Lewis Hamilton a un peu plus sa place dans l'Histoire de la Formule 1. Dimanche, le Britannique de Mercedes a remporté en Chine le millième Grand Prix disputé en championnat du monde depuis 1950. Deuxième sur la grille de départ, il a débordé son coéquipier Valtteri Bottas pour filer vers une 75e victoire facile. Avec ce deuxième succès de la saison, il a surtout ravi au Finlandais la place de n°1 mondial, pour six unités. Et puis, en ce jour de nouvelle débâcle pour Ferrari, il a peut-être plus pensé à son sixième titre qu'autre chose car il n'a finalement pas jugé utile d'aller chercher le meilleur tour pour le point de bonus.
Grand Prix de Chine
Négociations autour d'un deuxième Grand Prix en Chine
16/04/2019 À 11:51
https://i.eurosport.com/2019/04/14/2565548.jpg
Au passage, Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ont offert à l'écurie allemande son 47e doublé, le troisième de suite, une première pour un début de saison depuis Williams en 1992.
Pas dans le coup en qualification, Ferrari n'a donc pas non plus fait illusion en course au point de sacrifier Charles Leclerc, troisième en début d'épreuve, pour sauver la troisième place de Sebastian Vettel. Au 11e des 56 tours, la Scuderia a ordonné au Monégasque de laisser passer l'Allemand. Cette décision a permis à Vettel de rester in extremis devant Max Verstappen (Red Bull) au jeu des arrêts au stand, mais elle a en même temps cassé la course de sa jeune recrue. Le moral aussi.
Lewis Hamilton et Valtteri Bottas dans une classe à part, Ferrari en ordre dispersé pour contrer Max Verstappen, Pierre Gasly (Red Bull) a roulé sixième, à distance, et il n'est pas sûr que le point du meilleur tour en course qu'il a conquis ait changé quoique que ce soit à son terne bilan de début de saison.
Grand Prix de Chine
Bonus-malus : Hamilton millénaire, Vettel protégé, Leclerc sacrifié
14/04/2019 À 15:43
Grand Prix de Chine
Wolff : "Un double pit stop était un risque, nous avions tout à perdre"
14/04/2019 À 12:34