Adrian Newey, qui travaille aux côtés de Sebastian Vettel depuis cinq saisons, estime que son pilote a progressé depuis son premier titre : "Son pilotage est passé de 'très doué mais parfois brutal', comme en 2009, à 'incroyablement complet' ", estime le directeur technique britannique. "On pouvait de temps en temps le critiquer, en 2009 et 2010, pour des erreurs de jugement, qui causaient des accidents. On lui reprochait parfois aussi d'être incapable de dépasser, estimant qu'il n'était pas aussi bon s'il ne s'élançait pas de la pole position. Aujourd'hui, je pense qu'on ne peut plus lui adresser de telles critiques. Il est difficile de déceler la moindre faille dans son armure."
Pour Newey, c'est surtout la faculté d'apprentissage du pilote allemand qui fait la différence : "On me demande souvent de comparer les pilotes avec lesquels j'ai travaillé, mais ce ne serait pas juste de le faire. La seule chose qu'ils partagent, c'est leur capacité à piloter et à analyser en même temps. Ils ont aussi une mémoire phénoménale une fois sorti de la voiture. Ils savent rouler tout en réfléchissant à ce qu'il faudra faire la course prochaine. Et après la course, ils sont capables de continuer à tirer les leçons de ce qu'il s'est passé pendant le grand prix."
"C'est ce qui se passe avec Sebastian : on a l'impression que chaque fois qu'il monte dans la voiture, il en sait davantage que quand il en était sorti la dernière fois", conclut l'Anglais de 54 ans. Le désormais quadruple champion du monde est le pilote à avoir remporté le plus de titres au volant d'une monoplace dessinée par Adrian Newey.
Grand Prix d’Inde
Bonus malus : Vettel IV, Grosjean héroïque, Räikkönen "dégagé"
27/10/2013 À 16:03
Découvrez les girlfriends des pilotes de Formule 1 dans notre galerie en cliquant ici.
Retrouvez plus d’articles sur F1i
Grand Prix d’Inde
Hamilton : "Vettel est dans une classe à part"
30/10/2013 À 16:17
Grand Prix d’Inde
Häkkinen : "Ce n'est pas intelligent ou correct"
30/10/2013 À 09:49