Getty Images

Le coronavirus sévit jusqu'en Australie : l'ouverture de la saison repoussée

Le coronavirus sévit jusqu'en Australie : l'ouverture de la saison repoussée

Le 13/03/2020 à 00:15Mis à jour Le 13/03/2020 à 03:05

GRAND PRIX D'AUSTRALIE - Il n'y aura pas de Formule 1 ce week-end. Le première course de l'année a été annulée à cause de la crise sanitaire du coronavirus Covid-19 après décision commune de la Formule 1, de la FIA et des organisateurs du Grand Prix. L'annulation a été annoncée vendredi matin aux antipodes.

Les fans de sport devront faire leur deuil : il n'y aura pas non plus de Formule 1 ce week-end. La catégorie reine du sport automobile, comme bien d'autres sports avant elle, a été touchée en plein cœur également par la crise sanitaire mondiale liée à la propagation du coronavirus Covid-19 avec l'annulation du Grand Prix d'Australie, actée vendredi par les dirigeants de la Formule 1, la FIA et les organisateurs du GP, l'Australian Grand Prix Corporation. Le début du Championnat du monde 2020 se fera à Bahreïn la semaine prochaine à huis clos, sauf nouveau report.

La course d'ouverture de la saison de Formule 1 devait se tenir ce dimanche sur le circuit de l'Albert Park de Melbourne. Après de longues discussions entre écuries, organisateurs, Fédération internationale de l'Automobile (FIA) et autorités locales, l'annulation de la course a été annoncée vendredi matin, juste avant le début des premiers essais libres. C'est l'annonce de Daniel Andrews, le Premier ministre de l'Etat de Victoria, où se trouve Melbourne, d'interdire au public l'accès du circuit en raison "d'impératifs de santé publique" qui semble avoir emporté la décision. Présents en nombre devant les grilles d'entrées de l'Albert Park, les spectateurs n'ont pas eu accès à l'enceinte.

Auparavant, la majorité, mais pas l'intégralité, des parties prenantes (organisateurs de la course, promoteur de la F1, FIA et responsables des écuries) s'était déclarée favorable à ce que la course n'ait pas lieu lors d'une réunion jeudi soir, a précisé à l'AFP une source proche du dossier. Mais aucune décision officielle n'avait été annoncée après plusieurs heures de discussion. Les écuries Ferrari et Red Bull ont fait part de leur appui quant à cette prise de décision.

Ces derniers jours à Melbourne, huit membres du paddock ont été testés pour le coronavirus. Un membre de l'équipe McLaren s'est révélé positif, ce qui a poussé l'écurie britannique à se retirer "pour le bien-être non seulement des employés de McLaren F1 et de ses partenaires, mais aussi pour celui de ses rivaux, des fans et de l'ensemble de ses participants".

Hamilton : "C'est la bonne décision"

Vendredi, Lewis Hamilton a déclaré sur ses réseaux sociaux que la décision prise avait été celle de la raison. "C'est malheureusement la bonne décision qui a été prise. Personne ne voulait ça, on voulait tous aller dans nos monoplaces et faire la course. Mais il faut être réaliste et donner la priorité à la santé et la sécurité", a écrit le champion du monde en titre.

Auparavant jeudi, la présence à Melbourne des dix équipes de F1, de leurs vingt pilotes et de centaines d'autres employés avait suscité un certain malaise, dont le sextuple champion du monde et tenant du titre s'était fait l'écho. "Je suis très, très surpris que nous soyons ici", avait déclaré le Britannique lors d'une conférence de presse.

"C'est bien qu'il y ait des courses automobiles mais, pour moi, c'est choquant que nous soyons tous ici assis dans cette pièce. Je vois les gens vaquer à leurs occupations comme si tout était normal mais cela ne l'est pas : l'argent est roi", avait-t-il encore asséné, interrogé sur la tenue du Grand Prix dans un pays où plus d'une centaine de cas de coronavirus et trois décès ont été recensés. "Je ne vois pas pourquoi je ne ferais pas état de mon opinion."

Un début de saison flou

Il a d'ores et déjà été décidé que la deuxième manche du Championnat du monde, le GP de Bahreïn le 22 mars, aura lieu à huis clos et la menace d'une annulation plane toujours. Le GP de Chine, qui devait se tenir le 19 avril, a été repoussé à une date non précisée et des menaces pèsent sur celui du Vietnam le 5 avril.

La F1 n'est pas le seul sport mécanique a être touché par la propagation de l'épidémie. Le championnat MotoGP a aussi vu plusieurs de ses épreuves annulées ou reportées ainsi que le championnat de FE (Formule électrique). Ce report du premier GP de F1 de la saison 2020 plonge le monde du sport un peu plus dans le flou.

Australian Grand Prix Chairman Paul Little talks as a press conference is held outside the paddock after for the F1 Grand Prix of Australia was cancelled at Melbourne Grand Prix Circuit on March 13, 2020 in Melbourne, Australia. (Photo by Charles Coates/G