Getty Images

"Un cauchemar infini" : la presse transalpine inquiète face au chantier de l'Italie

"Un cauchemar infini" : la presse transalpine inquiète face au chantier de l'Italie

Le 11/09/2018 à 09:28Mis à jour Le 11/09/2018 à 10:03

LIGUE DES NATIONS - Le marasme. Quelques jours après un triste match nul face à la Pologne (1-1), l'Italie s'est inclinée face au Portugal (1-0) lundi soir à Lisbonne. Au lendemain d'une nouvelle piètre prestation, la presse transalpine n'épargne pas Roberto Mancini et ses hommes. "Nous sommes tombés bas", peut-on même lire dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport.

"MAH !"

Pour symboliser l'état dans lequel se trouve l'Italie actuellement, le Corriere dello Sport peine à trouver ses mots. En Une, le quotidien opte donc pour un énorme "MAH !" après la défaite face au Portugal. Symbolique. "Il y a encore beaucoup de doutes sur la qualité de l'Italie", estime le CdS, bien conscient qu'il va falloir bien des années pour que la Nazionale retrouve le(s) sommet(s). "Courage, le championnat revient samedi !", conclut ironiquement le quotidien en première page.

De son côté, Tuttosport estime que l'Italie vit actuellement dans un "cauchemar infini". "Nous ne gagnons plus un match officiel depuis presque un an", note le média piémontais, forcément fataliste après les deux prestations de la Nazionale.

"Pas de jeu, pas d'idées, pas de personnalité"

Le quotidien le plus sévère reste certainement La Gazzetta dello Sport, qui explique dans sa Une que l'Italie "ne s'est pas levée", faisant ainsi référence à l'hymne national qui indique l'inverse dans ses paroles. "Nous sommes vraiment tombés bas", peut-on lire dans les premières pages du quotidien, qui explique que l'équipe de Roberto Mancini n'a "pas de jeu, pas d'idées, pas de personnalité". D'ailleurs, le nouveau sélectionneur n'est pas épargné, lui n'a toujours pas "trouvé une identité tactique" après des mois de travail.

"En passant en 4-2-4, il a fait perdre le peu d'automatismes présents", écrit la Gazzetta, qui crédite Mancini d'une note de 4,5/10, notamment à cause d'un festival de joueurs "qui ne jouaient pas à leur poste de base". Heureusement pour l'Italie, une certitude existe : Gianluigi Donnarumma. Auteur d'une belle prestation face au Portugal, le gardien milanais est salué par l'ensemble de la presse.

Pour conclure, la Gazzetta se pose une série de questions. "Nous sommes sur un tapis roulant depuis mai. Nous sommes bloqués au point de départ. Il y a quoi de neuf ? On est qui ? On va où ?", s'interroge-t-elle à propos d'une sélection en plein chantier. Problème, les travaux n'avancent pas très vite...

0
0