AFP

Avant Juventus-AC Milan : Donnarumma, successeur ou concurrent de Buffon ?

Donnarumma, successeur ou concurrent de Buffon ?

Le 22/12/2016 à 10:43Mis à jour Le 22/12/2016 à 12:38

SUPERCOUPE D'ITALIE - L’affiche de la Supercoupe d’Italie est déjà la quatrième opposition entre les deux portiers en un peu plus d’un an. D’un côté, l’indémodable Buffon, de l’autre, le surdoué Donnarumma. La hiérarchie actuelle est-elle vraiment figée sur le court terme ?

Buffon maintient-il son niveau ?

La question mérite d’être posée, mais cette fois sérieusement et non dans l’unique but de le discréditer comme cela est arrivé plusieurs fois par le passé. Car oui, Buffon a des ennemis dans son propre camp, des personnes rongées par l’envie qui, surfant sur ses pépins physiques et ses hésitations plus que ses véritables erreurs, se sont empressées de le considérer fini. Lui a réagi à sa façon, sur le terrain. Une scène qui s’est répétée au mois d’octobre. Deux erreurs, coup sur coup, une sortie complètement loupée contre l’Espagne et une faute de main contre l’Udinese. Puis, dans la foulée au Parc OL, une des meilleures prestations de sa carrière.

D’un extrême à l’autre, mais quel est son niveau standard ? Out la théorie du juste milieu qui équivaudrait à parler d'un bon gardien. Buffon est encore parmi les tout meilleurs à son poste, seulement voilà, l’âge (bientôt 39 ans) fait son travail ingrat et accentue ses défauts. Les ballons sont captés moins facilement, les sorties aériennes de plus en plus rares. Gigi est un poil moins rassurant qu’il y a quelques années, ce n’est pas un blasphème que de l’admettre.

Gianluigi Buffon

Gianluigi BuffonAFP

Donnarumma est-il si fort qu'on le dit ?

Avec Raiola comme agent et une presse qui n’arrête plus d’exalter ses qualités, là aussi la question est tout à fait légitime. Disons que son incroyable précocité est à double tranchant. D’un côté, il y a cette marge de manœuvre inestimable, d’un autre elle emphatise ses prestations. Ses matches, on les voit tous, et si on a bien en tête les parades et autres arrêts réflexes qui ont rattrapé les amnésies de ses défenseurs, il serait malhonnête de fermer les yeux sur ses carences. Ses erreurs de placement (encore récemment lors du but de Nainggolan contre la Roma), sa lecture du jeu pas toujours juste lors de ses sorties, sa tendance à prendre des buts sur son poteau, ses difficultés balle au pied.

C’est un gamin, certes, et au physique extraordinaire, mais son âge ne peut l’épargner des jugements qu'un portier d’un top club de Serie A et de la Squadra Azzurra doit subir. Attention, il ne s’agit pas de le brocarder gratuitement, mais simplement de relever les aspects à améliorer, et il y en a.

Comparaison Buffon-Donnarumma

Que s'est-il passé entre Buffon et Donnarumma ?

A force de parler de Gigi et Gigio, on en oublie les autres. Est-ce vraiment possible qu’aucun autre portier italien ne réussisse à s’insérer entre ces deux collègues que plus de deux décennies séparent ? Malheureusement oui. Au-delà du fait que Buffon a écœuré sa génération et la suivante, la concurrence a finalement rarement été à la hauteur. Preuve en est, les cages des 18 autres clubs de Serie A sont gardées par 10 étrangers et 8 autochtones, soit une proportion pile poil de 50/50 en incluant nos Gigis. Parmi les autres italiens, l’écrasante majorité (Mirante, Storari, Sorrentino, Cordaz, Marchetti, Viviano, Consigli bientôt) est trentenaire voire quarantenaire et leurs plus belles années sont derrière eux.

L’unique élément capable perturber cette dyarchie est l’excellent Mattia Perin, 24 ans et pensionnaire du Genoa. De graves blessures ont freiné sa progression, mais il a son mot à dire. Les autres comme Sportiello et Sirigu ont été poussés sur le banc de touche. C’est un fait, Buffon et Donnarumma sont les deux arbres qui cachent une forêt déboisée. L’historique école transalpine des gardiens de buts vit une crise dangereusement sous-estimée.

Buffon and Donnarumma

Buffon and DonnarummaImago

Buffon est-il vraiment certain d'être titulaire au Mondial 2018 ?

Il l’a répété maintes fois, il prendra sa retraite au soir de l’élimination ou de la victoire de l’Italie lors de la prochaine Coupe du Monde. Ce serait sa 6ème participation à cette compétition, un record. A son âge, il a plus que jamais besoin de se fixer des ultimatums pour maintenir son envie, son implication, et par ricochet, son niveau de jeu. Est-ce prétentieux de sa part de s’y voir déjà ? C’est un souhait plus qu’une recommandation. 18 mois doivent encore passer et beaucoup de choses peuvent arriver d’ici-là.

Néanmoins, vu l’état des lieux des portiers italiens, on peut affirmer qu’il est assuré d’être dans les trois gardiens de la liste des 23 (si l’Italie se qualifie). Mais à quelle place ? Buffon accepterait-il de faire le voyage en Russie en tant que numéro 2 ? Personne n’a jamais osé lui poser la question, probablement parce qu’au fond de nous, on sait que Giampiero Ventura, le sélectionneur italien, lui pardonnerait une éventuelle baisse de régime. Le footballeur Buffon ne peut être jugé uniquement sur ses prestations.

Peut-on vraiment succéder à Buffon ?

Quoi qu’il en soit, c’est une certitude, plus de Gigi à partir de l’été 2018. La Juve pourra décider de miser sur un portier italien ou étranger, ce sera son affaire, mais l’Italie n’aura pas le choix, et la succession ne sera pas seulement technique, elle sera aussi voire surtout morale. Buffon est un point de repère pour toute la sélection italienne, à 360 degrés, que ce soit pour ses coéquipiers, le staff mais aussi son sélectionneur qui en fait son relais.

Gigio sera-t-il prêt ? Vu comment il gère son ascension du haut de ses 17 ans, on a envie de dire que oui. Mieux, au même âge, Buffon n’avait ni ce détachement, ni ce recul. Lui-même reconnait avoir pleinement profité de l’inconscience de sa jeunesse, pas Donnarumma qui maîtrise très bien l'émotivité liée à son statut de surdoué. Une maturité mentale qui devra être accompagnée d’une maturité technique progressive. Pour le moment, il est dans les temps. Pour le moment.

(Visuel Cyril Morin)

Gianluigi Donnarumma (Milan AC) contre Sassuolo en Serie A 2015/2016

Gianluigi Donnarumma (Milan AC) contre Sassuolo en Serie A 2015/2016Panoramic

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0