Red Bull ne désarme pas

Red Bull - Mercedes, ça chauffe !
Par Eurosport

Le 23/03/2012 à 14:37Mis à jour Le 23/03/2012 à 14:47

La saison à peine commencée que déjà surgissent les premières frictions. En cause : le F-duct de la Mercedes. Saisie par Red Bull et Lotus, la FIA a tranché: celui-ci est légal. Mais Red Bull ne compte pas en rester là. Et Mercedes de répliquer en s'interrogeant sur les échappements de la Red Bull.

Un premier Grand Prix réussi en Australie, un Jenson Button radieux, des rebondissements, le ciel au dessus de la saison 2012 s'annonçait trop beau pour ne pas cacher les prémices d'un orage à venir. Celui-ci n'a pas mis longtemps à éclater. Et il est venu de l'écurie championne du monde, Red Bull, et de Lotus. Les deux équipes reprochent en effet à Mercedes de ne pas respecter la réglementation concernant le F-duct apposé sur l'aileron arrière de la W03.

Mercedes  a en effet trouvé un moyen de gagner en vitesse de pointe. Lorsque le pilote déclenche le DRS (aileron arrière mobile) en ligne droite, un F-duct est actionné en même temps, ce qui conduit à gagner quelques kilomètres heure supplémentaires. Selon Red Bull et Lotus, il s'agit d'une infraction au règlement qui stipule qu'un pilote n'a pas le droit d'activer des éléments aérodynamiques.

Les deux écuries ont alors saisi la Fédération internationale de l'automobile (FIA) pour demander une clarification. Mais Charlie Whiting, le directeur de course, a déjà donné raison à Mercedes la semaine dernière en Australie, arguant que ce n'était pas le pilote qui activait le F-duct mais le mouvement du DRS. "C'est un système complètement passif, avait-il expliqué. Je ne vois aucune règle qui puisse l'interdire." Les discussions se sont poursuivies jeudi dans le paddock de Sepang, théâtre du deuxième GP de la saison, entre les différentes parties concernées. A l'issue de celles-ci, la FIA est restée sur ses positions.

Mercedes contre-attaque

Cette décision sonne-t-elle la fin de la polémique ? "Probablement pas, a répondu le directeur de Red Bull Christian Horner, vendredi, en conférence de presse. Je ne suis pas seul à le penser. D'autres (directeurs d'équipes) ici demandent plus de clarté. Soit il s'agit d'une innovation intelligente et dans ce cas, chapeau à Mercedes, soit c'est quelque chose qui n'est pas légal. Il faut éclaircir ce point et ce serait bien d'y parvenir avant la fin du week-end."

Un week-end qui s'annonce donc tendu entre les protagonistes d'autant que Mercedes attend, elle aussi, des clarifications de la part de la FIA. La contre-attaque menée par Ross Brawn porte sur les échappements et la cartographie moteur des Red Bull. Selon le journal Bild, les doubles champions du monde utiliseraient une "astuce illégale", permettant de couper chaque cylindre individuellement et de reproduire les effets du soufflage des échappements, désormais interdit. "Nous n'avons pas déposé de réclamation officielle mais nous posons quelques questions à la FIA", s'est contenté de déclarer Nobert Haug, le vice-président du département compétition. En attendant des réponses, c'est sur la piste que les deux équipes s'affrontent ce week-end. Et à l'issue des deux séances d'essais libres, Mercedes semble avoir pris l'avantage.

0
0