Deux jours après la clôture du marché des transferts, ce n'est plus l'arrivée de Gareth Bale qui fait parler à Madrid. Dans la capitale espagnole, il est davantage question du départ de Mesut Özil. Le club merengue a transféré son meneur de jeu international allemand à Arsenal, pour 47 millions d'euros, dans les tous derniers instants du mercato. La décision de la Maison Blanche a quasiment surpris tout le monde, y compris au sein de la formation madrilène. Et a même provoqué la colère de sa star, Cristiano Ronaldo.
Le Portugais est le mieux placé pour savoir ce que vient de perdre le Real. L'homme aux 202 buts en 202 matches avec le club merengue doit un nombre important de ses réalisations au génie du stratège allemand. Selon des statistiques publiées par le quotidien As, Özil a délivré un total de 27  passes décisives à CR7 en trois saisons sous le maillot merengue. Il est le meilleur pourvoyeur de ballons pour la star portugaise, loin devant Karim Benzema (17 passes décisives) et Ryan Giggs (16 passes décisives, avec Manchester United). Son départ a été mal pris par Cristiano Ronaldo. "Je suis en colère, a-t-il dit, cité par As, à ses coéquipiers de la sélection portugaise. C'est une très mauvaise nouvelle pour moi. C'était le joueur qui connaissait le mieux mes mouvements, mes appels. C'est un joueur qui fait la différence."
CR7 n'est pas le seul joueur du Real touché par le départ d'Özil. Un autre cadre du club merengue, Sergio Ramos, a assez clairement fait comprendre qu'il n'était pas favorable au transfert de l'Allemand. "C'est un très grand joueur, unique, différent. Si j'étais décideur, il serait parmi les derniers à partir", a commenté le défenseur merengue en marge du rassemblement de la sélection espagnole. Même son cloche chez son coéquipier Alvaro Arbeloa. "Il m'a dit au revoir dimanche, mais je croyais qu'il plaisantait. Il n'y en a pas d'autre comme lui. Ce sera très dur pour les aficionados, il était adoré ici", a déploré le latéral droit du Real. Isco, arrivé de Malaga cet été, a lui aussi fait part de son étonnement. "Il m'avait dit qu'il restait", a révélé celui qui va lui succéder au poste de meneur dans la formation madrilène.
La Liga
Le Real repart et peut dire merci à Kroos
10/11/2022 À 22:25

Nicht glücklich über den Özil-Wechsel: Sergio Ramos

Crédit: Getty Images

Mourinho : "Arsenal est devenu un candidat au titre"
Özil voulait en effet rester au Real. Même après le refus d'une prolongation de contrat et d'une revalorisation salariale qui avait rendu son père fou furieux. S'il en est parti, c'est surtout parce que le club merengue ne comptait plus sur lui. Perez l'a montré en recrutant Isco et Gareth Bale. Özil s'est retrouvé sur le côté droit durant la préparation, un poste où Carlo Ancelotti lui préfère Di Maria. L'ancien coach du PSG n'a d'ailleurs rien fait pour retenir Özil, et aurait même validé son départ d'après Marca. "Özil est un joueur sensible, qui a besoin de sentir l'appui de son entraîneur, a expliqué le sélectionneur allemand Joachim Löw. Il avait cet appui durant les saisons précédentes, là ce n'est plus la même chose. En rejoignant Arsenal, il va là où un entraîneur croit en lui, où il va retrouver d'autres internationaux allemand et où la culture du jeu de l'équipe lui correspond."
En Allemagne, il y a de l'incompréhension mais aussi une forme de soulagement à voir Özil quitter Madrid. "Özil s'est échappé du cirque de Madrid. Wenger, lui, comprend les artistes", écrivait ainsi le Süddeutsche Zeitung. En Angleterre, il n'y a évidemment personne pour regretter l'arrivée du magicien allemand. A une exception près. José Mourinho a été invité à commenter le départ de son ancien meneur de jeu. Sans surprise, il a critiqué la décision du Real. "Özil est unique, il n'y a pas de copie de lui. C'est le meilleur numéro 10 du monde", a lancé l'entraîneur de Chelsea. A en croire ses propos, le transfert de l'Allemand aurait même eu des répercussions sur le mercato des Blues. "Nous avons dû refuser l'offre d'Arsenal pour Demba Ba. Parce qu'avec le recrutement d'Özil, Arsenal est devenu un candidat au titre", a assuré Mourinho, lui aussi très bien placé pour savoir ce que le Real a perdu. Et ce que les Gunners ont gagné.

jose mourinho, mesut ozil

Crédit: Reuters

La Liga
Improbable : la frappe de Valverde atterrit… sur un balcon
08/11/2022 À 13:47
La Liga
Un tout petit Real laisse la tête du championnat au Barça
07/11/2022 À 22:01