AFP

Georgie - France, qualifications pour la Coupe du monde : la composition avec Benzema et Giroud ?

4-4-2, Benzema et Giroud : nouvelle tentative ?
Par Eurosport

Le 05/09/2013 à 19:44Mis à jour Le 05/09/2013 à 23:58

Plutôt que choisir entre un Benzema qui doute et un Giroud efficace en club, Didier Deschamps pourrait se réorinter vers une association des deux joueurs, le plus probablement en 4-4-2. Voici quelles sont les trois principales options du sélectionneur de l'équipe de France pour Georgie - France, vendredi.

  • L’association Giroud-Benzema en 4-4-2 :

Ce qu’elle apporterait : Une association Benzema-Giroud offrirait de nouvelles options tactiques et offensives à l’équipe de France. Elle aurait l’avantage d’une part, de ne pas sacrifier Karim Benzema et d’autre part de s’offrir la taille, le jeu de tête et la réussite actuelle d’Olivier Giroud. Du deux en un en quelque sorte. Si Benzema apparaît indéboulonnable, l’attaquant des Gunners est lui dans une forme redoutable. Buteur lors des trois premières sorties d’Arsenal en championnat (4e joueur de l’histoire seulement !), Olivier Giroud est l’attaquant en forme des Bleus. Cela peut paraître anecdotique mais l’ancien Montpelliérain reste tout de même sur cinq saisons à plus de 14 buts. Du National à la Premier League, le signe d’une grande régularité. Et comme Benzema aime décrocher et jouer au passeur, cela pourrait aboutir à une certaine complémentarité.

Son historique : Leur association a été jusqu’ici trop fugace sous le maillot bleu pour pouvoir se faire une réelle idée. Didier Deschamps n’est pas contre d’installer l’association entre les deux hommes et l’a rappelé en conférence de presse, lundi : "Ils ont des caractéristiques différentes qui peuvent être associées. C’est une option pour moi." Leur association a au moins le mérite d’être prometteuse. Elle offre à l’équipe de France un vrai point d’appui, une tour de contrôle sur les centres, à condition bien sûr de les réussir, ainsi qu’un joueur plus libre, qui n’hésiterait pas à décrocher pour proposer, sans que la France ne perde tout son poids offensif pour autant.

Les choix qu’elle implique : Embouteillage sur les ailes puisqu’ils sont quatre pour deux places : Ribéry étant indiscutable à gauche, Didier Deschamps devrait choisir à droite. L’option Valbuena est naturelle, surtout par rapport à son statut de titulaire habituel en 4-2-3-1, par rapport à Payet ou Nasri. Valbuena ne joue plus souvent sur l’aile avec Marseille, surtout depuis l’arrivée de Payet, autre favori du poste, mais reste mieux armé que les Nasri et autre Sissoko.

AFP

  • L’association Giroud-Benzema en 4-2-3-1 :

Ce qu’elle apporterait : C’est un système que les Bleus connaissent malgré tout et, en dehors des quatre joueurs offensifs, tous les autres auraient un rôle et un poste dont ils ont l’habitude. Mais le style de jeu de la Géorgie pourrait inciter le sélectionneur à changer de pointe. Privilégier Olivier Giroud permettrait à l’équipe de France de posséder un grand attaquant, puissant et très doué dans le domaine aérien. Face à une défense regroupée comme celle que la France affrontera surement en Géorgie, Giroud servirait de point d’appui, un rôle qu’il est le seul à pouvoir tenir actuellement chez les Bleus, et qui libérerait un peu plus les joueurs de côté, quels qu’ils soient. Parmi eux : Benzema dont les démarrages de loin peut être décisifs face à une défense recroquevillée.

Son historique : Il est déjà arrivé par le passé – certes une seule fois, mais c’est arrivé – que Didier Deschamps décale l’un des deux joueurs sur un côté. C’était face à la Biélorussie (3-1) en septembre dernier. Cette tactique s’était avérée payante puisque le match a coïncidé avec l’une des deux seules victoires à domicile (en six rencontres) du sélectionneur. Ce jour-là, c’est Olivier Giroud qui avait occupé la pointe de l’attaque des Bleus et Benzema, naturellement plus mobile que le « Gunner », s’était retrouvé sur un côté. Mais, dans l’esprit de Didier Deschamps, Franck Ribéry est indéboulonnable sur le côté gauche et ce n’est pas le récent titre de meilleur joueur UEFA de l’ailier du Bayern qui va lui donner tort. Face à la Biélorussie, Benzema avait alors occupé le flanc droit, avec des difficultés flagrantes et criantes qui n’avaient certes pas convaincu Deschamps de renouveler l’expérience.

Les choix qu’elle implique : Une petite révolution. Si Didier Deschamps veut associer Benzema et Giroud, la logique voudrait que le Madrilène prenne place à gauche et Ribéry à droite. Quitte à remettre en cause le positionnement que le possible futur Ballon d’Or 2013 croyait avoir acquis après une longue période de lobbying. Certaines séquences du France – Biélorussie de 2012 peuvent servir d’exemple. Disposé ce jour-là en 4-3-3, modulable assez facilement en 4-2-3-1 avec Ribéry à gauche et Benzema à droite, les Bleus avaient montré des choses bien plus prometteuses les rares fois où le Bavarois et le Madrilène ont permuté. Certes, Ribéry a marqué à la suite d’une percussion sur la gauche. Mais les dribbles et les envolées de l’ailier du Bayern Munich sont transposables à droite. En revanche, les chevauchées et les retours intérieur pour mieux frapper de Benzema sont exclusivement réalisables du flanc gauche.

Autre option : Ribéry à gauche et Giroud en pointe avec un Benzema en numéro 10. En panne d’efficacité depuis un an, le Madrilène réalise cependant un début de saison convaincant avec plusieurs passes décisives à son actif. Reste que cette association n’a jamais été pensée, qu’elle se rapproche fortement du 4-4-2 où Benzema tournerait autour de Giroud, et qu’elle efface un peu vite les réussites de Valbuena dans l’axe.

Notre avis : Un trio Benzema à gauche - Giroud en pointe-Ribéry à droite aura vraiment fière allure mais elle mécontenterait à la fois Karim Benzema, déjà énervé de jouer à gauche quand il évoluait à Lyon, et Franck Ribéry, qui semble vouloir le couloir gauche pour lui tout seul. Pas sûr que Didier Deschamps prenne le risque de perdre ses deux joueurs les plus talentueux. Quant à Benzema plein centre en 10, autant jouer en 4-4-2.

AFP

  • Si Deschamps conserve une pointe

Ce que cela apporterait : Ce serait le choix de la stabilité et, encore, l’obligation de trancher entre Benzema et Giroud. La tendance actuelle de ce début de saison est largement favorable au Gunner, buteur une nouvelle fois le week-end dernier contre Tottenham (1-0) et, si Didier Deschamps venait à le prendre en compte, c’est bien Karim Benzema qui pourrait se retrouver sur le banc.

L’historique : Depuis le début de son mandat de sélectionneur, Didier Deschamps a presque systématiquement aligné Benzema en pointe et Giroud a surtout remplacé la Madrilène en fin de match, parfois avec succès (il égalise dans les arrêts de jeu en Espagne en octobre dernier, 1-1). Mais, l’ancien Lyonnais n’a lui jamais trouvé les filets sous l’ère Deschamps et l’inefficacité des Bleus lui est en partie imputable, mais en partie seulement. Avec 11 buts marqués en 12 rencontres, la France n’est pas assez offensive pour redevenir une grande nation du football européen.

Les choix que cette solution implique : Rien de révolutionnaire. Didier Deschamps aurait à trancher pour des postes qui n’ont pas de titulaire assuré et ils sont nombreux (latéral droit, latéral gauche, partenaire de Koscielny dans l’axe, milieu droit, récupération)

Eurosport

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0