Ferrari S.p.A.

Vettel compte sur la course pour "comprendre plus amplement la voiture"

Vettel compte sur la course pour "comprendre plus amplement la voiture"

Le 16/03/2019 à 12:39Mis à jour Le 16/03/2019 à 15:13

GRAND PRIX D'AUSTRALIE - Sebastian Vettel qualifié troisième à 0"704 et Charles Leclerc seulement cinquième à 0"956, Ferrari a ouvert un grand chantier pour cerner sa SF90. Et la course va sûrement servir à cela.

Chris Horner, le directeur d'équipe de Red Bull, avait ironiquement proclamé Ferrari "champion du monde des essais hivernaux". La Scuderia sort assommée de la première qualification de la saison à Melbourne, et sauf grave erreur stratégique de Mercedes, elle ne se fera pas servir la victoire sur un plateau comme l'an dernier. Sebastian Vettel troisième et meilleur de ses représentant à 0"704, la Scuderia n'a plus aucune certitude mais uniquement des interrogations.

"Nous ne pouvons pas dire que ce soit le résultat attendu mais nous savons que l'Albert Park n'est pas une piste idéale pour nous, étant donné que ses caractéristiques ne conviennent pas bien à notre voiture", a rappelé le directeur d'équipe Mattia Binotto, qui sait de quoi il parle pour avoir conçu la SF90 et cumuler encore les fonctions de directeur d'équipe avec celle de directeur technique, en attendant de nommer son remplaçant.

Statistiquement, c'est vrai : la dernière pole position d'une Ferrari en Australie remonte à 2007, avec Kimi Räikkönen.

Vidéo - Ferrari, dix ans d'instabilité et d'échecs incroyables

02:08

"Bien sûr, nous devons progresser, mais nous avons une grosse base d'informations pour identifier les domaines sur lesquels nous devons travailler. Comme d'habitude, Seb a montré qu'il savait utiliser chaque centimètre de la piste et Charles a satisfait son premier vrai test, nonobstant quelques petites erreurs", a ajouté l'Italien.

Vidéo - De 250 000 euros à 45 millions... Les salaires des 20 pilotes du plateau

01:00

Leclerc vise toujours le podium

"Je suis certainement surpris. Comme tout le monde l'est", a avoué Sebastian Vettel, double vainqueur en titre de Melbourne. "Nous avons amélioré la voiture depuis vendredi mais ce n'est pas suffisant. En course, nous aurons le temps de la comprendre plus amplement. Nous attaquerons aussi fort que possible et verrons bien où ça nous mène. Après tout, nous démarrerons juste 16 mètres derrière la pole position". Seul point positif pour l'Allemand : il a économisé un train de "tendre" en passant le cut en Q1 en "medium".

Du côté de son coéquipier, Charles Leclerc, cinquième sur la grille à 0"956, l'espoir reste de mise. "Je ne pense peux pas dire que je suis content : après une bonne Q1 (ndlr : avec le meilleur temps) et une très bonne Q2, j'ai commis trop d'erreurs en Q3, spécialement lors de mon second run, dans le premier secteur, a regretté le Monégasque. Mais la course sera assez longue et je vise toujours un podium. Pour cela, je devrai réussir un départ parfait car dépasser n'est pas facile ici."

Vidéo - Leclerc, une fulgurante ascension parsemée de drames

01:53
0
0