Football

De 20 à 16 : Notre top des plus grands espoirs du foot mondial

Partager avec
Copier
Partager cet article

Lyons French forward Rayan Cherki celebrates after scoring a goal during the French Cup round of 64 football match between Bourg-en-Bresse (FBBP) and Lyon (OL) on January 4, 2020 at the Stade Marcel-Verchere Stadium in Bourg-en-Bresse. (Photo by ROMAIN LA

Crédit: Getty Images

ParPete Sharland | Michael Hincks | Fabien Esvan
27/05/2020 à 22:15 | Mis à jour 28/05/2020 à 15:09

Ils sont jeunes, ils sont talentueux. Et le monde n’attend que de les voir rayonner. La rédaction anglaise d’Eurosport vous propose de découvrir sa sélection des 30 meilleurs jeunes, qui feront le football de demain. La seule condition ? Ils doivent être nés après le 1er janvier 2000. Place aux places 20 à 16.

20e – Sergiño Dest (Ajax Amsterdam)

  • Age : 19 ans
  • Poste : Latéral droit
  • Fin de contrat : 30 juin 2022
Liga

Tebas : "Qu'un club comme le Real puisse téléphoner pour se plaindre de l'arbitrage…"

IL Y A 41 MINUTES

Il n’est jamais évident d’être la tête d’affiche du soccer américain. Le sport a vraiment pris son envol au cours des années 2000 au pays de l’Oncle Sam, mais l’équipe nationale peine toujours à performer dans la durée sur la scène internationale, comme en témoigne l’échec de la qualification à la Coupe du monde 2018.

Pourtant, malgré ces remous, de plus en plus de jeunes Américains parviennent à se faire une place dans le football européen. Sergiño Dest est le dernier exemple en date. Né à Almere, aux Pays-Bas, formé à l’Ajax, le jeune défenseur a pourtant décidé de porter le maillot américain en sélection. A 19 ans, le latéral est l'une des plus belles promesses footballistiques de son pays.

Dest a le profil type du latéral moderne. Brillant balle au pied, il aime percuter sur son flanc droit, mais aussi rentrer dans le cœur du jeu. Tout sauf une surprise venant d’un joueur formé chez les Lanciers. Ultradynamique, porté vers l’avant et très discipliné tactiquement, le néerlando-américain est l’une des grosses satisfactions amstellodamoises cette saison.

  • L’anecdote :

International A américain depuis le 7 septembre 2019 et une défaite face au Mexique (0-3), Dest est né d’une mère néerlandaise et d’un père américano-surinamais, militaire stationné à l’étranger. Le jeune Sergiño n’a découvert l’Amérique qu’en 2014, à l’occasion d’un voyage à New York qui lui a ouvert les yeux. "Lorsque je suis allé à New York, on était dans une navette et en sortant du tunnel, on était au milieu de la ville. Ça m’a émerveillé", a confié Dest dans Scuffed, le podcast de l’USMNT, l’équipe national américaine de football. Une expérience qui l'a convaincu de porter le maillot des Stars and Stripes.

  • Comparaison : Dani Alves.
  • Qui est intéressé ?

Le Bayern est l’un des clubs les plus intéressés et semble même avoir de l’avance sur la concurrence dans le dossier. Cependant, avec la crise du coronavirus, le club bavarois a mis l’affaire en stand-by. Et cela pourrait bien profiter à Arsenal, Tottenham et surtout le Barça qui souhaiteraient enrôler le latéral américain.

  • Valeur marchande : 18 millions d’euros (estimation Transfermarkt)

Sergiño Dest könnte von Ajax an die Säbener Straße wechseln

Crédit: Getty Images

19e – Rayan Cherki (OL)

  • Age : 16 ans
  • Poste : Attaquant
  • Fin de contrat : 30 juin 2022

Impudence. S’il devait y avoir un mot pour décrire la génération 2003 de l’OL, ce serait celui-ci. Et Rayan Cherki, sa tête de file, en est le meilleur exemple. Talent immense de l’Olympique Lyonnais, le Gone est l’une des plus grandes promesses mondiales à son poste. Né d’un père d’origine italienne et d’une mère d’origine algérienne, Rayan Cherki sait tout faire avec le ballon quitte à laisser ses adversaires béats lorsqu’il commence à les éliminer.

Pour beaucoup d’observateurs, Rayan Cherki rappelle Hatem Ben Arfa dans sa façon de jouer. Mais beaucoup espèrent qu’il marchera dans les pas de Karim Benzema avec son immense talent.

Rayan Cherki est une "carte joker". Capable de jouer à tous les postes de l’attaque, le jeune lyonnais est bourré de talent et a tous les outils pour exploser au haut niveau dans la durée, s’il garde la tête sur les épaules.

2 buts, 2 passes mais pas seulement : Rayan Cherki, la compil' de son match hallucinant

00:03:59

  • L'anecdote :

Rayan Cherki est le deuxième plus jeune joueur de l’histoire de la Ligue des Champions, mais aussi le plus jeune buteur de l’histoire de l’OL.

  • Comparaison : Hatem Ben Arfa
  • Qui est intéressé ?

Pur produit de l’académie lyonnaise, il a signé son premier contrat professionnel de trois ans, en juillet 2019, malgré la cour des plus grandes équipes européennes. Une signature qui n’a pourtant pas calmé les ardeurs du Real Madrid qui continue d’avoir un œil sur le prodige.

  • Valeur marchande : 18 millions d’euros

Rayan Cherki face à Layvin Kurzawa lors de PSG-Lyon, 2020

Crédit: Getty Images

18e – Mohamed Ihattaren (PSV Eindhoven)

  • Age : 18 ans
  • Poste : Milieu offensif
  • Fin de contrat : 30 juin 2023

Né à Utrecht de parents marocains, poli à l’académie du PSV, Mohamed Ihattaren fait parti de ces numéros 10 qui vous laissent sans voix et dont vous ne pouvez détacher le regard. Ses capacités techniques, au-dessus de la moyenne, semblent presque illimitées. Le néerlando-marocain est capable d’évoluer en meneur de jeu dans un 4-2-3-1 ou sur le côté dans un 4-3-3.

Surnommé ‘’Motje’’, il a une grande facilité pour éliminer ses adversaires avec son pied gauche. Il est très vif, sa conduite et sa couverture de balle ont fait de nombreux dégâts en Eredivisie. Cette saison, il a été l’un des hommes clefs d’Ernest Faber, inscrivant 9 buts et distillant 9 passes décisives en 34 matches.

Ihattaren est le joueur qui a le plus porté le maillot du PSV avant ses 18 ans (31 rencontres disputées), effaçant ainsi le record de Piet Giesen, vieux de 57 ans. Le milieu offensif, qui a décidé de jouer pour les Oranje, a certes encore beaucoup à apprendre et besoin de se développer sur le plan tactique, mais cela viendra avec le temps et l’expérience. Et qui sait jusqu’où il pourra aller une fois son bagage bien ficelé.

  • L'anecdote :

Son idole d’enfance n’est autre qu’Ibrahim Afellay, qui, après une carrière en dents de scie depuis son départ des Pays-Bas, a décidé de revenir au PSV, à l'intersaison 2019. Ce retour a permis à "Motje" de réaliser l’un de ses rêves, à savoir jouer avec son héros.

A 18 ans seulement, Ihattaren s’est mis les exigeants supporters du PSV dans la poche, ces derniers lui ayant déjà consacré une chanson.

  • Comparaison : Hakim Ziyech
  • Qui est intéressé ?

Sans surprise, les performances de Ihattaren ont attiré les puissances de Premier League. Chelsea, Manchester City et Everton font partie des clubs les plus intéressés.

  • Valeur marchande : 20 millions d’euros

Mohamed Ihattaren face au PEC Zwolle, en décembre 2019

Crédit: Getty Images

17e – Bukayo Saka (Arsenal)

  • Age : 18 ans
  • Poste : Latéral gauche / milieu offensif
  • Fin de contrat : 30 juin 2021

Depuis son installation dans le onze de départ d’Arsenal, Saka ne regarde plus derrière. Après avoir débuté en professionnel en tant qu'ailier, il s'est approprié le flanc gauche de la défense, profitant des blessures à répétition de Sead Kolasinac et Kieran Tierney. Révélation de la saison du côté des Gunners, le Londonien a joué un rôle essentiel dans la série de huit matches sans défaite d’Arsenal en Premier League. Une dynamique stoppée nette par la crise du Covid, mais qui ne devrait pas empêcher le jeune anglais de continuer à performer.

En février dernier, son enchaînement petit pont/passe décisive contre Newcastle et son délicieux centre pour Eddie Nketiah, revenu de son prêt à Leeds, face à Everton ont fait le bonheur des suiveurs au Royaume. Et ont laissé bouche bée les anciens de Premier League. "Quel centre de Saka… Je ne l’ai pas vu venir, j’étais en train de discuter de banalités parce que je pensais que rien ne pouvait se passer", avait commenté Gary Neville, l’ancienne gloire de Manchester United, lors de la rencontre.

Saka a été l’un des plus grands bénéficiaires de la stratégie d’Arsenal en Ligue Europa à savoir expérimenter, lancer des jeunes et les voir grandir. Et la recette a payé pour le jeune Londonien tant il s’est montré à son avantage en coupe d’Europe, prouvant rapidement qu’il avait le niveau pour la Premier League. Si le retour de Tierney va probablement faire remonter Saka d'un cran sur le terrain, les excellentes performances de ce dernier au poste d'arrière-gauche vont peut-être constituer un casse-tête pour Mikel Arteta, l'entraîneur des Gunners.

  • L'anecdote :

Brillant sur le terrain, Saka l’est aussi en dehors. Pour son examen du CGSE (que l’on peut traduire par Certificat Général de fin d’études secondaires, soit l’équivalent du brevet), il a obtenu quatre A* (la note maximale) et trois B.

  • Comparaison : Formé à Arsenal, le premier nom qui vient à l’esprit quand on parle de Bukayo Saka est celui d’Ashley Cole.
  • Qui est intéressé ?

Saka est en fin de contrat dans un an et beaucoup de clubs l’ont bien en tête. Arsenal cherche à tout prix à prolonger sa pépite sur le long terme, sans réelle avancée pour le moment. Cela pourrait profiter à Liverpool qui a été cité comme principal prétendant pour l’été prochain. Une opération qui a tout pour séduire Saka. Mais les Reds comptent dans leurs rangs un certain Andy Robertson et cela pourrait clairement être un motif de réflexion pour le jeune Londonien, qui, à 18 ans, a besoin de jouer.

  • Valeur marchande : 20 millions d’euros

Bukayo Saka (Arsenal)

Crédit: Getty Images

16e – Giovanni Reyna (Borussia Dortmund)

  • Age : 17 ans
  • Poste : Milieu offensif
  • Fin de contrat : 30 juin 2021

Fils de deux anciens internationaux américains, né à Sunderland, dans le nord de l’Angleterre, formé en Allemagne, Giovanni Reyna est l’archétype de l’adolescent moderne. Et ce parcours atypique a définitivement été un atout pour le joueur du Borussia dans sa course vers le très haut niveau. Débarqué à Dortmund en 2019, le joueur commence peu à peu à faire son trou dans la Ruhr. Reyna n’a beau avoir que 17 ans, mais il a déjà fait ses débuts en Bundesliga. C’était en janvier dernier face à Augsbourg.

Issu d’une famille de footballeurs (son père Claudio a été le capitaine de la sélection américaine et a porté le maillot de Team USA à 112 reprises entre 1994 et 2006, tandis que sa mère a disputé 6 rencontres avec la sélection féminine), le milieu de terrain du Borussia a plusieurs fois déclaré que son destin était de suivre les traces de ses parents.

En 2020, si son coéquipier Haaland lui a volé la vedette et fait les gros titres, Reyna n’est pas très loin derrière. Il s’est fait remarquer à plusieurs reprises par son explosivité et sa vitesse. En 8e de finale aller de Ligue des Champions, contre le PSG, le jeune américain s’était d’ailleurs distingué en délivrant la passe décisive du but de la victoire.

A l’instar de son compatriote Christian Pulisic, Reyna est en train de se révéler dans un club qui n’hésite pas à s’appuyer sur ses jeunes. Certains lui ont même déjà donner l’étiquette de Captain America, un surnom précédemment réservé… à Pulisic. The American Connection.

  • L'anecdote :

Claudio Reyna a baptisé son fils Giovanni, en hommage à son ancien coéquipier et ami, Giovanni van Bronckhorst, qu’il a connu aux Rangers entre 1999 et 2001.

  • Comparaison : Kaká
  • Qui est intéressé ?

Chez les Reyna, on a beaucoup gravité autour de la "Galaxie City". Le père, Claudio, a joué à Manchester City entre 2003 et 2007 et a conservé des liens solides avec les dirigeants du club de Manchester. Giovanni a lui évolué dans les équipes de jeunes du New York City FC, entre 2015 et 2019, et son parcours a été suivi de près par les scouts des Citizens. Une approche du club entraîné par Pep Guardiola n'est donc pas à exclure dans les prochains mois surtout avec les départs probables de David Silva et Leroy Sané.
Du côté de la sélection, Giovanni Reyna, né en Angleterre, porte le maillot de Team USA depuis les U15 et a clairement indiqué qu'il jouerait pour les Etats-Unis en A. Au grand dam de l'Angleterre qui avait envisagé de l'appeler pour ses prochains rassemblements.

  • Valeur marchande : 13,5 millions d’euros

Drame et filiation : Reyna, un pied droit magique et la famille chevillée au corps

00:02:58

Football

Arsenal - Arteta s'exprime sur la situation de Guendouzi

IL Y A UNE HEURE
Football

La Liga - Javier Tebas furieux contre la Fédération de football espagnole

IL Y A 2 HEURES
Dans le même sujet
Football
Partager avec
Copier
Partager cet article