Le Paris Saint-Germain et ses cabinets d'avocats continuent de se gratter la tête. L'enjeu, majeur, consiste à trouver la faille autour de la clause libératoire de Neymar et des règles du fair-play financier. En réglant les 220 millions d'euros soumis à l'impôt pour libérer le Brésilien, le vice-champion de France ferait largement pencher la balance de son budget, qui doit être à l'équilibre etre ses dépenses et ses recettes aux yeux de l'UEFA. L'instance européenne, préférant prévenir que guérir en infligeant des sanctions pouvant aller jusqu'à une exclusion d'une compétition, aurait soumis l'idée d'un dégraissage intensif au club de la capitale, selon les informations de RMC, pour récupérer au moins la moitié du montant de la clause, soit 110 millions d'euros. Voici comment le PSG peut s'y prendre.

La vente des indésirables

Hatem Ben Arfa
Trophée des Champions
Alves à Neymar : "Sois courageux, le monde appartient aux courageux"
29/07/2017 À 22:52
  • Pourquoi lui ? Indésirable aux yeux d'Unai Emery, Ben Arfa n'a aucune chance de retrouver du temps de jeu. Le secteur offensif du PSG est débordant et l'arrivée de Neymar le repousserait encore un peu plus loin dans la hérarchie. Le Clamartois doit quitter le club cet été.
  • Combien peut-il rapporter ? Lui ne souhaiterait pas jouer en Turquie mais Fenerbahçe et Galatasaray sont les seuls à manifester un intérêt concret, les émoluments du joueur repoussant nombre de prétendants. Samedi, beIN Sports Turquie annonçait un accord entre le Fener et l'attaquant. Reste à trouver un terrain d'entente avec le PSG. Les dirigeants franciliens devraient se montrer conciliants pour une somme comprise entre 5 et 10 millions d'euros.

Hatem Ben Arfa à l'entraînement avec d'autres joueurs du PSG le 4 juillet dernier

Crédit: Getty Images

Jesé Rodriguez
  • Pourquoi lui ? Six mois insipides à Paris, six autres peu glorieux en prêt à Las Palmas... Jesé n'a pas d'illusions à se faire. Emery lui a fait un peu de place lors de la préparation estivale mais l'attaquant espagnol n'en a vraisemblablement pas profité pour retrouver un peu de considération.
  • Combien peut-il rapporter ? Le Paris Saint-Germain avait déboursé 25 millions d'euros pour le recruter et s'est déjà résigné à assumer les pertes. En début de mois, le journal L'Equipe affirmait que le club avait proposé son attaquant à plusieurs clubs européens mais n'avait pas reçu de réponse satisfaisante. Récupérer la moitié du montant d'achat serait déjà un miracle.
Grzegorz Krychowiak
  • Pourquoi lui ? Acheté 33,6 millions d'euros l'été dernier, Krychowiak est devenu un joueur de CFA en deuxième partie de saison. Le coach espagnol ne lui a pas ouvert les portes de l'équipe première lors de la préparation parisienne et lui a clairement demandé de se trouver une destination, dans une interview accordée à L'Equipe : "C'est mieux qu'il trouve une autre équipe dont le jeu lui conviendra davantage".
  • Combien peut-il rapporter ? Valence, la Fiorentina ou la Juventus Turin sont prêts à tenter le pari mais aucun de ces clubs n'acceptera de miser gros. Le PSG souhaiterait limiter les pertes financières et envisagerait de le prêter pour redonner des couleurs à sa cote avant d'envisager un départ définitif la saison prochaine.
Serge Aurier
  • Pourquoi lui ? L'arrivée de Daniel Alvès et la régularité de Thomas Meunier fragilisent le statut d'Aurier. Depuis ses excès comportementaux, l'Ivoirien n'est plus indiscutable aux yeux de la direction parisienne.
  • Combien peut-il rapporter ? Sur le terrain, l'ex-Toulousain reste une valeur sûre. Sur le marché des transferts, sa cote est restée intacte. Les montants dépensés par Manchester City pour Kyle Walker et Benjamin Mendy jouent en la faveur du PSG. Tottenham et l'Inter Milan seraient toujours intéressés par le latéral et jouent la montre pour l'obtenir à coût réduit. Son transfert pourrait rapporter un peu plus de 25 millions d'euros.

Serge Aurier (PSG)

Crédit: Getty Images

Lucas Moura
  • Pourquoi lui ? Le Paris Saint-Germain et une partie de ses supporters ont perdu patience et n'attendent plus rien du Brésilien. Le couloir droit de l'attaque parisienne est chasse gardée d'Angel Di Maria. Ami de Neymar, il s'est mué en argument de conviction pour le transfert du siècle, mettant le club de la capitale dans l'embarras.
  • Combien peut-il rapporter ? Monchi, le directeur sportif de la Roma, l'apprécie. L'inter Milan et Liverpool auraient aussi coché son nom. Le PSG serait très exigeant et réclamerait 40 millions d'euros pour le lâcher. Mais se contentera probablement de quelques millions de moins.

La vente des titulaires

Thomas Meunier
  • Pourquoi lui ? Meunier est indiscutable et PSG n'aurait, à priori, aucune raison de le vendre... sauf si aucune porte de sortie n'est trouvée à Aurier et qu'une belle offre arrive dans les bureaux des dirigeants.
  • Combien peut-il rapporter ? Mi-juillet, Marca lâchait une petite bombe en affirmant que le Belge était dans le viseur du Real Madrid. Depuis, les champions d'Europe ont empoché un peu plus de 30 millions d'euros en laissant filer Danilo, la doublure de Carvajal, à Manchester City. Paris pourrait largement en attendre au moins 10 de plus.
Adrien Rabiot
  • Pourquoi lui ? Peu de joueurs de son âge et de son talent peuvent se vanter d'avoir une belle expérience similaire à celle de Rabiot. Sportivement, pour l'avenir, le vendre représenterait une perte considérable mais sa valeur marchande très élevée pourrait permettre au PSG de tirer une gigantesque plus-value.
  • Combien peut-il rapporter ? En 2015, lorsque la mère du joueur avait exigé son transfert, Paris avait fixé le prix du milieu de terrain à 30 millions d'euros. Rabiot est, depuis, devenu international et il est clair que le club ne le cèdera pas à moins de 50 millions d'euros.
Blaise Matuidi
  • Pourquoi lui ? Il n'évolue plus tout à fait à son meilleur niveau, n'est plus indispensable au PSG mais suscite toujours l'intérêt de mastodontes du Vieux Continent. Il représente, peut-être, un bon compromis.
  • Combien peut-il rapporter ? Samedi, le journaliste spécialisé dans les transferts Gianluca Di Marzio assurait que le milieu de terrain était devenu la nouvelle priorité de la Juventus Turin. Son contrat expirant en 2018, il pourrait partir pour une somme oscillant entre 15 et 20 millions d'euros, selon la presse italienne.

La vente des stars

Julian Draxler
  • Pourquoi lui ? Draxler sera le premier à payer le transfert de Neymar, puisqu'il devra lui céder sa place sur l'aile gauche de l'attaque parisienne. Acheté à prix d'or l'hiver dernier (40 millions d'euros), l'Allemand a rendu satisfaction pour ses six premiers mois parisiens mais la question de son replacement pourrait amener son lot d'interrogations.
  • Combien peut-il rapporter ? Avec Neymar, Kylian Mbappé, ou Philippe Coutinho, le marché des attaquants s'est embrasé et a prix des hauteurs jamais aperçues lors du mercato. Même si son départ est plus qu'improbable, l'Allemand peut permettre au club d'amortir une bonne partie du transfert du Barcelonais.

Cavani et Draxler en finale de la Coupe de la Ligue.

Crédit: Getty Images

Angel Di Maria
  • Pourquoi lui ? Après cet été, le PSG n'aura probablement plus beaucoup d'occasions de récupérer les 63 millions d'euros investis sur Di Maria en 2015. Son départ, s'il est couplé à l'arrivée de Neymar, ne serait pas catastrophique d'un point de vue sportif.
  • Combien peut-il rapporter ? Ses prétendants, l'Inter Milan et le Barça en tête, se sont armés de patience pour attendre la troisième démarque mais le PSG n'a aucune raison de céder facilement un titulaire.
Marco Verratti
  • Pourquoi lui ? Verratti et son ex-agent, Donato Di Campli, ont considérablement agacé les dirigeants parisiens ces dernières semaines. Joueur de classe mondiale, l'Italien figurerait assurément parmi les plus gros transferts de l'histoire en cas de départ. Même si son transfert n'est plus d'actualité.
  • Combien peut-il rapporter ? Désormais membre de l'équipage de Mino Raiola, le Petit Hibou ne quittera pas la capitale pour une somme inférieure à 100 millions d'euros. Le laisser filer serait sportivement absurde, surtout après avoir affiché une telle fermeté au moment où les Blaugrana lui faisaient les yeux doux. Mais Paris n'aurait plus à se remuer les méninges pour répondre au souhait de l'UEFA.

Marco Verratti (PSG) et Neymar (FC Barcelone)

Crédit: Getty Images

Transferts
Piqué en rajoute sur l'avenir de Neymar : "Il ne sait pas quoi faire"
29/07/2017 À 18:22
Ligue 1
Pochettino et l’éternel regret du Real : "Nous parlerions d'une saison complètement différente…"
28/04/2022 À 18:08