Un nul contre la Suède (0-0), puis un autre contre la Pologne (1-1) avant… un carton contre la Slovaquie (0-5) : l’Espagne est allée crescendo dans cette phase de groupes de l’Euro. Et la Roja a, naturellement, essuyé une vague de critiques assez dures après deux premières rencontres très peu emballantes. La démonstration de mercredi soir a donc offert un grand bol d’air aux hommes de Luis Enrique. Et une petite revanche, aussi.
C’est un rêve
"Nous avons fermé beaucoup de bouches, nous avons joué un grand football, nous avons été plus forts que lors des deux premiers matches, notre attitude a été excellente", a réagi Aymeric Laporte, auteur du but du break de la tête. Une remarque qui vaut à titre collectif et, qui sait, peut-être individuel, pour celui dont le choix de disputer l’Euro avec l’Espagne a été vivement commenté. Car rappelons-le, le natif d’Agen a porté le maillot tricolore dans les sélections de jeunes et en Espoirs.
Bundesliga
Haaland out "plusieurs semaines", l'énorme tuile pour le Borussia Dortmund
IL Y A UNE HEURE

Aymeric Laporte et Alvaro Morata

Crédit: Getty Images

"Avec les membres de cette équipe, c'est un rêve, un vrai plaisir, a-t-il savouré. Je vis un rêve ici, je suis très heureux, les gens m'ont très bien accueilli depuis le début, et j'essaie de rendre un peu de l'amour qu'ils m'ont donné". Qui sait, le défenseur central de Manchester City croisera peut-être la route des Bleus dans cette compétition. "Oui, je sais que c'est possible, avait-il lancé la semaine dernière à l'AFP. Mais je n'ai pas forcément imaginé le moment. Je préfère ne pas y penser". D’abord, le gaucher doit profiter.
Ligue 1
Avec Messi, l'intérêt pour OM-PSG va "sensiblement" exploser à l'international
IL Y A 2 HEURES
Football
L'avocat de Benzema demande sa relaxe et dénonce "une enquête à charge"
IL Y A 3 HEURES