Getty Images

Leclerc fautif : "Le premier tour était suffisant pour la pole"

Leclerc fautif : "Le premier tour était suffisant pour la pole"

Le 16/11/2019 à 22:01Mis à jour Le 16/11/2019 à 23:52

Grand Prix du Brésil - Charles Leclerc (Ferrari) est persuadé qu'il avait la pole position en main avant d'entrer dans le dernier virage, samedi. Auteur du quatrième temps, il partira quatorzième à cause de sa pénalité.

Charles Leclerc aurait aimé signer une pole position même symbolique, samedi sur le circuit Interlagos de Sao Paulo. Assuré d'une pénalité de dix places parce qu'il roule au Brésil avec son quatrième V6 de la saison - un de plus que le maximum autorisé dans l'année -, le Monégasque voulait au moins montrer qu'il avait mieux préparé sa voiture que ses collègues.

Bien parti dans son premier run en Q3, il a malheureusement tout gâché sur une faute personnelle. Auteur finalement du quatrième temps, il s'élancera donc de la quatorzième place pour le Grand Prix du Brésil, l'avant dernière manche 2019.

"Je pense, qu'honnêtement, le premier tour était suffisant pour la pole position mais dans le dernier virage, je crois que j'ai perdu trois dixièmes et demi ou quatre dixièmes comparé à mon tour d'avant, parce que j'ai fait une erreur, a pesté le natif de Monte-Carlo, au micro de Canal+. Ce n'est pas ce qu'il fallait aujourd'hui. A la fin, le résultat aurait été très peu différent : 12, 13 ou 14e… Ça aurait fait du bien de faire une pole…"

Le joker "medium"

Face à cette pénalisé, son équipe et lui se sont mis d'accord pour démarrer en pneus "medium". Un choix décalé qui permettra au pilote de la rossa n°16 d'allonger son premier relais par rapport à tous ses rivaux du top 10 de cette qualification.

"On a une stratégie différente des dix premiers, qui partiront en 'tendre'. On va pouvoir essayer de s'appuyer sur cet avantage et de gagner des places", a-t-il ajouté.

A Austin, il y a deux semaines, une fuite d'huile avait mis hors d'usage son moteur lors des essais libres 3, et Ferrari lui avait réinstallé un ancien moteur qui avait déjà un fort kilométrage. Et il n'était pas réaliste qu'il termine la saison avec ce bloc.

Troisième du championnat du monde avec 249 points, Charles Leclerc (Ferrari) espère "limiter les dégâts" dimanche face à ses rivaux Max Verstappen (235 points) et Sebastian Vettel (230 points).

0
0