lorenzo devance Yann Sommer.

Crédit: Getty Images

Pas le droit à l'erreur pour la Squadra Azzurra

Car, après un meilleur début de rencontre, les hommes de Murat Yakin avaient donc réussi à ouvrir la marque, par l'intermédiaire de Silvan Widmer, auteur d'une magnifique et puissante frappe coup de pied, depuis l'entrée de la surface de réparation (0-1, 11e), tandis que Fabian Schär avait ensuite lui aussi réussi à se montrer dangereux (32e). Avant Widmer, le dernier but de la Suisse contre l'Italie avait été marqué par Gökhan Inler lors d'un match amical en juin 2010, également avec un tir de l'extérieur de la surface.
Dans le second acte, les deux équipes se sont ensuite globalement neutralisées, même si Sommer, pourtant pris complètement à contre-pied, s'est retrouvé tout heureux de détourner, des pieds, une tentative de Lorenzo Insigne (76e). Avantage donc à l'Italie, qui conserve son trône, avant de penser à son ultime duel dans ces qualifications. Invaincus jusqu'à présent, les hommes de Roberto Mancini n'auront pas le droit à l'erreur, s'ils veulent s'éviter, à nouveau, de prendre le risque de revivre la même situation qu'en 2017.

Jorginho

Crédit: Getty Images

Qualif. Coupe du monde
L'incroyable scénario : L'Italie devra passer par les barrages, la Suisse qualifiée
15/11/2021 À 21:42
Qualif. Coupe du monde
"Si on marque tous les buts qu'on n'a pas mis ce soir…" : gare au syndrome 2018 pour l'Italie
12/11/2021 À 23:07