Getty Images

Vettel et Räikkönen n'étaient plus en Australie quand l'annulation est tombée

Vettel et Räikkönen n'étaient plus en Australie quand l'annulation est tombée

Le 13/03/2020 à 11:08Mis à jour Le 13/03/2020 à 11:55

GRAND PRIX D'AUSTRALIE - L'annulation de l'épreuve a été annoncée tardivement, vendredi à Melbourne. Un altermoiment inexpliqué auquel Sebastian Vettel (Ferrari) et Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) n'ont pas participé. A l'heure même de l'officialisation, ils étaient déjà dans un avion.

La révélation du cas positif au coronavirus et le retrait de l'écurie McLaren du Grand Prix d'Australie, jeudi à la veille de la 1re manche du Mondial 2020, est le facteur qui a tout déclenché, réveillé les consciences, mis chacun devant ses responsabilités, posé l'inéluctable question de l'annulation d'une banale épreuve devant un enjeu de santé publique fondamental.

La décision est survenue dans la nuit de jeudi à vendredi à Melbourne, au bout d'une réunion entre les directeurs des neuf équipes figurant encore sur la liste des engagés, représentants des autorités locales, dirigeants de la Fédération internationale de l'automobile et promoteur du championnat du monde, la Formula One Management.

Mercedes, l'écurie-phare du paddock depuis 2014, avait envoyé une lettre à la FIA pour réclamer l'annulation de l'épreuve. Sept d'entre-elles y étaient favorables. Toutes donc, si l'on ne fait pas cas de McLaren, sauf Red Bull et son équipe B, AlphaTauri (ex-Toro Rosso).

"Si l'argent était roi, nous ne serions pas là"

La décision pourtant actée, l'officialisation a tardé et les commissaires ont reçu l'ordre de rejoindre leurs postes sur le circuit de l'Albert Park pour les premiers essais de ce qui devait être la 1019e manche du championnat de Formule 1, à partir de midi. La Formule 1 Minardi bi-place de démonstration a même, dans un vacarme surréaliste, tourné sur le circuit de l'Etat de Victoria.

La semaine passée, l'incertitude quant à la présence des équipes italiennes, Ferrari et AlphaTauri, avait incité Ross Brawn à prendre clairement position. Selon le directeur sportif de la Formule 1 à la FOM, il était inimaginable de courir sans l'une des équipes du plateau. De fait, le forfait de McLaren, non pas pour une question de logistique mais de santé, aurait dû amener à cette conclusion, jeudi.

Lors de cette même journée, jeudi, Lewis Hamilton avait fait part en conférence de presse de ses états d'âme. Le pilote sextuple champion du monde avait avoué ne pas comprendre pourquoi il était là, jugé que "l'argent est roi" en Formule 1 ; à titre personnel, sans vouloir expliciter son propos, de peur d'avoir ensuite "des problèmes". Chase Carey lui a rétorqué, en qualité de président de Formula One Group, que "si l'argent était roi, nous ne serions pas là".

Où débutera le championnat ?

De toutes parts, teams et pilotes ont fait pression pour que l'épreuve n'ait pas lieu. L'officialisation de l'annulation est intervenue peu de temps avant les premiers essais. Certains acteurs pensaient-ils qu'un retournement de situation de dernière minute était possible ? Mais, c'est vrai, acter juridiquement l'annulation et en mesurer les conséquences dans ce cadre inédit a pu prendre du temps.

Il apparaît en tous les cas que la course n'aurait pas mis en scène 18 pilotes, en comptant les défections des titulaires de McLaren, Carlos Sainz et Lando Norris, et qu'elle n'avait aucune chance de voir le jour. Selon la BBC, à 6h du matin, Sebastian Vettel (Ferrari) et son collègue Kimi Raikkonen (Alfa Romeo) avaient déjà quitté le sol australien, à bord d'un avion pour rentrer chez eux.

Ils reprendront peut-être un vol pour le Grand Prix de Bahreïn, programmé à huis clos la semaine prochaine. Jeudi, Chase Carey était à Hanoï pour évaluer dans quelles mesures le paddock pourrait se soumettre aux restrictions en vigueur au Viêtnam en vue de la course prévue le 5 avril dans la capitale. Mais rien n'est moins sûr. Le patron du paddock a commencé à changer de discours. Il a promis de communiquer "d'ici quelques jours" sur le nouvel agenda du début de saison de la Formule 1.