Getty Images

Première ligne explosive, Hamilton en embuscade, Leclerc fébrile : le GP du Brésil en questions

Première ligne explosive, Hamilton en embuscade, Leclerc fébrile : le GP du Brésil en questions

Le 17/11/2019 à 01:54Mis à jour Le 17/11/2019 à 15:58

GRAND PRIX DU BRESIL - Premier freinage tendu entre Max Verstappen (Red Bull) et Sebastian Vettel (Ferrari), botte secrète de Lewis Hamilton (Mercedes), remontée risquée pour Charles Leclerc (Ferrari) : les questions et enjeux ne vont pas manquer tout au long des 71 tours de course, dimanche à partir de 18h10.

Max Verstappen - Sebastian Vettel, 1re ligne explosive ?

Ils l'ont déjà partagée deux fois : à Singapour et au Mexique en 2017. A chaque fois, l'Allemand était en pole position et n'en a pas profité car le Néerlandais s'était montré intransigeant. A Singapour, le pilote Red Bull avait serré Kimi Räikkönen et indirectement entraîné le crash entre les Ferrari. A Mexico, il s'était jeté devant l'Allemand au deuxième virage, et ce dernier avait ensuite commis une faute en percutant Lewis Hamilton (Mercedes). Bref, le pilote Red Bull a le don de déstabiliser son rival de Ferrari...

Lewis Hamilton (Mercedes) favori caché ?

Assurément. Le Britannique expliquait jeudi que la conquête que son sixième titre l'avait libéré d'un poids, qu'il pouvait désormais se permettre des stratégies plus agressives. Il n'en est finalement rien. Le Britannique a précisé qu'il avait tenu compte d'une température de piste record dimanche, de l'ordre de 50°C, pour régler sa Mercedes. En clair, il a gardé son approche de la saison en pensant d'abord aux 71 tours de dimanche. Ça lui avait plutôt réussi en Russie et au Mexique.

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix du Brésil 2019

Charles Leclerc (Ferrari) fébrile dans sa remontée ?

C'est possible. En regardant ses derniers départs au cœur du peloton, on constate qu'au mieux il n'a pas repris beaucoup de positions, qu'au pire ça s'est mal terminé.

Depuis le Grand Prix de Hongrie 2018, il a démarré 7 fois de la dixième place ou au-delà et par 5 fois, sa course s'est soldée par un abandon (Hongrie, Belgique, Japon 2018, Monaco et Allemagne 2019) par malchance ou responsabilité de sa part.

Sa meilleure remontée reste celle du Grand Prix d'Autriche 2018 (de 17e à 9e) et sa tâche s'annonce donc ardue de la 14e place du circuit Carlos-Pace. Dans l'histoire du GP du Brésil, la meilleure progression est celle de Lewis Hamilton (Mercedes) en 2017. Parti 20e, il avait gagné 16 places pour finir 4e.

Charles Leclerc (Ferrari) au Grand Prix du Brésil 2019

D'où faut-il partir pour gagner ?

De la 1re ligne. Depuis 2013, le vainqueur s'est élancé cinq fois de la pole position et une fois de la deuxième position.

Pierre Gasly ou Romain Grosjean meilleur Français ?

Sans hésiter, le pilote Toro Rosso. La Haas a été catastrophique en termes de gestion des pneus en course cette année.

Le circuit favorise-t-il les dépassements ?

Indiscutablement. La longue remontée vers la ligne droite des stands et le freinage du n°1 offrent une combinaison unique. On a recensé 64 dépassements en 2016, 37 en 2017 et 39 en 2018.

Quelle stratégie pour les 71 tours ?

Le plan le plus rapide est un départ en "tendre" et un arrêt entre les 26 et 29 tours pour finir en "dur".

Vidéo - Streiff handicapé, Senna tétanisé, Hamilton miraculé : Les incroyables du GP du Brésil

01:52
0
0