Getty Images

L’antisèche : Les absents ont souvent tort…

L’antisèche : Les absents ont souvent tort…
Par Eurosport

Le 11/09/2019 à 00:11Mis à jour Le 11/09/2019 à 08:16

QUALIFICATIONS EURO 2020 - Après un rassemblement placé sous le signe du carton plein, Didier Deschamps a pu se réjouir de voir certains joueurs se mettre en valeur pour compenser les absences de nombreux leaders. Si la liste pour l’Euro est encore loin, certains ont envoyé un CV particulièrement alléchant sur les deux derniers matches. Notre antisèche.

Le jeu : Des Bleus sans la moindre encombre

L'équipe de France aura vécu une soirée presque trop tranquille. Face à un bloc ultra bas, les Bleus ont mis un gros quart d'heure avant de faire sauter le verrou sur une inspiration du duo gagnant Ikoné à la passe, Coman en buteur. Dès lors, tout s'est simplifié pour les hommes de Deschamps, face à un adversaire qui n'avait pour seul but de ne pas prendre une valise.

Vidéo - "L'explosion de Coman peut faire deux victimes dans le onze-type de Deschamps"

02:18

Certes, les maladresses dans la finition ont été nombreuses, du penalty de Griezmann arrêté par Gomes (28') aux deux barres trouvées par Sissoko (68') et Coman (70'). Les parades décisives du gardien andorran ont aussi évité le pire au dernier du groupe H. Car l'équipe de France, timide avant le repos pour leur 100e match au Stade de France, était d'humeur joueuse en deuxième. Clément Lenglet sur un énorme oubli de la défense adverse sur coup franc puis Wissam Ben Yedder, en opportuniste dans le temps additionnel ont donné une portée beaucoup plus conforme à l'écart entre les deux formations ce mardi soir. A défaut d'un grand panache, les champions du monde ont fait preuve de sérieux.

Les joueurs : Ikoné et Coman, comètes tricolores

Déjà très en vue face à l’Albanie, Jonathan Ikoné et Kingsley Coman ont remis ça ce mardi. Le Lillois, pour sa première titularisation, a été particulièrement remuant et très habile techniquement. Sa passe décisive dans l’espace pour l’autre feu follet tricolore a lancé la soirée bleue. Le Munichois, d’abord aligné à gauche, a encore été à son avantage.

Buteur, Clément Lenglet a passé une soirée tranquille derrière. Enfin, Antoine Griezmann aura encore été au four et au moulin pour organiser le jeu tricolore mais a, de nouveau, manqué son penalty.

Vidéo - "Faut-il changer de tireur de penalty chez les Bleus ? Ce serait une grave erreur"

02:01

Le facteur X : L'arbitre aurait pu libérer les Bleus encore plus tôt

Ne pas être interrompu toutes les dix minutes par le VAR ressemble parfois à un vrai soulagement. Parfois, à une petite frustration. En première période, l'arbitrage vidéo aurait très probablement permis aux Bleus d'obtenir un voire deux pénalties supplémentaires pour des mains pleines de maladresses sur des centres tricolores. Il aurait aussi pu permettre d'offrir une autre chance à Antoine Griezmann, alors que le gardien d'Andorre semblait avoir quitté sa ligne au moment où l'attaquant barcelonnais a frappé son penalty, finalement sauvé. Qu'importe, l'essentiel a été préservé par l'équipe de France. Elle aurait simplement pu rentrer aux vestiaires un peu plus tranquille.

Antoine Griezmann après son penalty raté face à Andorre

Antoine Griezmann après son penalty raté face à AndorreGetty Images

La stat : 24 ans

Presque un quart de siècle. Ce mardi, Antoine Griezmann a raté son deuxième pénalty consécutif avec les Bleus, après avoir réussi les sept précédents. Pour retrouver une pareille mésaventure en équipe de France, il faut remonter à la période 1994-1995. Face à l’Australie, Jean-Pierre Papin avait raté le sien contre l’Australie avant que Bixente Lizarazu, un an plus tard face à la Pologne, n’échoue également.

Le tweet musical

La décla : Didier Deschamps

" Coman ? Je ne vais pas me plaindre d'avoir une solution supplémentaire. Kingsley était déjà avec nous avant l’Euro, à l’Euro il a été performant… Il est beaucoup plus efficace qu’avant. Ce n’est pas un problème pour moi, bien au contraire."

La question : Qui sont les grands gagnants du rassemblement ?

Les absents ont toujours tort. Ce mardi peut-être plus que jamais. Après un rassemblement parfait, où le 6/6 visé a été obtenu avec brio, les Bleus de Didier Deschamps ont aussi trouvé des ressources jusqu’ici inattendues. Sans Kylian Mbappé, sans Ousmane Dembélé, sans Florian Thauvin, sans N’Golo Kanté ou encore Paul Pogba, les Bleus ont pu compter sur des revenants, des valeurs sûres montantes ou même des révélations.

Le grand gagnant s’appelle évidemment Kingsley Coman qui, si son corps le laisse tranquille, a marqué de très nombreux points pour prétendre à une place de titulaire dans le onze bleu où le côté gauche est encore à prendre. Sans aller jusque-là, Jonathan Ikoné a réussi en deux matches ce que Florian Thauvin voire Nabil Fekir ont eu bien du mal à faire en deux ans. "Je ne pourrai pas tous les prendre", a d’ailleurs glissé DD en conférence de presse, preuve que la concurrence devant est immense.

Derrière, Clément Lenglet a pris la même trajectoire qu’à Barcelone et semble devoir former la nouvelle charnière des Bleus avec Raphaël Varane. Quant à Léo Dubois, sans être extraordinaire, il incarne un recours solide à Benjamin Pavard. Et dire qu’il manquait du monde…

Cyril MORIN et Loris BELIN

Clément Lenglet (France) célèbre son but contre Andorre pour le compte des éliminatoires de l'Euro 2020

Clément Lenglet (France) célèbre son but contre Andorre pour le compte des éliminatoires de l'Euro 2020Getty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0