La Juventus n’a pas rangé tous ses doutes au placard avant de recevoir la Lazio Rome. Au terme d’une rencontre assez folle, où ils ont encore mené de deux buts avant de voir leur adversaire leur repasser devant, les Bianconeri ont dû partager les points avec une séduisante équipe de Sassuolo (3-3). Le troisième match sans victoire de suite pour les Turinois, qui gardent huit points d’avance sur les Romains, et sept sur l’Atalanta.

Serie A
Débuts réussis pour la Juve de Pirlo
HIER À 20:38

Il y a au moins une chose qu’on ne peut pas reprocher à la Vieille Dame en ce moment : son sens du spectacle et du suspense. Car après le retournement de situation improbable vécu face à l’AC Milan il y a une semaine (4-2) et le nul face à l’Atalanta (2-2) où ils sont revenus par deux fois, les joueurs de Maurizio Sarri ont de nouveau livré un match haletant face à Sassuolo. La troupe de Roberto De Zerbi a confirmé son statut d’équipe joueuse, aussi douée techniquement que collectivement. Et surtout dotée d’un moral de fer, alors que la Juve semblait avoir plié le match en moins d’un quart d’heure.

Szczesny en feu, Ronaldo en dedans

L’octuple champion d’Italie en titre, qui a commencé avec Blaise Matuidi mais sans Adrien Rabiot, a ouvert le score rapidement d’une frappe sublime de Danilo, dont c’était le 29e anniversaire, sur un corner de Pjanic (0-1, 5e). L’ancien Lyonnais a permis aux siens de doubler la mise sept minutes plus tard, en délivrant une merveille de passe qui a traversé toute l’équipe adverse vers Gonzalo Higuain, implacable face à Andrea Consigli (0-2, 12e). Continuant de jouer court et à ras de terre pour ressortir le ballon malgré le positionnement haut des Turinois, Sassuolo a ensuite progressivement pris le contrôle du match.

C’est alors que Wojciech Szczesny a commencé son show. Auteur de sept parades en tout ce mercredi, le portier des Piémontais a longtemps retardé l’échéance, alors que la défense de la Juve était étourdie par les mouvements et les redoublements de passes des attaquants adverses (15e, 24e, 27e). Mais il a dû s’incliner après une frappe de près de Filip Djuricic (1-2, 29e). Bousculée, privée de ballon, la Juve a même été rejointe après un superbe coup franc de Domenico Berardi, logé dans la lucarne du gardien polonais (2-2, 51e).

Pris dans le doute, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo ont été dépassés dans la foulée, après que Francesco Caputo a repris devant le but un centre-tir de Berardi (3-2, 54e). Le 17e but cette saison en Serie A du numéro 9 de Sassuolo. Le quintuple Ballon d’Or, lui, n’a pas été en réussite en cette 33e journée, ratant une frappe facile (60e) alors que Rabiot avait vu sa tête passer juste à côté quelques secondes plus tôt, puis en voyant Consigli repousser sa tentative (78e).

Heureusement, Alex Sandro a réussi à s’infiltrer dans la surface adverse sur un nouveau corner, pour placer une tête gagnante au premier poteau (3-3, 64e). Dans ce match à 29 tirs, où Sassuolo a cadré deux fois plus que la Juve (12 tirs à 6), Szczesny puis Alex Sandro ont dû s’interposer en fin de partie sur une nouvelle occasion énorme des Sassolesis (84e). La Juventus perd encore des points mais garde son avance sur la Lazio, incapable de se défaire de l’Udinese dans le même temps (0-0). Au final, c’est l’Atalanta, à 7 longueurs des Turinois, qui pourrait profiter du choc de la Serie A lundi prochain.

Serie A
"Un champion, ça ne fonctionne qu'avec des champions" : Pirlo, le pari alléchant de la Juve
19/09/2020 À 22:28
Transferts
Suarez à la Juve ? Ce sera "difficile", selon Pirlo
19/09/2020 À 14:55