Il avait bien traité en coulisses Lewis Hamilton de "nègre" l'an passé -son courage n'allant pas jusqu'à le faire publiquement bien sûr. Alors s'attaquer aujourd'hui à Flavio Briatore, son ancien mentor et directeur d'équipe chez Renault, cause de tous ses maux en Formule 1, ne lui pose pas de problème.

Remercié par Renault, Nelson Piquet Jr ne décolère pas et continue de déverser sa bile dans le dos de l'accusé, qu'il avait défini comme son "exécuteur" entre autres amabilités le 3 août dernier, dans un interminable communiqué-plaidoyer.

Saison 2009
Piquet prend la porte
04/08/2009 À 05:25

"Il n'y connaît rien à la Formule 1"

C'est une faiblesse d'avoir trop à se justifier, et une autre de ne pas reconnaître ses propres insuffisances. Il doit donc en avoir peu, avec six arrivées dans les points en 28 tentatives, et des échecs à répétitions en Q1 ou Q2. Fort d'un titre de champion de Grande-Bretagne de Formule 3 en 2004, qui ne valait déjà quasiment plus rien depuis l'avènement de l'Euro Series l'année précédente (elle a formé Rosberg, Kubica, Hamilton, Sutil, Vettel, Buemi, Grosjean), et d'un titre de vice-champion acquis lors de sa deuxième année de GP2 en 2006 (Rosberg rookie champion en 2005, Hamilton rookie champion en 2006), le fils de Nelson Piquet (le vrai) en rajoute une couche dans la presse cette semaine, car sa première salve n'a pas provoqué de réponse de la part du Transalpin qui l'avait signé en contrat de management pour dix ans, fin 2006. Sans doute l'Italien suit-il ce principe qu'on ne polémique pas avec quelqu'un de vraiment moins important que soi.

"Il n'y connaît rien à la Formule 1", résume d'emblée Nelson Piquet Jr dans la dernière livraison de l'hebdomadaire Autosport. "Et c'est peut-être à cause de toutes ces choses dont il se fiche, qui n'ont pas toujours en ma faveur et qui m'ont fait tomber si bas. Il ne comprend pas ce qui se passe dans une équipe. Si vous écoutez les conversations à la radio sur le muret des stands, c'est une plaisanterie. Il ne capte rien de ce qui se passe en course. Parfois, il demande si un pilote est en pneus lisses ou en pneus sculptés alors que c'est évident" , poursuit le Pauliste de 24 ans, dont le papa a favorisé toute la carrière en montant une équipe éponyme de F3 pour lui, puis de GP2. Mais qui a échoué récemment au rachat de BMW Sauber F1 Team, en cession d'activité fin 2009.

Il veut briser l'omerta

"Tout le monde sait que son ego est plus grand que celui de n'importe qui. Il aime parader. Il est peut être un très bon businessman ou ce qu'on veut, mais une équipe de Formule 1 peut très bien faire sans lui. Quand j'ai débuté (essayeur en 2007, titulaire de 2008 à mi-2009), il assistait à toutes les réunions et les briefings, à part le business, il faisait des commentaires qui n'avaient aucun sens. La seule chose dont l'équipe ait profité venant de lui sont ses bonnes relations avec Bernie (ndlr : Ecclestone, président de la FOM) et de la FIA (Fédération internationale de l'automobile). Autrement, il ne sait pas ce qui se passe. C'est comme si j'écoutais ma soeur donner son avis sur ma voiture. Pat Symonds (ndlr : directeur exécutif de l'Ingénierie) est le gars qui comprend vraiment ce qui se passe dans le team" , ajoute-t-il.

Difficile quand même à admettre quand on sait ce que Flavio Briatore a "fait" Michael Schumacher et Fernando Alonso en Formule 1. En deux temps, puisqu'il est reparti de zéro après la période Benetton.

En s'épanchant sur la place publique, en s'attaquant à un personnage aussi influent de la Formule 1, que probablement seuls Bernie Ecclestone et Max Mosley surpassent actuellement, Nelson Piquet a quand même conscience de jouer son avenir à quitte ou double. "Nous sommes libres de dire ce que nous ressentons et je ne vois pas pourquoi plus de pilotes ne le font pas. C'est important pour tout le monde de connaitre la tournure des événements et de ne pas essayer de cacher les choses comme le font beaucoup d'autres pilotes qui sont effrayé à l'idée de pouvoir mettre leur carrière en danger".

Formule 1
Hamilton : le paddock dérape
24/10/2008 À 17:00
Formule 1
Piquet au vif
19/03/2008 À 11:00