Associer les grands noms ne fait pas tout. Il faut aussi réussir à trouver la bonne alchimie pour les faire briller tous ensemble. Le secteur offensif de la Juventus pourrait illustrer ce constat. Avec Cristiano Ronaldo, Paulo Dybala, Gonzalo Higuain ou encore Douglas Costa, la Vieille Dame possède une attaque de feu. Enfin, sur le papier. Car dans la réalité, la Juventus Turin est loin du compte. Cette saison, le leader de la Serie A n'est pas vraiment une terreur des surfaces, comme pourrait le laisser penser les noms ronflants qui composent son groupe.

Ses deux dernières sorties l'ont encore mis en pleine lumière. Contre l'AC Milan en demi-finale de Coupe, puis en finale face à Naples, le champion d'Italie en titre est resté muet deux fois de rang, une première pour la formation turinoise depuis 2015. CR7 and co ont manqué de tranchant, de percussion ou encore de réalisme. Et ce n'est pas forcément lié à de la maladresse, ils n'ont tout simplement pas su se procurer énormément d'occasions alors que Dybala et Ronaldo ont beaucoup décroché, s'écartant très loin de la surface pour l'Argentin comme au temps de Massimiliano Allegri.

Serie A
14 cas de Covid au Genoa, Baldé également positif à la Sampdoria avant son transfert
HIER À 21:25

Paulo Dybala

Crédit: Getty Images

Une lenteur qui n’aide pas

Alors bien sûr, il ne s'agissait là que de deux matches consécutifs à une longue pause causée par la pandémie de Covid-19. Il n'est pas illogique de voir une Juve en quête de certitudes. Ou de revoir un Ronaldo loin de sa meilleure forme. Mais le mal turinois est bien plus profond que cela. Maurizio Sarri n'est notamment pas encore parvenu à faire passer son message. L'ancien technicien de Naples reste ferme sur ses principes de jeu. Mais sa Juve n'adhère pas. Et propose de tristes de prestations, illustrées par un jeu pauvre et une lenteur chronique. Forcément, l'attaque en pâtit.

Avec 50 buts inscrits cette saison, la Juventus n'est ainsi que la quatrième force de frappe de Serie A, très loin derrière l'Atalanta (74 buts) ou la Lazio (60 buts). Si elle peut compter sur sa solidité défensive, elle a peu de marge. Et se retrouve très dépendante des performances de Ronaldo. De décembre à février, CR7, auteur de 21 buts en 22 matches de Serie A, a même joué le rôle de l'arbre qui cache la forêt avec sa série incroyable (ndlr : 11 matches de rang avec au moins un but marqué). Mais quand il est moins à l'aise, ça se voit tout de suite.

Cristiano Ronaldo

Crédit: Getty Images

Des retours attendus

Dos au mur après avoir déjà perdu deux finales cette saison (Super Coupe d'Italie et Coupe d'Italie), Sarri sait qu'il doit trouver comment redonner du peps à son attaque pour éviter de nouvelles désillusions alors que la Lazio Rome est en embuscade en championnat et que la Juve va devoir renverser la situation face à Lyon en Ligue des champions (ndlr : victoire 1-0 de l'OL au Groupama Stadium). Mais quelles sont les solutions ? Il semble difficile de voir la formation turinoise se métamorphoser pour retrouver un jeu flamboyant en quelques jours. Sarri doit plus sûrement réussir à mettre ses meilleures options dans les conditions idéales. Et évidemment, on pense à Ronaldo.

Le quintuple Ballon d'Or aurait d'ailleurs demandé à son entraîneur de ne plus jouer seul en pointe après quatre matches sans marquer selon la Gazzetta dello Sport. Histoire de retrouver ses habitudes sur son côté gauche et d’avoir plus de libertés. "Avant la finale, j'ai appelé les trois attaquant pour leur dire ce qu'on devait faire. Ils ont décidé, après une analyse attentive, d'essayer Dybala plus central (...) J'ai parlé individuellement avec Ronaldo, il ne doit pas perdre la confiance. J'espère que dans une semaine maximum, il redeviendra le joueur extraordinaire qu'il est depuis toujours", a d'ailleurs avoué dimanche Sarri . Cependant, l'une des options pourrait surtout être les retours de Gonzalo Higuain et d'Aaron Ramsey. L'Argentin apporte sa présence devant le but et le Gallois peut aider à dynamiser l'entrejeu. Les deux n'ont d’ailleurs pas joué en Coupe (ndlr : Ramsey a disputé cinq minutes en finale). Mais si l'ancien Gunner est pressenti pour débuter face à Bologne, Higuain, victime d'un souci musculaire, est encore incertain. Il va donc falloir trouver la bonne formule sans lui. Mais ce n'est de toute manière pas le souci d’un joueur. Ou d'une ou deux rencontres. C'est bien plus global que ça. Et cela peut tout changer dans cette fin de saison italienne.

Serie A
Pas de vainqueur dans le choc italien, Ronaldo s'illustre encore
27/09/2020 À 20:38
Serie A
Éternel et inoxydable : Zlatan, taille patron
21/09/2020 À 21:31