Cyril Abiteboul a bien cru dimanche que le jour était arrivé pour lui de tenir la promesse faite à Daniel Ricciardo de se faire tatouer un motif du goût de l'Australien pour son premier podium. C'est passé près. "Dan The Man" a débuté le Grand Prix de Toscane à la huitième place et a vite remonté dans la hiérarchie au gré des accidents ayant émaillé la neuvième épreuve du Mondial 2020.

Grand Prix de Toscane
Hamilton : "Une sensation fantastique de gagner une course aussi folle"
13/09/2020 À 19:18

Le pilote de Perth était sixième après l'élimination conjointe de Pierre Gasly (AlphaTauri) et Max Verstappen (Red Bull) au premier tour, et cinq tours après le restart (10e passage), il occupait le quatrième rang suite à des dépassements sur les Racing Point et Charles Leclerc (Ferrari). Lorsque le peloton a été relancé pour la dernière fois, pour 12 tours après le crash de Lance Stroll (Racing Point), il a accompli la 47e boucle en deuxième position avant de voir Valtteri Bottas lui reprendre son bien, puis le Thaïlandais Alexander Albon (Red Bull) le déloger d'un podium que Renault n'a plus arpenté depuis 2011.

"Les freins arrière étaient en feu derrière la voiture de sécurité"

Au final, "Banana Dan" éprouvait forcément des sentiments partagés. "Je ris à l'extérieur, mais j'ai quand même un peu mal à l'intérieur. Nous étions si proches du podium une fois de plus, a réagi l'Australien, déjà quatrième à Spa-Francorchamps. Nous nous destinions à la troisième place, donc c'est dommage de la manquer pour si peu. Nos départs ont été bons, nous avons dépassé Valtteri [Bottas], mais Alex [Albon] et lui étaient trop rapides pour que cela dure. Mais cette quatrième place reste un excellent résultat." Pour lui, désormais septième du championnat à 12 points de Lando Norris, le troisième. Et pour Renault, qui a consolidé sa cinquième place chez les constructeurs face à Ferrari, avec 83 points contre 66.

En revanche, la journée d'Esteban Ocon fut décevante, conclue par un abandon technique. "Nous avons souffert d'une surchauffe de freins, a expliqué le jeune Français. Les freins arrière étaient en feu derrière la voiture de sécurité et cela a endommagé l'arrière de la monoplace et le système de freinage. Nous n'avons pas pu remonter la voiture durant le drapeau rouge.Nous étions bien placés au départ, mais j'ai dû prendre l'extérieur et Carlos [Sainz] et moi avons alors perdu quelques places. Je sentais que nous avions le rythme pour de bons points. Cela semblait être une belle course avec beaucoup d'action. Cela devient assez fou cette année et c'est d'autant plus intéressant puisque cela offre davantage d'occasions de signer de gros résultats."

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1602x519:1604x517)/origin-imgresizer.eurosport.com/2020/09/13/2886091.jpg

"Un premier événement fantastique au Mugello"

"Après des montagnes russes émotionnelles depuis vendredi, c'est bien d’être déçu de la quatrième place !, a fait remarquer Cyril Abiteboul, le directeur d'équipe. Nous avons cru à un podium pendant un moment et l'équipe le méritait probablement, mais Alex Albon avait clairement un meilleur rythme avec la Red Bull lors de la dernière relance. C'était une course très mouvementée, mais je pense que nous avons pris toutes les bonnes décisions."

"Nous sommes venus ici en nous attendant à un week-end très difficile, avec des caractéristiques de piste qui ne conviennent généralement pas à notre monoplace, mais nous avons quand même réussi à la faire performer. Cela indique à nouveau que nous pouvons en extraire davantage pendant que nos usines développent les futures évolutions dont nous avons besoin. C'était aussi un premier événement fantastique au Mugello, un superbe circuit pour les pilotes et leurs machines !", a conclu le manager d'Enstone et Viry-Châtillon.

Grand Prix de Toscane
"Depuis quand Vettel n'aime-t-il plus Ferrari ?"
17/09/2020 À 21:47
Grand Prix de Toscane
"Entre Honda et Verstappen, ça peut tourner au vinaigre, il n'est pas très diplomate"
15/09/2020 À 14:50