Changement de discours chez Red Bull et retour à la réalité de l'âpreté d'un combat que les pontes de l'écurie et leur pilote-star, Max Verstappen, ont voulu sans répit, sans merci vis-à-vis de leurs adversaires plus ou moins poliment honnis, Mercedes et Lewis Hamilton.
Le film de la qualification
"Il ne craque pas nerveusement. Il ne montre rien. Je n'ai rien vu de tel (ndlr : même chez Vettel). Il adore piloter sa voiture, c'est tout. Il a 24 ans, et est-ce que l'on sent ses nerfs à 24 ans ?" Ça, c'était Christian Horner pour CNN, avant le Grand Prix d'Arabie saoudite. Avant la fin fracassante de séance de qualification du Néerlandais, samedi sur le circuit de Djeddah.
Grand Prix d'Arabie Saoudite
Le gros coup pour Hamilton et Mercedes, le mur et le coup dur pour Verstappen
04/12/2021 À 18:04
Le pilote de la RB16B n°33 était en train de livrer un tour comme seul les titans de la piste peuvent en imaginer, à 280 km/h au ras des murs. Dans des courbes, évidemment, car son but était de déposséder Lewis Hamilton d'une improbable pole position.

Pas de "moteur-fusée" ni d'aspiration

Jusque-là, son rival pour le titre n'avait pas été très à l'aise, malgré un meilleur tour en Q2. Echaudé par la perte de contrôle de l'arrière de sa Mercedes en début de Q3, il avait sorti un grand tour au dernier moment. Que Max Verstappen s'était mis en tête de surpasser.
Le Néerlandais n'avait pas le "moteur-fusée" de l'Anglais pour culminer à quelques 325 km/h en pointe. "J'ai besoin d'une aspiration !", lança-t-il à son équipe, dans son ultime tour de reconnaissance. Sergio Pérez incapable de l'aider, il s'est lancé crânement à l'assaut du chrono.
Son tour restera un très grand moment de la saison. A un virage près, il aurait été un chef d'œuvre. Mais voilà, il n'a rien voulu céder de son avance - 0"244 - à l'abord du 27e et dernier virage, négocié trop large en entrée, ce que le mur à la sortie ne lui a pas pardonné. Un accès d'orgueil ? Le tempérament qu'on lui connait, tout simplement.
https://i.eurosport.com/2021/12/04/3266156.jpg

Dans quel état est la transmission ?

Stoppé net par la suspension arrière droite de sa Red Bull brisée, il n'a rien lâché à la radio sur le coup. Et il a rejoint à pied son garage, en passant par une trappe dans le grillage. Pendant que Lewis Hamilton filait des bourrades dans le dos de Valtteri Bottas.
"Bien sûr, c'est terrible, a admis MV33, lors de l'interview à chaud. Nous avions fait une bonne qualification.Ce fut un peu dur de faire performer les pneus sur ce circuit urbain mais je savais que le rythme était là, et ça s'est vu dans le dernier tour. Je ne comprends pas vraiment ce qui s'est passé, mais j'ai bloqué une roue et, bien sûr, j'ai essayé de garder la voiture sur la piste pour finir le tour. Mais j'ai clippé l'arrière, a-t-il poursuivi. P3 est un peu décevant évidemment, sachant le tour que j'étais en train de faire, mais au moins cela a montré que la voiture est rapide. On verra ce qu'on peut faire en course."
Lui et son équipe évalueront peut-être avant le départ de la course leurs possibilités, car la boîte de vitesse a peut-être souffert dans le choc. "Je ne sais pas, a-t-il avoué. J'ai stoppé immédiatement."
https://i.eurosport.com/2021/12/04/3266055.jpg

"Nous n'allons prendre aucun risque"

"Nous étions 0"4 devant, puis la roue avant gauche s'est bloqué, a commenté Helmut Marko sur Sky Sport Allemagne. Ça peut arriver. Peut-être que les ingénieurs auraient pu lui dire : 'Hé, tu as 0"4 d'avance, tu n'as plus besoin de prendre des risques'. Mais c'est aussi Max. Il risque toujours tout."
Reste à savoir maintenant si la transmission est en état pour la suite. Et pour ça, le staff Red Bull n'aura aucune hésitation. Max Verstappen mène le Championnat du monde avec huit points d'avance sur Lewis Hamilton, et l'erreur serait sûrement de prendre un risque dont personne n'est prêt à assumer les conséquences.
"Nous devons la sortir et l'inspecter, a précisé Helmut Marko à Servus TV, le diffuseur de la Formule 1 en Autriche, affilié à l'équipe de Milton Keynes. Nous l'avons vu avec Leclerc à Monte Carlo, a poursuivi le conseiller sportif de Red Bull Racing. Ils [Ferrari] ont décidé de ne rien changer et bang ! Les conséquences ont été claires dans le tour de chauffe." Sa SF21 victime d'une casse de sa transmission dans le tour de mise en pré-grille, le poleman local n'avait même pas pu prendre le départ de son Grand Prix.
"Nous sommes si rapides que nous n'allons prendre aucun risque, a ajouté l'ex-pilote de Formule 1 et vainqueur des 24 Heures du Mans en 1971. Si la boîte de vitesses a subi des dommages ou s'en approche, nous la changerons."
Si Red Bull Racing devait changer la boîte de vitesse de sa monoplace, Max Verstappen devrait reculer de cinq places sur l'aire de départ, dimanche. Ce qui le contraindrait à partir huitième sur ce tracé où les dépassements s'annoncent assez difficiles.
Grand Prix d'Arabie Saoudite
"Au contact d'Alonso, Ocon a pris de l'épaisseur. Je suis pressé de le voir en 2022"
07/12/2021 À 19:21
Grand Prix d'Arabie Saoudite
"Le marchandage de Masi a surpris parce que c'est inhabituel... mais ça a peut-être déjà existé"
07/12/2021 À 19:14