Nouvelle contre-performance pour la Juventus Turin. La Vieille Dame a été maintenue en échec par l’Hellas Vérone sur son terrain ce dimanche pour le compte de la cinquième journée de Serie A (1-1). Les hommes d’Andrea Pirlo ont montré un visage bien terne en l’absence de Cristiano Ronaldo, encore à l’isolement après son test positif au Covid-19. Favilli a fait preuve d'efficacité pour ouvrir le score (60e). L’égalisation de Kulusevski (77e) a permis à la Juventus de changer de dynamique, mais malgré une fin de match plus aboutie, les Bianconeri ont buté sur la défense de Vérone. La Juve revient à trois points du leader, l’AC Milan, sans séduire.

Ligue des champions
Ronaldo et Morata sortent la Juve d'un mauvais pas
HIER À 21:55

Sans Cristiano Ronaldo, la Juventus paraît bien plus triste. Alors que le pourcentage de victoires de la Vieille Dame atteint les 73 % en présence du Portugais depuis son arrivée en 2018, il descend à 54 % lorsque ce dernier est absent de la feuille de match. Cette cruelle statistique s’est confirmée ce dimanche, avec un manque d’inspiration et d’intensité. L’attaque a reposé sur la paire Dybala-Morata, alignés ensemble pour la première fois depuis la saison 2015-2016. Et dans le jeu, les coéquipiers de l’Argentin, titularisé pour la première fois cette saison, ont été dépassés par l’agressivité de l’Hellas Vérone.

Il a fallu attendre la 20e minute pour assister au premier tir cadré à l’initiative de Bernardeschi. A l’image de Morata qui s’est emmêlé à plusieurs reprises dans ses contrôles et dans ses choix, les joueurs de la Juve ont longtemps temporisé sans changer de rythme. Cuadrado a alors tenté la solution individuelle avec une frappe lointaine, un missile qui a heurté de plein fouet la transversale (40e). Le Colombien a ensuite réalisé une passe de classe dans la profondeur pour Morata qui, d’un subtil toucher de balle, a lobé Silvestri. L’Espagnol était alors signalé hors-jeu pour quelques millimètres.

Bonucci blessé à son tour

La Juve a entamé la deuxième période comme elle avait débuté cette rencontre, avec le pied sur le frein. Alors que l’Hellas Vérone poussait, la défense turinoise s’est fait aspirer par une bonne percée de Zaccagni qui servait d’un joli extérieur du pied Favilli plein axe pour ajuster Szczesny (60e). Pirlo a alors fait entrer Kulusevski à la place de Bernardeschi. Le Suédois s’est montré tout de suite intéressant. Son but est d’ailleurs le fruit d’une initiative individuelle. Depuis la droite de la surface, l’ailier a changé plusieurs fois d’appuis pour fixer Faraoni et tromper Silvestri d’une frappe à ras terre du pied gauche (77e). Imparable !

En revanche, Marco Silvestri, a sauvé les siens en fin de match avec plusieurs parades décisives, notamment devant Dybala et Morata dans le temps additionnel (92e). L’Argentin a cherché à plusieurs reprises la position de frappe. Son superbe tir enroulé a fait vibrer la transversale (75e), mais la Joya n’a pas trouvé le chemin des filets. Le jeu déployé sans Cristiano Ronaldo n’a pas convaincu et la sortie sur blessure de Bonucci dans les dernières minutes est inquiétante pour une défense déjà privée de Chiellini, blessé il y a cinq jours lors du match de Ligue des Champions. Certes, la Vieille Dame remonte à la cinquième place, mais la dépendance à CR7 paraît criante. Et, mercredi, c'est la réception du FC Barcelone qui se profile...

Juventus Verona

Crédit: Getty Images

Ligue des champions féminine
La Juve pour l'OL, Leczna pour le PSG
HIER À 13:08
Ligue des champions
La Juve, à nouveau "innaMorata"
HIER À 23:43