"Il y a un mois, c'était une simple plus-value, aujourd'hui il ressemble à un top joueur avec un but "box to box". Et si on venait de voir qu'il avait juste besoin de jouer ?" Ces quelques lignes apparaissent dans la Gazzetta dello Sport mercredi, au lendemain de la prestation remarquée d’Adrien Rabiot et de son sublime but. Le Français se souviendra longtemps de sa première réalisation sous le maillot turinois. Parce qu’elle est spectaculaire, certes. Mais aussi parce qu’elle illustre la montée en puissance du milieu de terrain et sa prise de pouvoir dans l’entrejeu bianconeri.

Serie A
"Un champion, ça ne fonctionne qu'avec des champions" : Pirlo, le pari alléchant de la Juve
IL Y A 19 HEURES

Une micro-polémique avant la reprise…

Pourtant, la reprise de la Serie A ne s’annonçait pas toute rose pour le milieu de terrain. Le quotidien italien La Stampa avait affirmé au début du mois de mai que Rabiot n’était pas rentré à Turin, contrairement à la quasi-totalité de ses coéquipiers, pour manifester son mécontentement face à l’accord sur la réduction des salaires. Un mécontentement que d’autres médias transalpins ont même qualifié de "grève". Une polémique dont le joueur s’est moquée sur ses réseaux sociaux, avant de revenir dans la foulée à Turin.

Une fois cette polémique estompée, Rabiot a fait son retour à l’entraînement pour préparer au mieux sa reprise. Mais il n’a pas trouvé d’emblée le temps de jeu espéré. Lors de la demi-finale de la Coupe d’Italie face au Milan AC, Rabiot n’a joué que trente minutes, remplaçant son compatriote Blaise Matuidi. Et il n’aura pas disputé la moindre seconde de la finale perdue cinq jours plus tard aux tirs aux buts face au Napoli.

… Pour finalement convaincre

C’est en Serie A qu’Adrien Rabiot a effectué un retour en force. Depuis la reprise du championnat italien le 22 juin dernier, le Français a systématiquement été titularisé dans le milieu à 3 de Maurizio Sarri, au poste de relayeur gauche aux côtés de Miralem Pjanic et de Rodrigo Bentancur. L’ancien Parisien a donc enchaîné cinq titularisations d’affilée, une chose rare cette saison sous la tunique turinoise. Preuve que ses prestations plaisent à son entraîneur.

"Rabiot est un garçon qui s'intègre dans la société italienne, au football italien. Il a eu du mal au début mais il fait aujourd'hui de bonnes choses", a déclaré Maurizio Sarri en conférence de presse après la défaite des siens à San Siro mardi. Si le Français a mis un peu de temps à s’adapter, il semble désormais avoir retrouvé le rythme et les repères qui lui manquaient tant avant l’interruption du championnat, au mois de mars dernier. Face au Milan mardi, l’ancien parisien a impressionné par sa justesse technique et son intelligence dans ses choix.

Adrien Rabiot est incontestablement dans sa meilleure période depuis qu’il s’est engagé avec la Vieille Dame, il y a un an. Au vu de ces récentes prestations et de la confiance dont il semble bénéficier de la part de Sarri, l’ancien Parisien a un boulevard pour s’imposer au milieu de terrain lors des sept dernières journées de Serie A. Le tout pour s’assurer d’être titulaire au mois d’août, lors du huitième de finale retour de la Ligue des Champions face à l’Olympique Lyonnais. Et d’être parfaitement intégré au XI avant la saison prochaine…

Adrien Rabiot (Juventus Turin) buteur face à l'AC Milan

Crédit: Getty Images

Transferts
Suarez à la Juve ? Ce sera "difficile", selon Pirlo
HIER À 14:55
Coupe du monde
La Premier League rompt son accord de diffusion en Chine
03/09/2020 À 15:34