Quel sera le verdict ? Le Niçois Amine Gouiri et le Monégasque Benoît Badiashile ont été officiellement sélectionnés vendredi en équipe de France olympique pour les JO de Tokyo, mais leurs clubs ont fait savoir qu'ils n'avaient pas l'intention de les libérer.
"On comprend l'importance des Jeux olympiques mais nous devons regarder les intérêts stratégiques du club. Nous avons quatre matches décisifs pour la qualification en Ligue des champions", a déclaré vendredi le vice-président de Monaco Oleg Petrov en conférence de presse.
"Pour le moment, c'est notre position", a-t-il ajouté, alors que, outre Badiashile, plusieurs joueurs du club de la Principauté étaient potentiellement sélectionnables en équipe de France olympique (Disasi, Tchouaméni, Fofana...).
Tokyo 2020
Gignac, Thauvin et Savanier avec les Bleus aux JO !
25/06/2021 À 13:21

Benoît Badiashile à Nîmes sous le maillot monégasque en 2020

Crédit: Getty Images

"Il n'y a pas d'autre choix pour le club"

"J'ai parlé avec les dirigeants de la fédération. J'ai investi beaucoup de temps d'analyse. J'ai parlé avec Paul (Mitchell, le directeur sportif de Monaco) et Niko (Kovac, l'entraîneur du club). Nous avons analysé finement la situation. Il n'y a pas d'autre choix pour le club", a-t-il ajouté.
Quelques minutes après ces propos, la Fédération française de football publiait pourtant une liste de 18 joueurs et un réserviste choisis pour aller au Japon, parmi lesquels Benoît Badiashile.
Interrogé ensuite par l'AFP, le club a confirmé que sa position était celle exprimée plus tôt par Oleg Petrov.

Schneiderlin : "S'il continue comme ça, Gouiri pourra faire une carrière comme Karim"

"On est dans notre bon droit"

Le cas est similaire pour Nice et Amine Gouiri, lui aussi présent dans la liste du sélectionneur Sylvain Ripoll.
"Le meilleur buteur de l'OGC Nice lors de la saison 2020-21 n'y prendra pas part, conformément à ce qui avait été préalablement précisé par le Gym à la FFF", écrit le club azuréen sur son site internet.
"Comme les textes de la FIFA n'obligent pas les clubs, on est dans notre bon droit. On applique toujours les règlements, et la FFF va s'y conformer", a expliqué le directeur football du club Julien Fournier, cité dans le communiqué.
Le tournoi olympique (du 21 juillet au 7 août) ne figurant pas au calendrier officiel FIFA, les clubs n'ont en effet aucune obligation de libérer leurs joueurs.
Ligue 1
Plus réaliste, Monaco punit Clermont
IL Y A 3 HEURES
Ligue 1
Nice enfonce Saint-Etienne dans la crise
HIER À 16:52