Il y a des débats éternels. Insolubles. Et le monde du football n'y échappe pas. On ne va pas chercher par exemple à répondre à la question de savoir qui est le meilleur footballeur de tous les temps. Il y a trop de paramètres qui rentrent en compte pour trancher vraiment et avoir une réponse unanime. En revanche, il y a une question qui ne devrait pas poser ce genre de problème : qui est le meilleur marqueur de l'histoire ? Les chiffres, c'est du concret. Il n'y a pas d'interprétation. Un but, c'est un but. Point barre. Et pourtant, un flou subsiste.
Si Cristiano Ronaldo vient de dépasser la marque du Tchèque Josef Bican (805) selon la FIFA ou encore la Gazzetta dello sport, le doute demeure. Et personne ne sait vraiment où se situe le record absolu dans l'histoire du football. Certains annoncent ainsi Pelé à 1 284 réalisations, comme il le revendique lui-même. Mais en fonction des sources, le Brésilien est crédité d'un total situé entre 757 et 767 buts. L'organisme "Rec Sport Soccer Statistics Foundation" (RSSSF), qui s'est mis en quête des statistiques complètes du siècle dernier, estime de son côté que le roi des buteurs serait en fait l'Allemand Erwin Helmchen, avec au moins 982 buts de 1924 à 1951.
Premier League
Cristiano Ronaldo, les improbables pistes Chelsea... et AS Rome
25/06/2022 À 19:16

Josef Bican en 1951

Crédit: Imago

Pour certains pays, c'est encore très compliqué d'avoir des chiffres officiels
Alors pourquoi de telles différences, et cette incapacité à faire un classement clair pour savoir qui est assis sur l'Olympe des buteurs ? "C'est vraiment très, très, très difficile de récupérer certaines statistiques", nous explique Robert Ley, vice- président de l'International Federation of Football History & Statistics (IFFHS), un organisme référence sur la question. A partir d'une certaine époque, les conditions ne sont en effet pas idéales pour avoir une idée précise sur certaines statistiques. "Si on prend l'exemple de Bican, il a joué à une période où il y avait la guerre, et où les championnats nationaux n'étaient pas encore répertoriés", enchaîne Robert Ley.
Pour éclaircir tout cela, les tentatives ne manquent pourtant pas. Des organismes comme l'IFFHS, qui dispose de représentants dans chaque pays, s'activent ainsi pour essayer de retrouver les documents nécessaires afin de certifier les chiffres de certains serial-buteurs. Mais c'est un travail de fourmi pour ces statisticiens amoureux du ballon rond et de l'histoire. Avec des obstacles parfois rédhibitoires. "Pour certains pays, c'est encore très compliqué d'avoir des chiffres officiels car il a manqué d'une fédération rigoureuse, raconte Robert Ley. Cependant à partir des années 70, on peut aujourd'hui dire que les statistiques sont fiables pour la majorité de pays, même 1960".

Cristiano Ronaldo avec Manchester United

Crédit: Getty Images

A une époque, les clubs jouaient d'abord des championnats régionaux
Il y a cependant encore des différences en fonction des sources. Tout simplement car tout le monde ne prend pas les mêmes données. "Par exemple, l'IFFHS ne se base que sur les compétitions nationales ou internationales pour avoir les mêmes échelles de comparaison, précise Robert Ley. Mais ça rend les choses difficiles à comparer, car dans certains pays à une époque, les clubs jouaient d'abord des championnats régionaux et il n'y avait pas toujours des championnats nationaux au bout. Ils pouvaient disputer par exemple un championnat plus local pendant trois ou quatre mois avant de disputer des finales nationales, ce que l'on prend en compte à ce moment-là."
C'est tout sauf un détail quand on cherche à connaître le GOAT des buteurs. Si certains reprochent ainsi à Pelé de prendre en compte des matches qui n'étaient pas officiels, le numéro 10 de légende des Auriverde a souvent joué des rencontres du championnat régional de l'État de Sao Paulo. Et pour Bican - l'ex-star du Slavia Prague, entre 1937 et 1948 -, il y a aussi des discussions, l'IFFHS ne l'annonçant par exemple qu'à 720 réalisations. "La différence entre les 720 et les 805, c'est parce que la FIFA a pris en compte les buts marqués dans les matches de seconde division. Nous, on ne prend que les 'top divisions'", précise Robert Ley après avoir contacté son spécialiste en République tchèque.
Entre les soucis de prisme et le manque d'informations pour certains cas, le débat sur le meilleur buteur de l'histoire du football restera donc sûrement toujours ouvert. Mais ça n'empêche pas de continuer de s'émerveiller devant les performances de monstres statistiques comme Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. Et de se rappeler avec nostalgie l'impact détonant d'anciennes idoles.
Ligue des Nations
"Je répète que c'est le meilleur joueur du monde" : Ronaldo, la nuit de la renaissance
05/06/2022 À 22:30
Football
Classement des buteurs en Europe : Lewandowski, la France et les autres
15/04/2022 À 11:49