Carlos Sainz (Ferrari) soulignait à l'issue de la première journée d'essais que tout pouvait changer à Monaco, du jeudi au samedi. Il avait raison. La dernière séance d'entraînement a largement rebattu les cartes en propulsant Max Verstappen sur le devant de la scène et en réduisant les Mercedes à la figuration.
Sorti mécontent de la tenue de route de sa Red Bull il y a deux jours, le Néerlandais a remis sa RB16B n°16 dans le match avec les Ferrari en accomplissant un tour du circuit princier en 1'11"294 à cinq minutes de la fermeture de la piste. Avec, c'est à noter, le meilleur temps intermédiaire dans le secteur 2, une portion qui lui posait jusque-là des problèmes.
Grand Prix de Monaco
Qui sont les membres du "club des milliardaires" dénoncés par Hamilton ?
20/05/2021 À 21:32
En une heure, le n°2 mondial a vraiment rassuré son camp et montré qu'il était devenu un sérieux prétendant à la pole position, le seul chez les Bleus marines à en croire l'impression laborieuse laissée par son coéquipier Sergio Pérez, cinquième à 0"523, un écart conséquent vu la durée du tour.
"Silly season", Alonso vs Ocon et mythe monégasque : écoutez les Fous du Volant

Hamilton à 0"7

Le plus rapide, Max Verstappen a battu des Ferrari déjà très en verve jeudi. Mais cette fois, c'est Carlos Sainz qui a mené la charge pour l'écurie de Maranello, à 0"047, alors que Charles Leclerc n'est pas tout à fait au contact avec son chrono à 0"258.
Alors quid des Mercedes ? Elles ont franchement inquiété et ce n'est pas le quatrième chrono de Valtteri Bottas, à 0"471, qui a de quoi donner confiance à l'équipe allemande, pour qui tout paraissait sous contrôle jeudi. Le Finlandais s'est débattu avec du sous-virage - signe de manque de grip à l'avant -, et a filé tout droit au virage n°1. Quant à son coéquipier, Lewis Hamilton, ce sont des accès de survirage - possiblement dû à une surchauffe des pneus arrière - qui l'ont visiblement handicapé. Jusqu'à une grosse alerte au esse de la piscine. Détenteur du septième temps final, à 0"726 de son rivale pour le titre, le septuple champion du monde et n°1 mondial parait loin du compte avant la séance de qualification la plus importante de la saison, étant donné la difficulté à dépasser.

Latifi dans le rail, Schumacher out

Lando Norris (McLaren) en tête de la meute des outsiders au sixième rang, le vétéran Kimi Räikkönen, 41 ans, a transcendé son Alfa Romeo pour se hisser à la huitième place, devant Pierre Gasly (AlphaTauri) et Sebastian Vettel (Aston Martin), qui complètent la liste des candidats à la Q3.
En revanche, les pilotes Alpine, Fernando Alonso et Esteban Ocon, ont perdu de vue cet objectif essentiel après une séance catastrophique. Avec les 15e et 20e temps, l'Espagnol et le Français vont peut-être même devoir se battre pour sortir de la Q1. Néanmoins, leurs chances de passer le cut ont augmenté suite au gros crash de Mick Schumacher, victime d'un excès de confiance (14e temps) au virage du Casino, à la dernière minute. En effet, Haas a acté l'absence du jeune débutant allemand, champion de Formukle 2 en titre et fils de Michael, quintuple vainqueur à Monte-Carlo, en qualilication. Et celle du Canadien Nicholas Latifi, qui a envoyé sa Williams dans le rail juste après le esse de la piscine, n'est pas non plus garantie.
Grand Prix de Monaco
Le match est lancé : "Piqué au vif par Hamilton, Verstappen lui a répondu"
25/05/2021 À 16:57
Grand Prix de Monaco
"Prisonnier à Monaco, Hamilton a été de mauvaise foi"
25/05/2021 À 16:57