La Juve fait un nouveau faux pas

La Juve est de nouveau freinée dans la course aux places en Ligue des champions. Secouée et menée au score sur la pelouse de la Fiorentina, dimanche, la Vieille Dame doit se contenter d'un match nul lors de la 33e journée de Serie A (1-1). Les Turinois ont raté leur première période et subi l'ouverture du score de Dusan Vlahovic (29e) avant de réagir et d'égaliser grâce à Alvaro Morata (46e). Ils reprennent provisoirement la 2e place en attendant le match du Milan chez la Lazio, lundi soir. La Viola, elle effectue un petit pas de plus vers le maintien.
Serie A
Ronaldo est de retour à Turin et devrait y rester
26/07/2021 À 14:25
Andrea Pirlo ayant décidé de s'adapter au système adverse, sa Juventus s'est présentée dans un 3-5-2 sur la pelouse du stade Artemio-Franchi. Si elle a voulu prendre le contrôle du ballon, elle n'a pas du tout su l'utiliser à bon escient face à un bloc florentin parfaitement compact dans sa moitié de terrain. Devant cette Vieille Dame qui ronronnait, la Viola, bien plus hargneuse, a lancé un premier contre mais, après une passe de Franck Ribéry, Vlahovic a été devancé de justesse par Wojciech Szczsesny dans la zone de vérité (12e).

CR7 était à côté de ses pompes

Car en plus de son impuissance offensive, la Juve a fait preuve de fébrilité en défense avec un trio De Ligt-Bonucci-Chiellini trop écarté et en manque d'autorité dans ses interventions. Nikola Milenkovic a obligé Szczesny à se détendre pour repousser sa frappe de 20 mètres (19e), le portier polonais a ensuite été sauvé par son poteau gauche sur un tir d'Erick Pulgar dévié par Bonucci (21e). Il n'a en revanche pu que s'incliner devant la Panenka de Vlahovic suite à une main maladroite d'Adrien Rabiot à l'entrée de sa surface dans un duel aérien (1-0, 29e). L'avant-centre serbe de la Fiorentina a signé son 17e but de la saison en Serie A.
Au bout d'une percée axiale initiée par le trop discret Paulo Dybala, Aaron Ramsey a manqué la balle d'égalisation juste avant la pause et la Juve a bouclé la première période avec seulement deux petits tirs dont aucun cadré, une première depuis plus deux ans. Son coach a logiquement pris les choses en mains et lancé Dejan Kulusevksi et Morata tout en revenant à un 4-4-2 plus habituel. Si le Suédois de 20 ans ne s'est pas mis en évidence, l'Espagnol n'a eu besoin que de 31 secondes pour égaliser d'une superbe frappe dans la lucarne opposée sur la droite (46e).
Remise dans le droit de chemin par Morata qui a frôlé le doublé (50e), la Juventus a retrouvé de l'assurance et le match est devenu intense et disputé car Ribéry et ses coéquipiers ont refusé de reculer. Les situations chaudes se sont succédées dans les deux surfaces mais les défenses ont tenu et les occasions nettes ont été rares. Cristiano Ronaldo en a bien obtenu une sur corner mais il n'a curieusement pas réussi à placer sa tête décroisée en excellente position et est resté hors du coup dans cette rencontre (84e). Avec un CR7 en si petite forme, la Juve, battue 0-3 à l'aller, ne pouvait pas espérer mieux qu'un partage des points et pourrait être la grande perdante du week-end en cas de succès du Milan et de l'Atalanta.

L'Inter n'a plus qu'à boucler pour le Scudetto

Sans impressionner, l’Inter engrange les points. À cinq journées de la fin de la Serie A, les Intéristes ont désormais treize points d’avance sur leur rival milanais qui doit encore jouer lundi contre la Lazio Rome. Pour venir à bout de l’Hellas Vérone, l’Inter a dû attendre un but de Matteo Darmian (1-0, 76e), rentré en jeu dix minutes auparavant. C’est déjà lui qui avait offert la victoire contre Cagliari en marquant à la … 77e minute. Les joueurs d’Antonio Conte se rapprochent d’un premier titre de champion depuis 2010.
Ce match, l’Inter ne l’a pas dominé, loin de là. Brouillons à l’approche de la surface adverse, à l’image de Lautaro Martinez qui n’a pas ajusté son lob alors qu'il était seul face à Marco Silvestri (3e), les Nerazzurri ont laissé Vérone y croire et rentrer petit à petit dans la rencontre. Auteur de sa sixième passe décisive de la saison, Achraf Hakimi a été le premier à cadrer mais Silvestri a détourné sa frappe croisée du droit à ras de terre (17e). Samir Handanovic n’a pas été en reste face à Daniel Bessa en fermant bien son premier poteau sur une frappe du gauche de l’Italien (25e). On venait de voir l'essentiel de la première période.

Darmian, héros inattendu

Abandonnant le ballon aux Véronais en seconde période (61% de possession), l’Inter Milan aurait pu tendre le bâton pour se faire battre. Mais les joueurs d’Ivan Juric n’ont cadré aucune de leur sept tentatives et ont souvent fait tourner le ballon loin de la surface d’Handanovic. Les Milanais ont attaqué par à-coups et ont été bien plus tranchants. Martinez a d’abord buté sur Silvestri après une percée solitaire (64e), puis Hakimi a trouvé le poteau sur un coup franc à 25 mètres (69e) avant que Darmian, bien décalé sur la gauche par le Marocain, ne donne un avantage au score définitif d’une frappe du droit dans l’axe du but (1-0, 76e).
Alors que le jeu proposé par les hommes de Conte n’a pas été flamboyant depuis quelques semaines (ils restaient sur deux matches nuls), les deux dernières victoires de l’Inter portent donc le sceau du défenseur italien. Six points engrangés qui pourraient s’avérer cruciaux au terme de la saison. Intraitable à domicile avec un treizième succès consécutif de rang à Giuseppe Meazza, le club milanais se rapproche encore un peu plus de son dix-neuvième Scudetto. Il ne lui manque que cinq points à empocher lors des cinq dernières journées, voire moins si l’AC Milan ne parvient pas à s’imposer à Rome ce lundi.
Serie A
La Juve est claire sur Ronaldo : "Quand il aura fini ses vacances, il rejoindra l'équipe"
01/07/2021 À 14:41
Premier League
Tottenham nomme Paratici comme directeur général du football
12/06/2021 À 17:44